Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Architecture > Biennale de Venise : 10 lieux pour représenter la France

Biennale de Venise : 10 lieux pour représenter la France

Biennale de Venise : 10 lieux pour représenter la France
Le projet « Lieux Infinis » de l’équipe d’architectes Encore Heureux représentera la France lors de la 16e Biennale internationale d’architecture de Venise qui aura lieu du 26 mai au 25 novembre 2018. A trois mois de l’événement, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, revient sur cette proposition « originale et inventive » qui valorise dix lieux à travers le territoire français.

Architecture |

Recommander cet article
Imprimer cet article

En avril 2017, l’Institut Français lançait un appel à projet pour le commissariat du Pavillon français de la 16e Biennale internationale d’architecture de Venise. 21 projets avaient été proposés pour apporter une contribution au thème « Freespace » choisi par les deux architectes irlandaises Yvonne Farrel et Shelley McNamara, commissaires généraux de cette 16e Biennale.

Après délibération, le jury avait sélectionné le projet « Lieux Infinis », porté par l’équipe Encore Heureux composée de Nicola Delon, Julien Choppin et Sébastien Eymard. La proposition se voulait en parfaite harmonie avec les valeurs de liberté pragmatique et de générosité qu’elle active.

Le jury déclarait avoir été « particulièrement intéressé par la mise en valeur d’édifices et de lieux très contrastés qui, produits de manière très inventive, doivent aussi leur réussite à des dispositifs architecturaux. Prêtant attention à l’ensemble du territoire, le projet témoigne de la rencontre féconde entre les initiatives de la société civile, la liberté d’expérimentation dans l’esprit du « permis de faire » et les possibilités offertes par l’architecture ».

Un projet salué par les ministères de la Culture

Jeudi 22 février, Françoise Nyssen, ministre de la Culture est revenue sur ce projet qui met en valeur 10 lieux « exemplaires » situés aux quatre coins de la France « qui sont produits de manière originale et inventive et qui génèrent des processus architecturaux de qualité ».

Il « met à l’honneur des projets architecturaux innovants, au service de la Cité ». Les projets « ont pris place dans des bâtiments désaffectés et dans des quartiers périphériques. Ils abritent aujourd’hui des projets d’avant-garde, des artistes, des créateurs, des associations, des initiatives entrepreneuriales ou citoyennes ».

A travers ce projet, le Pavillon français souhaite « raconter des lieux pionniers qui, à leur façon, explorent de nouvelles pistes grâce à des processus tactiques et audacieux. L’intégration d’usages non programmés, la création de zones de gratuité ou l’appropriation citoyenne sont pour nous des preuves que certains espaces abritent des expérimentations sociales. Il s’agit de tiers-lieux, d’occupations temporaires, d’équipements publics, d’habitats participatifs, de lieux de travail et de culture, disséminés sur le territoire ».

Le communiqué du ministère de la Culture révèle que pour la scénographie du pavillon, Encore Heureux a choisi de réemployer les matériaux du Studio Venezia mis en place en 2017 par l’artiste Xavier Veilhan lors de la 57e biennale internationale d’Art de Venise de façon à transformer le Pavillon français en partant de ce qu’il était quelques mois auparavant. Une grande partie de la scénographie sera construite sur place et en partenariat avec le collectif d’architectes Etc.

Le catalogue du pavillon, édité par les Editions B42, est un ouvrage en deux parties. Il associe une dizaine d’auteurs issus des sciences humaines pour approfondir les idées qui émergent de la fabrication des dix lieux présentés dans le pavillon. Des dessins de Jochen Gerner et des photographies d’Alexa Brunet illustrent les dires des différents acteurs de ces *lieux qui se prêtent au jeu du questionnaire, en interrogeant leurs propres pratiques. Le graphisme du pavillon et du catalogue a quant à lui été confié à deValence.

Le projet du Pavillon français est mis en œuvre par l’Institut français, établissement public en charge de l’action culturelle extérieure de la France, sous la double tutelle des ministères de l’Europe et des Affaires étrangères et de la Culture.

*Les dix lieux présentés : La friche La Belle de Mai (Marseille - 13), La Grande Halle (Colombelles - 14), La Convention (Auch - 32), l’Hôtel Pasteur (Rennes - 35), Le Centquatre (Paris - 75), La Ferme du Bonheur (Nanterre - 92), Les Ateliers Médicis (Clichy-sous-Bois-Montfermeil - 93), Le Tri Postal (Avignon - 84), Les Grands Voisins (Paris - 75), le 6B (Saint-Denis - 93)

R.C
Photo de une : ©Elodie Daguin

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :