Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Énergies renouvelables : les investissements en berne au premier semestre 2018

Énergies renouvelables : les investissements en berne au premier semestre 2018

Énergies renouvelables : les investissements en berne au premier semestre 2018
Déjà mis à mal en 2016, les investissements dans les énergies renouvelables ont encore baissé en ce début d’année. Selon le dernier rapport publié par Bloomberg New Energy Finance, le solaire photovoltaïque, tout particulièrement, n’a rassemblé que 71,6 milliards de dollars à l’échelle mondiale au cours du premier semestre 2018. Heureusement, l’éolien atténue légèrement la tendance, avec une hausse des investissements de +33%. Bilan et perspectives.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Les énergies renouvelables ont décidément toutes les peines du monde à attirer les investisseurs ! Alors que les sommes injectées dans le secteur avaient déjà baissé il y a deux ans, elles ont connu une nouvelle chute au cours du premier semestre 2018.

Selon le dernier rapport publié ce mardi 10 par Bloomberg New Energy Energy Finance, le New Energy Outlook (NEO), les investissements mondiaux dans les EnR ont notamment subi de nombreuses restrictions administratives concernant certains projets chinois, tout particulièrement dans les installations photovoltaïques.

De fait, le développement de l’énergie solaire a été particulièrement impacté, avec 71,6 milliards de dollars investis depuis le début de l’année, soit -19% par rapport à la même période en 2016. À l’inverse, l’éolien, qui a bénéficié de l’implication des Etats-Unis et de l'Inde, entre autres, a attiré quelque 57,2 milliards de dollars (+33%).

11,5 billions de dollars investis à horizon 2050

S’intéressant tout particulièrement au système électrique, auquel il intègre les batteries lithium-ion, le NEO estime que « l’éolien et l’énergie solaire devraient atteindre 50% de la production mondiale [d’électricité, ndlr] d’ici 2050, grâce à des réductions abruptes des coûts et à l’arrivée de batteries de stockage toujours moins chères ».

Dans le détail, le coût moyen des installations photovoltaïques pourrait diminuer de 71%, et celui des éoliennes de 58% à horizon 2050. Le rapport rappelle d’ailleurs que ces prix sont « déjà moins chers que la construction de nouvelles centrales à charbon et à gaz ».

Le charbon, justement, serait « le plus grand perdant dans cette perspective ». S’il comble actuellement 38% des besoins électriques mondiaux, ce taux pourrait être réduit à 11% dans les années à venir – de bon augure, donc, pour les renouvelables !

Ces dernières pourront d’ailleurs s’appuyer sur des tarifs toujours plus intéressants pour poursuivre leur progression, devenant de plus en plus « bon marché » d’après Bloomberg NEF. L’organisme compte également sur l’essor des véhicules électriques, qui « ajoutent environ 3 461 TWh de la nouvelle demande mondiale d’ici 2050 ».

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Revêtements de sol caoutchouc nora : La référence...


NORA

Les revêtements de sol caoutchouc nora équipent de nombreux hôpitaux et cliniques à travers le...
Visuel Dossiers partenaires

Ecole fondamentale Les Trèfles / Revêtement de...


ROCKPANEL

La nouvelle école fondamentale Les Trèfles, à Anderlecht (tout près de Bruxelles), forme une...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :