Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Un nouvel accord-cadre pour l’Anru et l’Ademe

Un nouvel accord-cadre pour l’Anru et l’Ademe

			Un nouvel accord-cadre pour l’Anru et l’Ademe
Le 17 juillet dernier, à l’issue d’une visite du quartier du Clos Saint-Lazare à Stains (93), l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) et l’Agence nationale pour le renouvellement urbain (Anru), ont signé un nouvel accord-cadre. Conclu pour la période 2018-2022, il vise à poursuivre la dynamique instaurée par les deux entités et à assurer la prise en compte des enjeux de la ville durable dans chacun des projets engagés.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

La convention signée le 17 juillet dernier par l’Ademe et l’Anru vient renouveler le premier accord 2015-2017. Ce dernier avait permis de préfigurer les projets du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), de lancer les Programmes d’investissements d’avenir (PIA) relatifs à la ville durable et solidaire, et aussi celui du « Club ANRU+ », réseau des acteurs de l’innovation dans le renouvellement urbain.

« Le renouvellement urbain est un enjeu fort pour la transition énergétique et écologique des territoires. Il est nécessaire de limiter l’artificialisation des sols et l’étalement urbain, comme l’a tout récemment confirmé le Ministre Nicolas Hulot dans le Plan biodiversité. Ceci avec la volonté de limiter la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers pour atteindre l’objectif de zéro artificialisation nette », réaffirme Arnaud Leroy, président de l’Ademe.

L’accord : entre écologie et innovation

Ce partenariat cible principalement trois axes :

1. L’approche environnementale à l’échelle du quartier en lien avec la stratégie territoriale : AEU2 (approche environnementale de l’urbanisme), rénovation énergétique des bâtiments, évolution des transports et de la mobilité et l’aménagement des territoires et des formes urbaines, préservation de l’environnement, et économie circulaire ;

2. La stratégie énergétique, en vue d’une réduction des charges et d’un renforcement du « reste pour vivre » des habitants : efficacité énergétique, approche en coût global, la production, le stockage, les usages des énergies, auto-production et auto-consommation énergétiques, et préfiguration de la réglementation environnementale 2020 ;

3. L’innovation et l’expérimentation : accompagnement des projets soutenus par les PIA relatifs à la ville durable mis en œuvre par l’ANRU, appui à la structuration du « Club ANRU+», capitalisation des expérimentations en vue de leur valorisation à l’échelle nationale, et mobilisation des PIA de l’ADEME dans les QPV (quartiers prioritaires de la politique de la ville).

« Construire une ville durable et plus juste est indispensable, au regard du changement climatique comme de l’impérieuse nécessité de réduire les charges de habitants. Le renouvellement de notre partenariat avec l’ADEME s’inscrit dans cette dynamique et confirme notre volonté commune de relever le défi de la transition écologique des quartiers », conclut Olivier Klein, président de l’Anru.

R.P
Photo de une : Compter Twitter Anru

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :