Hausse des charges… le pourquoi du comment Vie pratique | 03.12.09

Partager sur :
Intriguées par les valeurs - par poste de charges et par mètre carré - délivrées par la CNAB (maintenant Unis, Union des syndicats de l'immobilier), qui paraissaient sous-évaluées, l’ARC et de l’UNARC ont décidé de créer leur propre Observatoire des charges de Copropriété, ont-elles annoncé lundi, en publiant leurs résultats.
Les résultats sont très parlants. Les valeurs CNAB (Confédération nationale des administrateurs de biens) sur Paris en 2007 sont très en dessous des valeurs relevées par l’ARC (Association des responsables de copropriété) sur 2008. Exemple : le poste chauffage. La CNAB estime ce poste à 4,7 € du m2 et l’ARC à 11,3 €. Si l'on considère les données fournies par l’ADEME, l’ANAH ou l’INSEE, on obtient des chiffres tournant autour de 10 à 12 du m2.

Autre exemple : les frais de syndic. La CNAB donne un coût annuel pour les honoraires de 85 € pour un 50 m2 et de 110 € TTC pour un 65 m2. Pour sa part l'ARC les estime à 175 € (50 m2) et 227 € TTC (65 m2). La moyenne nationale se situerait plutôt à 150 € par lot principal, selon l'ARC.

L'ARC ne s'explique pas vraiment ces écarts de résultats. "Lorsque nous recevons des chiffres des syndics, nous (faisons) beaucoup de contrôles et  de corrections : le nombre de mètres carrés habitables est presque toujours surévalué ; les surfaces chauffées sont parfois inexactes ;     les affectations de charges peuvent être non conformes  ;    des comptes communs d’eau froide ou d’eau chaude peuvent être sous-évalués, etc", note l'Association. Et de préciser que la CNAB confond « mètres carrés développés » et « mètres carrés habitables ».

Hausse des charges sur Paris

Quels sont les autres enseignements de l'Observatoire ARC/UNARC (Union nationale des associations des responsables de copropriété) ? Sur Paris, l’augmentation des charges entre 2007 et 2008 serait de 3,9 %. Un chiffre qui cache cependant des disparités : le poste chauffage connaît une hausse de 12% quand les charges générales (frais de syndic, assurance) "prennent" 2,5%.

Les charges de chauffage et eau chaude étant très importantes, "il faut  agir et aider les copropriétés à davantage se mobiliser pour maîtriser ces charges", déclare l'ARC.  A noter par ailleurs qu'un immeuble avec gardien coûte 10 % plus cher en charges que sans. Enfin, "un immeuble géré par un syndic professionnel revient 40 % (en charges générales) qu'un immeuble géré par un syndic bénévole.

Laurent Perrin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter