Terreal et Web2vi partenaires pour promouvoir l’usage des drones sur les chantiers Vie des sociétés | 05.02.19

Partager sur :
Terreal et Web2vi partenaires pour promouvoir l’usage des drones sur les chantiers
Terreal et Web2vi ont signé un accord exclusif de collaboration pour encourager les couvreurs à s’équiper d’une nouvelle solution digitale drone-logiciel de gestion pour tous les travaux en toiture. A la clé, des gains en sécurité et en temps, une efficacité commerciale ou encore une meilleure connaissance des coûts. Via cette solution, le couvreur peut non seulement gérer son cycle d’activité mais également suivre l’avancement du chantier.
Utiliser des drones pour ses animations de chantiers n’est pas nouveau pour Terreal qui annonce avoir développé, en partenariat avec Web2vi, une solution de métré par drone. L’offre proposée comprend l’utilisation du drone de dernière génération Parrot Anafi ainsi que l’interface pix4D model développée spécifiquement par la start-up pour cette utilisation.

Conçu et développé par des couvreurs, le logiciel Web2vi vient optimiser et rentabiliser le quotidien des artisans du bâtiment grâce notamment à l’établissement d’un mini-compte de résultat par chantier.

Comment fonctionne le logiciel ?

A partir de séquences prises par le drone, l’interface génère une maquette numérique 3D sur laquelle s’effectue la prise de cotes. Une fois la maquette stockée, le logiciel Web2vi transforme le métré en devis via une bibliothèque de plus de 15 000 ouvrages de couverture qui comprend notamment l’ensemble des produits Terreal.

Grâce aux référentiels de pose, le logiciel permet à l’artisan de connaître « avec précision » ses temps de chantier, ses quantitatifs et pris d’achat matériaux, son seuil de rentabilité et sa marge cible.

Photo :  ©Web2vi

« Cette solution digitale est le fruit de 4 ans de développement avec des couvreurs. Nous entendons la difficulté d’être entrepreneur sur ce marché, avec un ratio moyen de 5 devis établis pour 1 seul gagné. Que de temps perdu ! », souligne Christian Nopper, dirigeant de l’entreprise Web2vi. Le couvreur peut ainsi gérer son cycle d’activité de A à Z, depuis l’établissement du métré et du devis jusqu’à la facturation. Il peut également suivre l’avancement des travaux et anticiper le temps restant pour l’exécution du chantier.

Une solution aux nombreux avantages

Via cette solution, le professionnel bénéficie non seulement de gains en sécurité et en temps dans la réalisation des opérations et inspections avant travaux mais aussi d’une image « plus moderne du métier de couvreur ». Le logiciel se veut également un atout commercial, les outils promotionnels et de présentation de l’entreprise se faisant plus attrayants. Enfin, une meilleure connaissance des coûts, lui permet de « mieux gérer son entreprise ».

Terreal assurera un rôle de prescripteur entre ses clients couvreurs et Web2vi. « Pour le déploiement de cette solution, il était important de s’allier à un acteur dont la prescription est de qualité. De plus, nous partageons avec TERREAL des valeurs communes, à savoir : la volonté de fournir aux artisans des outils du numérique leur permettant de mieux vivre de leur passion, de maintenir des savoir-faire chers à notre patrimoine et de favoriser de nouvelles vocations », indique M. Nopper.

Une série d’animations est prévue partout en France afin que les couvreurs puissent découvrir et échanger sur l’utilisation des dernières solutions Terreal pour la rénovation de toiture.

« Au-delà̀ de la stratégie de Terreal de s’investir dans l’univers du digital, nous percevons dans ces nouvelles solutions un grand potentiel de développement pour les artisans du bâtiment. Le métier de couvreur est en pleine mutation et nous souhaitons accompagner nos clients couvreurs dans la transition numérique du bâtiment. Nous pensons réellement que ces nouveaux outils leur permettront de s’adapter, de travailler d’une manière plus sécurisée tout en renforçant leur profitabilité », déclare enfin Eric Risser, directeur marketing de Terreal.

R.C
Photo de une : ©Web2vi
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment

De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment

Créé en 2003, Resolving se veut un « accélérateur digital » des métiers de l’immobilier et de la construction. La société met au service des différents acteurs du secteur des solutions collaboratives, l’objectif étant de les aider dans leur transformation digitale et de les accompagner au mieux pour qu’ils échangent « des informations le plus rapidement et le plus pertinemment possible ». Le point avec Franck Meudec, Vice-président-CEO de Resolving.
La Capeb et Isover partenaires pour l’isolation des logements

La Capeb et Isover partenaires pour l’isolation des logements

Depuis plusieurs années, la Capeb et Isover s’associent pour renforcer les compétences des artisans en matière d’isolation des logements. Les deux partenaires ont annoncé hier, mercredi 16 janvier, avoir renouvelé leur collaboration pour une durée de 3 ans. L’objectif : faire monter en compétences les artisans et favoriser les solutions pour réussir la transition énergétique.
Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers

Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers

Rabot Dutilleul et Resolving ont annoncé, en janvier dernier, la signature d’une convention de partenariat en faveur de la digitalisation des métiers de la construction. L’initiative va notamment permettre aux deux partenaires de développer des solutions toujours plus collaboratives et innovantes. Pour Rabot Dutilleul, il s’agira de poursuivre sa mutation numérique et de proposer à ses clients, une offre « toujours plus globale et pertinente ».
Transition énergétique des bâtiments : la Capeb et Viessmann toujours partenaires

Transition énergétique des bâtiments : la Capeb et Viessmann toujours partenaires

Le partenariat entre la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) et Viessmann, spécialiste du chauffage, ne date pas d’hier ! En 2012 déjà, les deux entités signaient un accord visant à mettre en place diverses actions de formation à destination des artisans impliqués dans la transition énergétique des bâtiments. Une initiative renouvelée le 13 septembre dernier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter