Un ralentissement des défaillances dans le BTP sans durabilité Vie des sociétés | 25.08.14

Partager sur :
La banque de France a publié le 11 août dernier les statistiques des défaillances d'entreprises tous secteurs confondus. Si les chiffres laissent entrevoir un très léger ralentissement des défaillances dans le secteur du BTP en mai 2014, le mois de juin ne laisse espérer aucune amélioration. Détails.

A fin mai 2014, le cumul sur douze mois des statistiques de la Banque de France révèle que tous les secteurs d'activité ont enregistré une hausse du nombre de défaillances d'entreprises, cependant moins agressive en comparaison avec le mois d'avril.

Ainsi, elle atteint + 0,2 % dans l’industrie (contre + 2,1 % en avril), + 2,4 % dans le commerce (+ 3,9 % en avril), + 3,7 % dans l’hébergement-restauration (+ 4,3 % en avril), + 1,6 % dans les activités de soutien aux entreprises (stabilité par rapport à avril). Les secteurs les plus touchés sont l'agriculture, sylviculture, pêche (+11,9%), et les activités financières et d'assurances (+12,7%) ainsi que l'information-communication.

En revanche, le secteur de la construction sort du lot de façon presque anecdotique certes, mais notable. Les défaillances reculent de 0,1 % (+ 0,2 % en avril) pour s'établir à 15 826 en mai 2014. Mais pas de quoi être euphorique, les chiffres provisoires de la Banque de France pour juin 2014 laissent entrevoir une augmentation de ces chiffres avec 15 910 défaillances (+ 0,6 %).

9 défaillances sur 10 concernent les micro-entreprises

À fin mai, le cumul sur 12 mois du nombre de défaillances d'entreprises s’est élevé à 63 031, soit une hausse de + 2,3 % en un an pour l'ensemble des PME. Toutefois, sur les 3 derniers mois, l’évolution, hors variations saisonnières, est plus favorable, avec un repli de 5,6 %.

Selon les données encore provisoires, la progression serait de + 1,8 % à fin juin.

Ces défaillances se concentrent à plus de 85 % sur la catégorie de taille la plus petite, celle des microentreprises et unités légales assimilées.

Claire Thibault
© savoieleysse - Fotolia.com

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit

En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit

En septembre dernier, Euler Hermes, spécialiste des solutions d’assurance-crédit prévenait que l’activité dans la construction française devrait se replier cette année, avec une baisse des mises en chantier estimée à – 3%. Dans une nouvelle étude, la tendance semble se confirmer. 2018 devrait être l’année du tournant aussi bien sur le territoire national que dans le reste du monde avec une croissance qui devrait progressivement ralentir.
Les défaillances d'entreprises en hausse de 1,1 % dans la Construction sur un an

Les défaillances d'entreprises en hausse de 1,1 % dans la Construction sur un an

Dans son analyse 2014 des défaillances d’entreprises, le cabinet Altares dresse une tendance stable pour la Construction : 17 842 entreprises ont déposé le bilan l’an dernier. Dans le bâtiment, qui concentre le quart des défaillances d’entreprises en France, le nombre de cessations de paiement évolue peu aux environs de 15 200 en moyenne depuis cinq ans tandis que dans l’immobilier, la situation s’améliore pour les agences et se dégrade dans la promotion.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter