Pour tout ceux qui ne le savaient pas encore : Nous allons manquer de main d'oeuvre qualifiée.

Vie pratique | 04.04.05
Partager sur :
Pour tout ceux qui ne le savaient pas encore : Nous allons manquer de main d'oeuvre qualifiée.  - Batiweb
Pénurie donc de maçons, de serruriers et de charpentiers a annoncé la Capeb ! Il s’agirait plutôt d’un scénario sans surprise d’un très mauvais feuilleton de série B et d’une « chronique d’une catastrophe annoncée » ! Et il aura fallu une enquête pour arriver à cette conclusion ? Mais comment pourrait il en être autrement ?
Cela fait plus d'une dizaine d'années que les courbes démographiques nous annonçaient cette pénurie, (parce que bien sur, vous avez entendu, vous aussi, parler du baby boom ?) si aucun plan n'était mis en place en matière éducative afin de renouveler la pyramide des âges ! Et malgré cela, combien de classes de CAP ont disparu par manque d'effectifs ou parce que trop souvent considérées comme une voie de garage !

Et où étaient les organismes, les associations et les leaders d’opinion politique ou papier ?

Oui, je suis en colère, car il s'agit non seulement d’une catastrophe économique quand on connaît le poids du bâtiment dans notre pays, mais aussi de la disparition progressive d’une tradition de mise en œuvre transmise parfois depuis des siècles sur un des plus anciens et des plus nobles métiers : Celui de construire nos foyers !

On peut effectivement faire le constat ! "Seulement la moitié des entreprises artisanales du bâtiment qui ont cherché à recruter sont effectivement parvenues à le faire » selon l’enquête réalisée pour le compte de la Capeb ! Mais ensuite ? Allons nous continuer à ne faire que des constats ?

Et trouvez-vous normal que cela soit les industriels du bâtiment qui se mobilisent pour créer, qui un CAP d’étancheur, qui un trophée du maçon, etc…

Savez-vous que parmi les articles les plus lus de la « minute » on trouve avant tout les articles parlant de la mise en œuvre d’un produit ? Comme si cette jeune génération d’artisan qui se connecte sur Internet plutôt que de lire la presse papier, aller sur le web trouver ce que les anciens autrefois transmettaient sur les chantiers…

Triste réalité pour des tristes sires !

Les résultats de l’enquête ? Voici le communiqué sans plus de commentaires !

L'enquête, réalisée par l'institut I+C, a été révélée par la Capeb à l'occasion de son assemblée générale jeudi et vendredi à Nantes.

Selon cette étude, les entreprises de 10 à 20 salariés sont plus nombreuses à chercher à recruter que celles de moins de 10 salariés.

  • Parmi les plus touchées par les problèmes de recrutement figurent les entreprises en maçonnerie: 66% des entreprises ayant cherché à recruter des maçons n'ont pas réussi.
  • Les métiers de la menuiserie métallique et de la serrurerie éprouvent aussi de fortes difficultés: 70% des entreprises ayant cherché à recruter n'y sont pas parvenues.
  • Même constat chez les professionnels de la menuiserie-bois-charpente: 69% des entreprises recherchant des menuisiers ont échoué dans leur quête.

"Malgré tout, pour faire face aux carnets de commandes et honorer leurs chantiers, les entreprises artisanales du bâtiment continuent à embaucher. Mais elles recrutent « par défaut » un personnel insuffisamment qualifié au regard de ce qu'elles recherchent", note la Capeb.

Redacteur