Aprés la bulle internet ... La bulle immobilière ... Voilà, la bulle BTP boursière !

Vie pratique | 24.05.06
Partager sur :
Aprés la bulle internet ... La bulle immobilière ... Voilà, la bulle BTP boursière ! - Batiweb
La Bourse de Paris bondissait mardi à la mi-journée, le CAC 40 gagnant 1,29% au lendemain d'un net recul alors que les titres Total, Arcelor, EADS et l'ensemble du secteur du BTP progressaient nettement.
La bourse avait la veille "pris un clac" suite à l'annonce d'une éventuelle hausse des taux aux US (bête noire de la Bulle immo !)
Si cela vous semble irréel et bien compliqué ... Détrompez-vous. C'est simple. La bourse fonctionne à coup de déclaration. Déclaration sur une hausse des taux possible et Boum ! tout dégringole.

Le CAC 40 a cédé 2,65% lundi, à 4.813,50 points, son plus bas niveau de clôture depuis fin janvier. Les autres places mondiales ont également terminé dans le rouge, plombées par des prises de bénéfices et une inquiétude persistante face aux perspectives d'inflation et de hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Déclaration sur un rachat possible, et Zou ! tout s'envole....

Le titre Lafarge s'envolait mardi matin, soutenu par un regain de spéculations autour d'un éventuel rachat du groupe de BTP alors que la holding Albert Frères a renforcé sa part à son capital, expliquaient des analystes.

Ensuite qu'est-ce qui monte et qu'est-ce qui descend ? Simple, ce qui est "up to date" ! avant c'était Internet sur lequel on pariait... Aujourd'hui, c'est le BTP ... Le seul lien entre ses deux mondes ? Des cahiers de commande pleins. Mais, là où cela se complique, c'est quand il n'y a plus de logique entre % de commande et de croissance et % de croissance du titre, car hier encore, le BTP perdait à la bourse.

"Le repli des marchés actions restera ponctuel", estimaient cependant les analystes d'Aurel Leven, évoquant les mouvements erratiques des places mondiales de ces derniers jours. "Face au recul des taux longs, à la solidité du dollar et à la chute des prix des matières premières, la correction des marchés actions est de moins en moins justifiée", estimaient-ils. Aucune statistique majeure n'était attendue ce mardi.

EURONEXT (+2,05% à 69,60 euros) progresse alors que les actionnaires de la Bourse paneuropéenne, réunis en assemblée générale à Amsterdam, étudient les offres de ses prétendants au rachat, parmi lesquels la Bourse de New York (New York Stock Exchange), à laquelle Euronext donne sa préférence. La Bourse paneuropéenne a rejeté mardi l'offre de rachat de Deutsche Börse, son directeur financier Serge Harry la jugeant "trompeuse".

TOTAL, poids lourd de la cote parisienne, rebondit (+2,21% à 50,95 euros) alors que les cours du pétrole ont repassé le seuil des 70 dollars le baril dans les échanges asiatiques.

EADS (+4,02% à 26,37 euros) rebondit également après sa dégringolade de la veille, comme ARCELOR (+3,87% à 33,55 euros), sur lequel Mittal Steel a relevé son offre vendredi.

Même tendance pour les valeurs du BTP, qui avaient largement chuté au cours des dernières séances: BOUYGUES gagne 1,82% à 41,51 euros, SAINT-GOBAIN 2,30% à 53,45 euros et VINCI 2,80% à 73,50 euros.

LAFARGE (+4,31% à 93,10 euros) bénéficie en plus d'un regain de spéculations autour d'un éventuel rachat du groupe de BTP alors que la holding Albert Frères a renforcé sa part à son capital, selon des analystes. La montée d'Albert Frères pourrait aussi être bénéfique à Lafarge, car la holding devrait accroître la pression sur la direction pour réaliser son plan de réduction des coûts, soulignaient aussi les analystes.

VEOLIA ENVIRONNEMENT (+0,50% à 44,37 euros): JPMorgan a ajouté le titre à la liste de ses valeurs préférées, soulignant dans une note à ses clients sa valorisation attrayante, son profil de risque meilleur que la moyenne du secteur et une bonne visibilité sur ses résultats. Le PDG de Veolia, Henri Proglio, a par ailleurs estimé mardi à Pékin que son groupe devrait connaître une croissance globale avoisinant les deux chiffres au cours des dix prochaines années.

SCHNEIDER ELECTRIC (+2,02% à 80,80 euros): SG Securities a relevé sa recommandation sur le titre à "achat" contre "conserver" auparavant, saluant notamment dans une note à ses clients la valorisation peu élevée du groupe.

TF1 (-1,69% à 25,04 euros) a réalisé un bénéfice net en hausse de 22,3% au premier trimestre 2006, à 74,5 millions d'euros, mais n'a pas relevé ses prévisions, ce qui déçoit certains analystes.

CASINO (+0,43% à 57,80 euros): Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur le titre à "neutre" contre "sous-performance" avant.

Redacteur