Le Nouveau Grand Paris traitera d'abord les urgences Collectivités territoriales | 06.03.13

Partager sur :
Traiter les urgences, réaliser le Grand Paris Express, investir pour le présent et l'avenir, tels sont les objectifs du Nouveau Grand Paris, a rappelé le premier ministre Jean-Marc Ayrault ce mercredi 6 mars.
En février 2012, 49 % des Franciliens plaçaient l’amélioration de l’offre de transport en commun en tête des priorités pour rendre les déplacements plus fluides et améliorer la qualité de vie. En octobre dernier, 77% des investisseurs estimaient que la qualité des infrastructures de transport était un enjeu majeur pour l’attractivité de l’Ile-de-France. Les transports sont un pilier essentiel de la compétitivité de la Région Ile-de-France et de la cohésion de son territoire.
 
Les annonces du premier Ministre à Noisy-Champs concrétisent aujourd’hui le travail de conviction que mènent la Région Ile-de-France et son Président, Jean- Paul HUCHON depuis plusieurs années : réaliser tout le Grand Paris Express, améliorer les transports du quotidien et soutenir les investissements créateurs d’emplois.
 
10 chiffres clés
1. 26,5 Mds€ pour le Grand Paris Express et jusqu’à 15,5 Mds€ pour les transports du quotidien d’ici 2030, dont 7 Mds€ pour les 5 prochaines années.
2. Un effort financier multiplié par trois pour les transports du quotidien : 7 Mds€ programmés pour 2013-2017, en plus des 2 Mds€ engagés sur 2007-2012.
3. En moins de 5 ans, 42 chantiers : création de nouvelles lignes de transports, modernisation des RER, création ou rénovation de gares.
4. En moins de 5 ans, 28 opérations de transport mises en service.
5. En moins de 5 ans, 2 Mds€ pour les RER.
6. D’ici 2030, 250 000 emplois, dont 50 000 emplois pour les transports du quotidien d’ici 2017.
7. D’ici 2020, la croissance régionale pourrait gagner 1 point par an, puis 2 points par an d’ici 2030.
8. En 2030, le Grand Paris Express achevé représentera 205 km de lignes et 72 gares nouvelles.
9. En 2030, 9 Franciliens sur 10 seront à moins de deux kilomètres d'une gare.
10. En 2030, les voyageurs gagneront entre 30 minutes et une heure sur leurs trajets quotidiens.

Traiter les urgences et notamment les RER

Depuis qu’elles assument pleinement la responsabilité des transports en Ile-de- France, les collectivités territoriales ont multiplié leurs efforts pour développer l’offre de transports et la qualité de service. La Région y consacre chaque année 1,5 milliard d’euros – près d’un tiers de son budget.

En 2008, pour obtenir des résultats rapides, la Région Ile-de-France et les collectivités territoriales franciliennes se sont unies pour porter avec l’Etat un Plan de mobilisation ambitieux de plusieurs milliards : 10 ans pour améliorer les transports du quotidien en Ile-de-France.

Ce plan commence aujourd’hui à porter ses fruits : en 2012, ce sont 280 000 Franciliens ont profité des mises en service des prolongements de tramways T1, T2, T3 et de la ligne 12 du métro. En 2013, ils seront 400 000 à bénéficier de lignes prolongées ou améliorées: la ligne 4 du métro, l’amélioration du RER B au nord, les nouvelles lignes de tramway T5 et T7.

Réaliser tout le Grand Paris Express

En 2010, le précédent Gouvernement avait voulu imposer un projet de métro automatique en rocade ultra rapide, élaboré sans concertation préalable avec les collectivités locales et les Franciliens.

Le 26 janvier 2011, après plusieurs mois de débats publics, l’Etat et la Région concluaient un accord de principe sur le financement du métro automatique et du plan de mobilisation : le Grand Paris Express devenait enfin un projet de transport du quotidien, avec près d’une soixantaine de gares. La modernisation du réseau de transports, notamment des RER, pouvait être poursuivie grâce à de nouveaux financements.

Des incertitudes portant sur la réalisation du projet sont certes apparues ces derniers mois. Mais la Région a toujours défendu la nécessité de réaliser l’ensemble du projet, au nom de l’égalité des territoires et du développement de la Région Capitale. Et le Gouvernement, par la voix du Premier Ministre, de la Ministre de l’Egalité des Territoires C. DUFLOT et du Ministre des Transports F. CUVILLIER, a toujours affirmé sa volonté de réaliser ce projet capital.

Investir pour le présent et pour l’avenir

L’Ile-de-France est une région dynamique, forte de son tissu d’entreprises, de ses infrastructures, de sa capacité d’innovation et de sa qualité de vie. Elle représente à elle seule 30% du PIB français. Mais comme dans tous les territoires, ses habitants sont durement touchés par la crise, laquelle éprouve aussi les capacités budgétaires de l’Etat et des collectivités.

Investir aujourd’hui malgré les difficultés est donc un choix politique ambitieux, qui doit entraîner l’économie du présent tout en préparant l’avenir. Le chantier des transports vient s’ajouter à la liste des investissements importants conduits par la Région Ile-de-France : constructions et rénovation de lycées, de CFA, de logements, d’infrastructures universitaires, etc. Ces investissements sont à même de relancer la croissance, en tirant par le haut l’économie francilienne, et créent de nombreux emplois.

Donner la priorité aux investissements dans les transports en Ile-de- France, « c’est faire œuvre de keynésianisme utile. »

Grand Paris Express et plan de mobilisation : désormais un seul projet au service des Franciliens

Avec le Nouveau Grand Paris, le plan de mobilisation pour les transports et le métro du Grand Paris Express sont désormais les deux faces d’un seul et même projet. C’est la logique développée par Gilles CARREZ dans son rapport en 2009 ; c’est la logique défendue par la Région et les départements dans le cadre de l’accord du 26 janvier 2011 ; c’est la logique retenue par ce nouvel accord, aboutissement d’une bataille de conviction de plusieurs années. Aussi, les chantiers d’amélioration des transports du quotidien et de réalisation des tronçons du Grand Paris Express seront menés de manière concomitante pour répondre aux urgences et préparer l’avenir. Les lignes de métro du Grand Paris Express pourront compléter les numéros de ligne du métro parisien pour marquer cette nouvelle identité.

Le Nouveau Grand Paris, c’est aussi le juste retour à une autorité organisatrice de plein exercice, le STIF, compétente sur l’ensemble des réseaux – et notamment le réseau du Grand Paris Express. C’est la garantie d’une réalisation optimale du projet, parfaitement relié au réseau existant. C’est la pleine reconnaissance de la décentralisation dans les transports en Ile-de-France, après le régime d’exception imposé par la loi du 3 juin 2010.

Un triplement de l’effort en direction des transports

Entre 2007 et 2012, ce sont près de 2 milliards d’euros qui ont été mobilisés par la Région, l’Etat et les départements en faveur de l’amélioration et du développement des transports du quotidien. Avec 7milliards d’euros d’engagements d’ici 2017, l’Etat et la Région s’engagent à tripler cet effort : en moins de cinq ans, les investissements des pouvoirs publics permettront le lancement et l’achèvement de 42 chantiers de nouvelles lignes de tramways et de bus à haut niveau de service, de prolongement de lignes de métro, de modernisation des RER, de création et de rénovation de gares.

250 000 emplois créés d’ici 2030

Le Nouveau Grand Paris participera pleinement au soutien des investissements publics dont la Région a fait l’un de ses objectifs prioritaires. Ce sont ainsi plus de 250 000 emplois qui seront induits par les mises en chantier, dont 50 000 d’ici 2017 pour le seul Plan de mobilisation. Plusieurs milliers d’emplois pérennes verront par ailleurs le jour pour assurer l’exploitation du réseau et la maintenance des matériels.

Dans un contexte économique et social extrêmement difficile, cet engagement constitue un signal majeur de la volonté de l’État et de la Région d’assumer pleinement leur responsabilité. À ce titre, la Région Île-de-France s’affirme une nouvelle fois comme un levier essentiel de la croissance dans notre pays.

               
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Dix ans après, le Schéma directeur pour l’Ile-de-France enfin validé

Dix ans après, le Schéma directeur pour l’Ile-de-France enfin validé

Le Conseil d’Etat a validé mardi soir le schéma directeur d’aménagement de l’Ile-de-France (Sdrif), qui dessine le visage de la région d’ici à 2030. Ce décret doit encore être signé par le Premier ministre et être publié au Journal officiel avant le 31 décembre, alors que vient d’être votée au Parlement la naissance de la Métropole du Grand Paris pour le 1er janvier 2016.
Les habitants des petites communes sont les plus satisfaits de leur logement

Les habitants des petites communes sont les plus satisfaits de leur logement

Ce mardi 8 octobre avait lieu la présentation du troisième baromètre Qualitel/Ipsos. Cette année, le thème de la qualité du logement dans l’attractivité des territoires a été retenu. 80 questions ont été posées à 4850 personnes âgées de plus de 18 ans. Elles ont évaluées leur logement en fonction de nombreux critères et ont été interrogées sur leurs aspirations. Il en ressort que les habitants des communes de moins de 2000 habitants sont bien plus satisfaits et attachés à leur logement que les franciliens.
Un protocole pour l’accessibilité des futures gares du Grand Paris Express

Un protocole pour l’accessibilité des futures gares du Grand Paris Express

Mercredi 13 janvier, la Société du Grand Paris a signé un protocole avec les associations représentatives des grandes familles du handicap. L’objectif, mettre en place des instances d’échanges afin de co-construire la politique d’accessibilité des futures lignes du Grand Paris Express. La Société du Grand Paris confirme ainsi sa volonté de faire du métro parisien, le réseau de transport public « le plus accessible du monde ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter