Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Insolite > Des solutions viables pour sécuriser les cavités souterraines abandonnées (guide)

Des solutions viables pour sécuriser les cavités souterraines abandonnées (guide)

Des solutions viables pour sécuriser les cavités souterraines abandonnées (guide)
Mis en place en 2013 par le ministère de l’Écologie, le Plan national pour la prévention des risques liés aux effondrements de cavités souterraines est notamment soutenus par l’INERIS (Institut national de l’environnement industriel et des risques). Dans ce cadre, l’organisme a récemment publié un guide technique proposant des solutions visant à assurer la sécurité des cavités abandonnées. Explications.

Insolite |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Le Plan national cavité, initié en 2013, vise à mettre en place des solutions concrètes adaptées aux besoins des collectivités territoriales et des professionnels pour les aider à mieux appréhender les risques liés aux effondrements de cavités souterraines. Associé à ce projet, l’INERIS intervient notamment sur le partage des connaissances scientifiques et techniques relatives au sujet.

Ainsi, l’Institut met à la disposition de chacun un guide pratique portant sur « les solutions de mise en sécurité des cavités souterraines abandonnées d’origine anthropique ». Une démarche qui s’inscrit pleinement dans le cadre de l’action 9 du Plan national cavité, qui encourage justement la diffusion de ce type de documents.

Des techniques adaptées à toutes les situations

Proposant un panorama complet des méthodes les plus utilisées pour sécurisé les cavités souterraines présentant des risques d’effondrement, ce guide « a pour objectif d’apporter aux acteurs concernés (administrations locales, élus, gestionnaires, aménageurs), ces éléments d’aide à la décision pour la sécurisation des terraines impactés par des cavités abandonnées ».

Applicables en phase préventive ou post-effondrement, les techniques présentées sont distinguées en deux catégories. D’un côté, les mesures de traitement directes « consistent à traiter directement la cavité », comme l’indique l’INERIS. « Il s’agit des méthodes de confortement, des méthodes de comblement et des méthodes de destruction des vides ».

 
Les différentes mesures de traitement direct. ©INERIS

De l’autre, les mesures de traitement indirectes doivent, quant à elles, permettre « de sécuriser les enjeux en limitant ou empêchant les effets en surface (ou sur les structures proches de la surface) des mouvements liés à la présence de la cavité ».

Les différentes mesures de traitement indirect. ©INERIS

Le guide précise également les précautions et contraintes à prendre en compte avant de choisir la méthode à utiliser. Le guide conclut, in fine, par une synthèse des critères de choix et dispose, en plus, de fiches récapitulatives des grandes familles de traitement.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 1 réactions

1 - germiche le 20 décembre 2016

CAVITÉS SOUTERRAINES

Il ne faudrait surtout pas commencer à se demander comment éliminer les risques dus aux cavités anthropiques sans s'être demandé auparavant si on ne pourrait pas les rendre à nouveau utiles

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La nouvelle application mobile FLIR InSite simplifie la gestion...


FLIR SYSTEMS

Simplifie le processus d’inspection thermique, ainsi que la collecte de données et le partage des résultats. –...
Visuel Dossiers partenaires

Materiopro : Le premier réseaux d’invendus entre...


MATERIOPRO

Materiopro est la première marketplace d’intermédiation entre professionnels du bâtiment, qui...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :