Pas de hausse des tarifs réglementés du gaz avant fin juin 2019 Vie pratique | 17.12.18

Partager sur :
Pas de hausse des tarifs réglementés du gaz avant fin juin 2019
Tentant de calmer la colère des ‘’gilets jaunes’’, Edouard Philippe avait annoncé le 4 décembre dernier que les tarifs de l’électricité et du gaz seraient gelés jusqu’à la fin de l’année. Allant encore plus loin, le ministère de la Transition écologique et solidaire a fait savoir le 16 décembre que les prix du gaz ne devraient finalement pas augmenter d’ici fin juin 2019. Les détails.
Le 29 juin dernier, le gouvernement annonçait une hausse des tarifs réglementés de vente de gaz naturel, effective dès le 1er juillet. Une décision qui entraînait, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), une augmentation moyenne de +7,45% sur les factures de chauffage de 4,6 millions de ménages français.

Au vu des crises récentes, l’exécutif a finalement fait machine arrière, le Premier ministre Edouard Philippe ayant indiqué que les tarifs de l’électricité et du gaz n’augmenteraient « pas pendant l’hiver ».

Dans ce sens, le ministère de la Transition énergétique a pris « les mesures adéquates pour que les tarifs réglementés d’Engie n’augmentent pas », et ce, « jusqu’à la fin du mois de juin 2019 », comme il l’a fait savoir ce 16 décembre.

« Avec le gel de la Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) au 1er janvier 2019, les tarifs réglementés fournis par Engie pour les consommateurs particuliers baisseront de près de 2% par rapport à leur niveau de décembre 2018 », estime le gouvernement.

Afin d’atteindre les nouveaux objectifs fixés, l’exécutif a d’ores et déjà demandé à Engie de réaliser, avant fin 2018, une opération de couverture visant à déterminer les volumes de ventes aux tarifs réglementés des mois de février à juin 2019.

La formulation d’évolution des tarifs réglementés pratiqués par l’industriel énergétique français sera, de fait, suspendue. Il sera néanmoins possible, par un arrêté pris après concertation de la Commission de régulation de l’énergie et du Conseil supérieur de l’énergie, de modifier cette formule d’évolution des tarifs réglementés de gaz d’Engie.

« Le ministère de la Transition écologique et solidaire pourra demander à Engie d’interrompre ses opérations dans le cas où les conditions de marché seraient défavorables », conclut le gouvernement.
                       
Toujours plus de clients résidentiels en offre de marché

En marge des annonces du gouvernement, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a partagé ce 14 décembre son ‘’Bilan de l’ouverture des marchés de détail de l’énergie au 30 septembre 2018’’.
Ce document révèle ainsi que 6 974 000 sites sont désormais en offre de marché pour l’électricité (soit 22% du total), avec 401 000 clients supplémentaires recensés à la fin du 3e trimestre 2018. Les offres de marché pour le gaz naturel ont quant à elles séduit 104 000 clients supplémentaires de juillet à septembre, pour un total de 6 229 000 sites résidentiels concernés (soit 58% de l’ensemble des foyers).
Le non résidentiel, lui, ne progresse que légèrement, à hauteur de +1,1% pour l’électricité au 3e trimestre (+20 000 sites en offre de marché, soit un total de 1 877 000). Du côté du gaz naturel, 90% des sites (soit 591 000 unités) sont déjà en offre de marché. La CRE souligne cependant que les fournisseurs alternatifs ont progressé plus rapidement que les fournisseurs historiques au 3e trimestre, avec 8 000 nouveaux clients enregistés.
 

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Chauffage au gaz : les tarifs réglementés augmentent encore !

Chauffage au gaz : les tarifs réglementés augmentent encore !

Alors que la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publiait récemment son analyse détaillée des coûts d’approvisionnement en gaz naturel, le gouvernement a annoncé le 29 juin que les tarifs réglementés du gaz évolueraient dès le 1er juillet. Ceux-ci vont en effet connaître une forte hausse qui se fera directement ressentir sur la facture des ménages, à hauteur de +7,45% pour un client type. Précisions.
Pas de hausse des tarifs réglementés de vente d’électricité avant la fin de la période hivernale

Pas de hausse des tarifs réglementés de vente d’électricité avant la fin de la période hivernale

Le gouvernement a annoncé le 12 février que les nouveaux tarifs réglementés de vente de l’électricité, fixés par la CRE (Commission de régulation de l’énergie), ne seraient finalement pas appliqués pendant l’hiver, comme le Premier ministre l’avait déjà proposé en décembre dernier. Certains dispositifs d’aide visant à remplacer des chauffages électriques non performants seront par ailleurs élargis.
Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

15 % des personnes interrogées dans le cadre du baromètre Energie-Info en septembre 2018 déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement durant l’hiver dernier. Dans ce contexte, le médiateur national de l’énergie rappelle que la trêve hivernale est le moment idéal pour se préoccuper de cette question et résoudre les problèmes d’isolation. Le syndicat des énergies renouvelables conseille quant à lui d’investir dans le chauffage au bois, plus économique et écologique que le gaz ou le fioul.
Après l’électricité, les tarifs réglementés de vente de gaz augmentent à leur tour

Après l’électricité, les tarifs réglementés de vente de gaz augmentent à leur tour

Les Français vont visiblement devoir se serrer la ceinture dans les mois à venir ! Après la baisse des Aides personnalisées au logement (APL), c’est aujourd’hui l’augmentation des tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes qui a été annoncée par la Commission de régulation de l’énergie. Ces coûts augmenteront en effet de 2,58% en moyenne dès le 1er novembre 2017. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter