Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Nouveaux produits du BTP > LegaLife, une plateforme pour « digitaliser toute la chaîne, de la réservation d’un bien immobilier à la livraison des clés »

LegaLife, une plateforme pour « digitaliser toute la chaîne, de la réservation d’un bien immobilier à la livraison des clés »

LegaLife, une plateforme pour « digitaliser toute la chaîne, de la réservation d’un bien immobilier à la livraison des clés »
Créée en 2013, la société LegaLife est spécialisée dans les modèles de documents juridiques. Au fil des années, l’entreprise a notamment développé une plateforme digitale dédiée au processus de Vente en l’état futur d’achèvement (VEFA), qui a déjà séduit plus d’une cinquantaine de promoteurs immobiliers, dont Demathieu Bard et Constructa. En exclusivité pour Batiweb, Thomas Rivoire, cofondateur de LegaLife, revient sur le succès de cette solution avantageuse.

Nouveaux produits du BTP |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Pouvez-vous nous raconter la création de LegaLife ?

Thomas Rivoire : J’ai créé LegaLife en 2013, avec François Marill et Olivier Adam, qui sont mes deux associés. Je suis diplômé notaire et d'HEC, de même que François. Olivier, lui, est polytechnicien et encadre toute l’équipe technique.
À l’origine, nous avons créé le site Legalife.fr, qui permet d’automatiser la rédaction de documents juridiques. Il s'agit d'un logiciel BtoC vendu en ligné, essentiellement dédié aux particuliers et aux entrepreneurs, dans le cadre de la création d’un bail d’habitation par exemple. Nous avons également créé en 2017 un logiciel spécialement pour la VEFA, à destination des promoteurs immobiliers et des notaires.

En quoi consiste cette solution ?

T. R : J’étais notaire avant de lancer LegaLife, et suite à des discussions avec d’autres professionnels, nous nous sommes rendus compte que la VEFA est un processus qui n’est pas du tout digitalisé, ni standardisé. Nous avons donc conçu un logiciel avec les notaires et les promoteurs, dont le but était de standardiser et d’accélérer le processus entre la réservation d’un logement et la signature. La rédaction du contrat est ainsi digitalisée, et la signature devient électronique.
Aujourd’hui, il suffit de rentrer dans une bulle de vente de l’un des promoteurs avec lesquels nous travaillons. Le commercial pose des questions, et les réponses vont permettre de générer automatiquement un contrat. À la fin, il suffit de le signer, sur place ou à distance. Le promoteur peut ensuite contresigner et l’envoyer par recommandé électronique. La personne a dix jours pour se rétracter si elle le souhaite.
Nous mettons également à disposition un espace collaboratif entre le promoteur et le notaire, qui va permettre un échange de pièces ou d’informations sur le dossier afin d’éviter les mails, les appels, etc. L’acheteur a lui aussi accès à un espace client aux couleurs du promoteur sur lequel il va pouvoir, entre autres, retrouver les documents qu’il a signés, les informations sur son immeuble, et des photos du chantier. Cela permet de digitaliser toute la chaîne, de la réservation d’un bien immobilier à la livraison des clés.

Comment cette plateforme a-t-elle été accueillie par les professionnels ?

T. R : Nous avons lancé cette solution en janvier 2018 et nous travaillons déjà avec une cinquantaine de promoteurs. Parmi les nationaux, nous pouvons notamment citer Constructa, Demathieu Bard, Quartus, European Homes, et bien d’autres. Nous travaillons également avec des acteurs régionaux.
Chez les promoteurs, plusieurs services vont pouvoir tirer profit de cette solution. Les vendeurs, déjà, puisqu’elle permet de signer des dizaines de contrats de réservation très rapidement, alors qu’avant il fallait faire quatre exemplaires signés et contresignés par les différentes parties. Cela permet de gagner beaucoup de temps et de se concentrer sur l’humain et tout ce qui est autour de la vente. Ensuite tout est transmis directement aux personnes en charge du suivi administratif des ventes. L’outil va être, en terme de productivité, assez efficace puisque c’est le logiciel qui va déterminer s’il manque des pièces dans le dossier et relancer les clients. C’est enfin un outil marketing, puisqu’en terme de relation client, le promoteur va pouvoir mettre à disposition un espace collaboratif sur lequel il est possible d’interagir avec l’acheteur.

Comment s’effectue la transition vers cette plateforme ?

T. R : Nous proposons des formations, car c’est un outil assez complexe même s'il est très ergonomique. La prise en main est facile, mais il y a beaucoup de fonctionnalités. Il s’agit souvent d’une formation aux différents services, notamment aux vendeurs, avant le lancement du premier programme sur LegaLife. Cette formation prend généralement deux heures durant lesquelles les différentes fonctionnalités du logiciel sont présentées. Par la suite, un service client est également disponible, même si tout se passe bien la plupart du temps. 

Pourquoi s’être développé sur le digital ?

T. R : C’était une demande des clients finaux des promoteurs. Il y a quelques années, ils ne se préoccupaient pas trop d’avoir accès au suivi des chantiers. Aujourd’hui, notamment avec les avis sur Internet, les promoteurs sont obligés d’être irréprochables, y compris pour la relation client. L’idée, c’est d’arriver à une satisfaction client assez importante, et cela passe par la mise en place d’un espace digitalisé sur lequel la personne peut suivre l’avancée de son chantier.

Vous avez participé la semaine dernière au salon RENT*. Qu’en retenez-vous ?

T. R : L’année dernière, nous avions déjà participé pour présenter les maquettes de ce que nous allions vendre sur un petit stand dans l’espace start-up. Beaucoup de nos prospects étaient ensuite devenus des clients. En 2018, nous avons pris un plus grand stand sur lequel nous avons rencontré beaucoup de clients et des prospects assez intéressés. C’était l’occasion de faire des démonstrations et de poursuivre les échanges. C’est un salon qui est très intéressant pour nous. De manière générale, nous sommes plutôt présents sur les salons BtoB dédiés à la promotion immobilière.

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

T. R : Cela concerne plutôt de nouvelles fonctionnalités. Les dernières en date portaient sur les travaux modificatifs et la prise de rendez-vous en ligne. Après, nous nous adapterons en fonction des retours de nos clients. Si ce sont des choses qui peuvent bénéficier à tous, nous les développerons assez rapidement.

*Le salon RENT Paris 2018 est un événement BtoB consacré à l’immobilier et aux nouvelles technologies. Placé sous le haut patronage du Président de la République Emmanuel Macron, il s’est tenu les 3 et 4 octobre à Paris et a rassemblé plus de 5 000 participants.

Propos recueillis par Fabien Carré

Photo de Une : ©LegaLife/Légende : François Marill, président, Thomas Rivoire, directeur général, et Olivier Adam, directeur technique (de gauche à droite).

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Information prévention : Chute de hauteur – prévenir...


OPPBTP

L’OPPBTP vous accompagne dans votre métier en mettant à votre disposition un mémento prévention...
Visuel Dossiers partenaires

GeniaSet Split : La pompe à chaleur ultra silencieuse...


SAUNIER DUVAL

La nature nous offre de nombreuses sources de production économique et durable de chaleur. Les pompes à chaleur...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :