Fermer

Vinci et Fayat construiront le nouveau stade de Bordeaux

Le projet des groupes Vinci Concessions et Fayat, porté par les architectes suisse Herzog et De Meuron, qui ont réalisé également l'Allianz Arena de Munich (Allemagne), a été retenu pour le nouveau stade de la ville de Bordeaux.
Publié le 03 novembre 2011

Partager : 

Vinci et Fayat construiront le nouveau stade de Bordeaux  - Batiweb

Ce projet de 166 millions d'euros (pour un coût prévu fixé à 165 millions d'euros) sera conjointement réalisées par VINCI Construction France, mandataire du groupement construction, à travers ses filiales GTM Bâtiment Aquitaine-Limousin et Faure Silva, et par le groupe FAYAT. Ce groupement s’appuiera sur l’agence internationale d’architecture Herzog & de Meuron assistée de Groupe 6 et des équipes de Stadia Consulting Group. Deux autres projets, présentés par les groupes Bouygues et Eiffage, étaient en compétition pour construire ce nouveau stade, d'une capacité d'accueil proche de 43.000 places. Il doit remplacer l'actuel stade Chaban-Delmas (34.694 places), très vétuste et « plus adapté à notre époque », selon le président du club de Bordeaux Jean-Louis Triaud.

Ce nouveau bâtiment « moderne, très performant en matière de développement durable, d'une très grande qualité architecturale, sécurisé, confortable et accessible pour les personnes à mobilité réduite », selon M. Juppé, Maire de la ville, sera situé dans la « trame verte » du quartier Bordeaux Lac, au nord de la ville, et desservi par deux lignes du tramway bordelais à l'horizon 2015. Le nouveau stade de Bordeaux réservera une place importante au traitement paysager du site ; celui-ci a été confié au paysagiste Michel Desvigne, lauréat du grand prix de l’urbanisme 2011.

Un équipement multifonctionnel sportif de haut niveau

« Il est aérien, léger. Dans la circulation, il y a cette coursive périphérique qui fait que la pelouse est visible de partout », a déclaré le dirigeant bordelais, visiblement sous le charme. « J'aime bien le principe des bâtiments de l'époque classique, grecque, des escaliers périphériques qui entourent le stade. C'est un stade qui n'est pas oppressant, qui ne pèse pas. J'ai vu des beaux stades en France ou ailleurs, où on a l'impression d'être dans un sarcophage de béton », a-t-il ajouté. L'Etat apportera 28 millions d'euros (contre 20 prévus initialement) tandis que le conseil régional d'Aquitaine et la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) débourseront chacune 15 millions d'euros. La ville de Bordeaux versera de son côté 17 millions d'euros, le club des Girondins de Bordeaux et son propriétaire.

« Equipement multifonctionnel sportif de haut niveau, il répondra aux normes des fédérations de football et de rugby et pourra accueillir des rencontres internationales, comme l'Euro 2016 ainsi que des manifestations culturelles, concerts et spectacles », ajoute le communiqué de Vinci, qui exploite depuis 1998 le Stade de France dans le cadre d'une concession et depuis 2011 le stade MMArena au Mans. Il exploitera également le futur Nice Stadium, qui sera livré en 2013, selon la même source. L'officialisation sera réalisée la première semaine de novembre 2011, après le vote du conseil municipal de Bordeaux en octobre 2011.

Bruno Poulard

Par Redacteur

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.