La RT 2012 a (au moins) permis de rééquilibrer le bouquet énergétique RT 2012 | 25.11.13

Partager sur :
La RT 2012 a (au moins) permis de rééquilibrer le bouquet énergétique
Avec des exigences de consommations énergétiques de 50 kWhep/m 2 SHON RT/an en moyenne pour les cinq usages et en intégrant des coefficients permettant de contrôler le besoin bioclimatique du logement ainsi que le confort d’été, la RT 2012 a permis de rééquilibrer le bouquet énergétique en atténuant la domination du chauffage électrique direct dans le logement neuf. Le rééquilibrage n’est cependant pas encore visible dans les bâtiments tertiaires neufs.

Au cours de la dernière décennie, le déséquilibre progressif du mix énergétique des énergies de chauffage en France en faveur du chauffage électrique direct a amplifié la problématique de pointes saisonnières et journalières sur les réseaux électriques. Le risque de congestion du réseau en période de grand froid a ainsi été augmenté.

La RT 2012, à l’issue d’une large concertation, a généralisé les Bâtiments Basse Consommation, ce qui impose le recours systématique à des équipements performants et/ou intégrant des énergies renouvelables (géothermie, aérothermie, solaire, bois, biomasse…). La RT 2012 fixe des exigences élevées pour les logements neufs et les systèmes énergétiques et incite ainsi au développement de technologies performantes. Elle a favorisé l’émergence de nouveaux équipements tels que le couplage Gaz-EnR ou les systèmes hybrides alliant électricité et gaz. Ainsi, dans l’habitat individuel, des systèmes optimisés ont été développés avec une amélioration significative des performances et des coûts.

On peut citer en exemples le chauffe-eau solaire avec appoint gaz (CESI optimisé) et les appareils hybrides combinant une pompe à chaleur électrique et une chaudière gaz à condensation couplées à une régulation en énergie primaire qui permet de garantir l’optimum énergétique et économique quelles que soient les conditions climatiques.

La réglementation de 2020 en ligne de mire

La RT 2012 valorise également les technologies les plus performantes qui respectent l’environnement comme les pompes à chaleur gaz ou les systèmes adiabatiques pour le secteur tertiaire qui assurent le chauffage et le rafraîchissement du bâtiment. Ces nouvelles technologies permettent également de pérenniser les emplois de services non délocalisables dans les secteurs de l’installation, l’entretien et la maintenance.

Dès à présent, les solutions gaz sont tournées vers la future RBR 2020. De nouvelles chaudières gaz à condensation modulantes permettent de satisfaire simultanément des besoins de chauffage en baisse et la production d’eau chaude sanitaire instantanée qui requiert plus de puissance. Ces chaudières modulantes présentent un niveau de rendement proche de 100% sur PCS sur toute leur plage de fonctionnement. Elles peuvent répondre à des besoins en chauffage inférieurs à 1kW.

Les systèmes de production combinée et décentralisée d’électricité et de chaleur à partir du gaz, tels que la micro-cogénération et les piles à combustibles, s’inscrivent naturellement dans l’évolution vers les bâtiments à énergie positive. Le chauffage à eau chaude, souvent associé aux technologies gaz, est déjà multi-énergies et réversible. Il est également vecteur de développement des énergies renouvelables et des technologies de demain.

B.P

Image credit: guvo59 / 123RF Banque d'images
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

RT 2012 : le statut du bois énergie en constructions neuves clarifié

RT 2012 : le statut du bois énergie en constructions neuves clarifié

Une fiche d’application vient d’être publiée, clarifiant le statut du bois énergie dans les constructions neuves. Elle lève toute ambiguïté, qu’aurait pu générer l’interprétation de l’arrêté du 26 octobre : tous les appareils de chauffage au bois permettent de répondre à l’exigence de la RT2012, qui impose d’avoir recours à, au moins, une source d’énergie renouvelable.
RBR 2020 : le Cercle Promodul publie un rapport

RBR 2020 : le Cercle Promodul publie un rapport

Dans un rapport publié mardi 17 novembre et intitulé « De la RT 2012 au bâtiment responsable et environnemental : quels axes et orientations privilégier pour la future réglementation ? », le Cercle Promodul met en avant les points de progrès et de vigilance signalés par les acteurs de la filière. Construit autour de 5 chapitres, le rapport vise à servir de base jusqu’à la parution de la prochaine réglementation thermique et environnementale.
La RT 2012 se base sur un seuil de renouvellement de l'air insuffisant, selon l'ICEB

La RT 2012 se base sur un seuil de renouvellement de l'air insuffisant, selon l'ICEB

L'ICEB, institut pour la conception écoresponsable du bâti, préconise de tripler le débit de renouvellement de l'air dans les crèches et les écoles pour garantir la santé des enfants. Seulement voilà, en optant pour des débits plus élevés, la consommation énergétique augmente, avec le risque de ne plus être conforme avec la RT 2012. D'où la nécessité de développer des solutions innovantes pour la ventilation.
Chauffage collectif : analyse de cas concrets pour améliorer la performance énergétique

Chauffage collectif : analyse de cas concrets pour améliorer la performance énergétique

La Fédération des Services Énergie Environnement (Fedene), qui représente les opérateurs d’efficacité énergétique, a demandé à Cardonnel Ingénierie de réaliser une étude nationale qui, au travers de cas concrets et représentatifs du parc immobilier français, présente des feuilles de routes pragmatiques visant à réduire la consommation énergétique des 5 millions de logements privés et publics avec chauffage collectif.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter