Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Les maisons individuelles mises en péril par la suppression de nombreuses aides

Les maisons individuelles mises en péril par la suppression de nombreuses aides

Les maisons individuelles mises en péril par la suppression de nombreuses aides
Après la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) et la FFB (Fédération française du bâtiment), c’est plus récemment la FFC (Fédération française des constructeurs de maisons individuelles) qui a tiré la sonnette d'alarme suite à certaines décisions gouvernementales récentes. Plus spécifiquement, l’organisme redoute une baisse des constructions de maisons du fait de la suppression de plusieurs dispositifs d'aide. Les détails.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Lors de leurs différents bilans sur la conjoncture, de nombreux organismes professionnels avaient tenu à alerter le gouvernement quant aux conséquences désastreuses que pourraient avoir certaines mesures récentes. La FFB, entre autres, n’avait pas hésité à imputer la chute des chiffres de la construction dans le neuf à la réduction du Pinel et à la suppression de l’APL accession.

Un constat avec lequel la Fédération française des constructeurs de maisons individuelles (FFC) semble pleinement d’accord, comme elle l’a fait savoir dans un communiqué datant du 23 juillet. Pour le président de l’organisme Gérard Lebesgue, nul doute possible : « Suite à la suppression des aides, notamment de l’APL accession, le gouvernement a fermé la porte de l’accès à la propriété aux plus démunis, via la construction de maisons individuelles neuves. »

Un fossé qui se creuse entre métropoles et petites communes

La Fédération va même encore plus loin, estimant que cette décision a d’ores et déjà engendré plusieurs dégâts. « Dans les territoires dits ruraux, la concentration des aides sur la rénovation n’est pas LA solution. Les acteurs ne sont pas préparés, l’offre n’est pas là et les ménages n’ont pas forcément le souhait de se retrouver dans une maison de ville d’un centre bourg », s’offusque Gérard Lebesgue.

« Dans la chaîne de valeur, nous pensons que pour nos concitoyens devenir propriétaire en maison individuelle neuve est une valeur porteuse de développement durable. Attention à ne pas détruire l’outil de production aujourd’hui fortement malmené », poursuit-il.

Bien loin de s’avouer vaincu, le président de la FFC a rappelé au gouvernement que la FFC se tenait à sa disposition pour travailler sur le projet de loi de finances 2019, « sujet ô combien important ». « Ne rentrons pas dans un combat métropole contre territoires ruraux. Nous ne pourrons loger tous les Français dans les métropoles. Tous n’en ont pas les moyens et tous n’en ont pas le souhait », conclut Gérard Lebesgue.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 1 réactions

1 - caro85 le 25 juillet 2018

MAISONS NEUVES/MAISONS DE BOURG

"Devenir propriétaire en maison individuelle neuve est une valeur porteuse de développement durable": LOL... Rien n'abime plus l'environnement que des décennies de mitage, de périurbains générateurs de pollution et d'individualisme alors que les centres bourgs meurent de ne pas être adaptés à la voiture-reine. argument ridicule à l'heure du E+C- quand il deviendra bien plus avantageux de "recycler" une maison ancienne que de construire de zéro au milieu d'un ancien champ de patates.

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :