Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Collectivités territoriales > Viaducs sur l'océan pour la nouvelle route du littoral à La Réunion

Viaducs sur l'océan pour la nouvelle route du littoral à La Réunion

Viaducs sur l'océan pour la nouvelle route du littoral à La Réunion
Pour mettre fin à la situation d’insécurité que génère l’actuelle route du littoral du nord-ouest de la Réunion, avec ses chutes de pierres régulières notamment en périodes de fortes pluies, un grand projet de route sur l'eau est prévu. Les grandes étapes sont déjà bouclées, a annoncé la Région le 28 mars.

Collectivités territoriales |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral attendu par les Réunionnais a franchi en plus de deux ans de nombreuses étapes réglementaires pour entrer aujourd’hui dans sa phase opérationnelle, a annoncé la Région Réunion le 28 mars 2013.

La RN1 entre Saint-Denis et La Possession dite Route du Littoral, itinéraire stratégique reliant le port de commerce à la capitale administrative et à l’aéroport international Roland Garros, supporte un trafic journalier de l’ordre de 60.000 véhicules/jour. Soumise à de forts aléas naturels, géologiques et maritimes, cette route doit être abandonnée au profit d’une nouvelle route en mer, plus éloignée de la falaise et redimensionnée pour résister à des houles cycloniques centennales.

Le projet présente les caractéristiques suivantes. D'une longueur approximative de 12,5 km, la vitesse de référence y sera de 90 km/h. Suivant un "profil en travers", elle offrira 2x2 voies, une BAU, ainsi qu'une réservation d’emprise pour un futur TCSP, et des voies cyclistes. Ce sera une combinaison de digues et de viaducs en mer avec un diffuseur routier à Saint-Denis et un échangeur complet avec la RD 41 (route de La Montagne) à La Possession. Ce sera un projet sans péage.

Un projet d'utilité publique… assorti de réserves

Le dossier d’avant-projet sommaire a été approuvé par la Commission Permanente de la Région Réunion le 5 juillet 2011, pour un montant de 1,66 m€ en valeur de référence décembre 2010. L’enquête publique de l’opération s’est déroulée du 2 novembre au 2 décembre 2011. Le projet a reçu un avis favorable de la Commission d’Enquête assorti de recommandations que la Région s’est engagée à suivre. La Déclaration d’Utilité Publique (DUP) a été prise par arrêté préfectoral du 7 mars 2012.

Un Maître d’œuvre, EGIS, a été sélectionné dès août 2011 pour produire les études de conception détaillée sans attendre la DUP. L’avant-projet a été approuvé en mai 2012 par la CPERMA (commission permanente du conseil régional). Le projet optimisé prévoit des améliorations qualitatives substantielles conformément aux engagements pris dans le cadre de la procédure de DUP et notamment : desserte de la Grande Chaloupe, réduction des emprises du projet et des volumes en matériaux à mobiliser, réservation d’une emprise pour les vélos. Le montant des travaux reste contenu et estimé à 1,66 m€, soit d'avantage que ce qu'avait coûté la Route des Tamarins.

La route actuelle proche de la quarantaine

D’un linéaire de 13 km environ, la route actuelle à 2x2 voies a été livrée en mars 1976, il y a 37 ans. Elle est réalisée sur un remblai en terre armée comportant 27 ponts. Depuis les importants travaux de sécurisation (filets et gabions) menés entre 2006 et 2008, le nombre moyen de chutes de pierres atteignant la chaussée est passé de 110 par an à moins de 50 depuis 2007. Le poids estimé de rochers atteignant la chaussée est en nette diminution mais reste très variable.

Les fermetures s’imposent par les événements portant atteinte ou susceptibles de porter atteinte à la sécurité des usagers (chutes de pierre, houle) et des travaux parfois d’importance qui en résultent (effondrement 2006, purges...). Par ailleurs la réfection de chaussée et la maintenance des équipements justifient aussi certaines fermetures ou basculements alors choisis pour minimiser autant que de possible l’impact aux usagers (nuit, vacances scolaires...).

Les étapes clés en 2013

Avril à Juin : instruction des dérogations liées à la perturbation d’espèces protégées (avifaune et mammifères marins)
Mai – Juin : enquêtes publiques d’utilisation du Domaine Public Maritime (DPM) et travaux impactant les milieux aquatiques
Second Semestre 2013 : résultats des appels d’offres travaux (près d’un milliard d’euros d’appels d’offres lancés fin 2012)
Septembre – Octobre 2013 : Autorisations administratives au titre de la police de l’eau et des travaux sur le DPM et les dérogations espèces protégées (arrêtés ministériels et préfectoraux)

Des formations spécifiques

La Collectivité, en partenariat avec Pôle Emploi, veut valoriser la formation et l’emploi local par le biais des grands chantiers régionaux. Il s’agit d’inscrire la Nouvelle Route du Littoral dans la politique régionale de relance de l’économie locale. Ce chantier constitue une opportunité pour les Réunionnais en termes de formation et emploi, notamment dans le domaine du BTP, mais également dans le domaine du transport et de la logistique. Les objectifs du programme de formations BTP sont de favoriser l’accès des demandeurs d’emplois, et apporter une qualification complémentaire ou un perfectionnement aux ex-salariés du BTP, et actuellement demandeurs d’emplois. Au total 17 formations de niveau V à III seront proposées à 395 stagiaires (effectif moyen), représentant 276.652 heures/stagiaires pour un budget de plus de 4 millions d’euros.

LP 

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 2 réactions

1 - papou le 05 avril 2013

PONT A LA REUNION

magnifique projet quiestbien dans l esprit des grand travaux que nous devons a notrefrance d outre mer ces reunionais qui aime tellement la france on leur doit bien cela montront leur notre estime et toute l attention que ous avos pour eux

 

 

2 - Clairsillage le 16 novembre 2013

LA ROUTE SUR L'EAU

Construire une route sur pilotis pour éviter les assauts de la mer, voilà une initiative remarquable non seulement pour le désenclavement d'une partie du littoral de la Réunion mais aussi pour faciliter l'accès à l'aéroport international, véritable cordon ombilical avec le monde extérieur. Cet investissement intelligent dépasse de loin la logistique. Situé sur un point de passage obligé des voyageurs qui se posent sur l'île pour rejoindre la capitale, cette "route sur l'eau" sera une vitrine de la France d'Outremer pour l'étranger. C'est une concrète démonstration du "savoir Français" sur le plan technologique en plein boom des installations de pylônes éoliens en mer. La technique d'implantation des pieux sous la mer, la géophysique des fonds marins pilotée depuis un navire hydrographique de nouvelle génération, les matériaux résistant à la houle, sont autant d'atouts à faire connaître dans le monde de l'Offshore. Bravo pour cette décision des Conseils Généraux et Régionaux, ainsi que de l'Etat Français qui plus qu'une dépense, est en fait une véritable "Economie": économie sur l'entretien récurant d'une route qui se dégrade, économie sur le remblai qui se détériore à chaque tempête, économie surtout en équivalence d'investissement pour la notoriété et la commercialisation de la technologie Française à l'exportation.

Commenter cet article

Les produits de la semaine :

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La recette simple et unique pour personnaliser vos parquets...


Rubio Monocoat

Depuis plusieurs années, l’huile Rubio Monocoat protège et entretient des parquets dans le monde. Plusieurs...
Visuel Dossiers partenaires

Rénover judicieusement l’éclairage public...


ADEME

La part importante de la consommation d’énergie de l’éclairage public est confirmée par...