Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > RT 2012 > (Vidéo) Une maison à ossature bois obtient le label Bepos-Effinergie

(Vidéo) Une maison à ossature bois obtient le label Bepos-Effinergie

(Vidéo) Une maison à ossature bois obtient le label Bepos-Effinergie
La maison individuelle Alistair conçue par l'entreprise Ecolocost vient d'obtenir le label Bepos Effinergie. C'est la première fois qu'une maison à ossature bois obtient ce type de certification, qui préfigure la future réglementation thermique RT 2020. Zoom sur les solutions techniques mises en oeuvre avec Maxime Brard, l'un des fondateurs de la société Ecolocost.

RT 2012 |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Une journée, c'est le temps qu'il faut pour mettre hors d'eau hors d'air, une maison labellisée Bepos-Effinergie à ossature bois. La première de ce genre baptisée Alistair vient en effet de voir le jour à Tillé en Picardie pour le plus grand plaisir de ses concepteurs.

« Cette maison qui d'apparence semble banale est en fait très particulière », explique Maxime Brard, qui a travaillé pendant 15 ans dans la promotion immobilière avant de fonder l'entreprise Ecolocost avec son associé Daniel Natario. « Il nous a fallu deux ans pour la mettre au point. Nous avons privilégié l'enveloppe, la qualité des murs et l'isolation avant tout, pour arriver à un niveau RT2012 voire plus, et nous proposons en option des équipements (poêle à bois, panneaux solaires) permettant d'atteindre le niveau Bepos ».

Construite sur deux niveaux, cette maison de 80 m2 (50 m2 d'emprise au sol) à ossature bois dispose dans le détail d'une triple isolation de 40 cm (laine de roche) et de fenêtres en triple vitrage.

Niveau équipement, la maison n'a besoin d'aucun radiateur, « inutile » dans cette configuration, assure Maxime Brard. En revanche, il est possible de faire poser un poêle à granulés en bois étanche pour le chauffage, utile en cas de grand froid. Cette maison est également conforme aux normes PMR « et va même au delà de la réglementation en devenant évolutive en fonction des besoins et de l'âge des utilisateurs ».

Vue rez-de-chaussée/Vue Premier Etage


D'autres équipements viennent compléter le tout : ECS thermodynamique, VMC double flux, électroménager A+++, éclairage Led, etc. En option, des panneaux solaires photovoltaïques fabiqués à 100 % en France peuvent être posé en toiture pour privilégier l'autoconsommation.

Reproductible en série

« Contrairement aux autres maisons Bepos, Alistair a un vrai sens économique. Elle est reproductible en série et à grande échelle en logements individuels ou groupés, privés ou publics. Mais elle est aussi imbattable au niveau de son rapport qualité/prix parce que nous sommes capables de proposer aux promoteurs immobiliers et aux bailleurs sociaux une maison pour 115 000 euros HT, constructible en un mois et demi/trois mois avec une consommation d'électricité faible et une production photovoltaïque » détaille Maxime Brard.

Compte tenu des études et des tests menés actuellement, cette maison a une consommation d’énergie réelle tous usages confondus de l’ordre de 40 à 50 euros/mois pour une production photovoltaïque estimée  à 125 euros/mois. A l'arrivée, elle affiche une consommation énergétique finale négative de -42,1 kWh ep/m2 par an.


« Cette maison combine plusieurs avantages, elle est construite plus rapidement, elle est plus économique, mais elle est aussi écologique. Nous avons été plus loin dans le cycle de vie du bâtiment. Si la maison doit être démolie un jour, il n'y a qu'à décoffrer le polystyrène extrudé sur le radié, détruire les 8m3 de dalle de béton et en dessous, on a un sol propre qui n'est pas souillé et qui peut être réutilisé », affirme Maxime Brard.

Pour l'instant, pas question de démolir cette première réalisation. Au contraire, l'entrepreneur veut bien sûr multiplier les chantiers avec une ambition en tête : transformer son entreprise en « Ikea de la construction de maisons Bepos ». La société prévoit déjà d'autres chantiers, notamment la construction de 25 maisons de ce type dans une commune du Val de Marne.

Claire Thibault
© Ecolocost

 

 

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 1 réactions

1 - centor4 le 14 avril 2015

EN FAIT C'EST DU PASSIF ET POSITIF

on croirait une maison au référentiel Passivhaus mis au point il y a 25 ans en Allemagne et auquel on ajoute des panneaux photovoltaïques. La Commission Européenne a déjà choisi pour 2020, comme base pour le NZEB le passivhaus en base avec un complément positif :-) Bravo Effinergie

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Une vêture d’or mouvante au gré de l’ensoleillement...


ALUCOBOND 3A composites GMBH

La ville de Pessac a confié au Groupe A40 architectes la maîtrise d’œuvre du Grand complexe sportif...
Visuel Dossiers partenaires

Saunier Duval, des produits conformes aux exigences européennes...


SAUNIER DUVAL

Afin d’atteindre les engagements pris dans le cadre du Protocole de Kyoto, l’Union Européenne a voté...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :