Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > La maison passive qui répond à une triple labellisation européenne

La maison passive qui répond à une triple labellisation européenne

La maison passive qui répond à une triple labellisation européenne
Projet démarré il y a un an et demi, la maison EUROPASSIVE(r) ouvre enfin ses portes en Alsace, au nord de Strasbourg. Unique et véritable défi technique et collaboratif, elle répond à une triple labellisation européenne : Passivhaus (Allemagne), Minergie-P (Suisse) et BBC-Effinergie (France). État des lieux …

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Selon les fondements de la construction passive, la maison EUROPASSIVE(r) d'Alsace voit ses besoins en chauffage réduits au minimum. L’essentiel de la chaleur est apporté par les rayons du soleil. Une isolation performante, une étanchéité à l’air rigoureuse ainsi qu’un système de ventilation étudié permettent d’optimiser ces apports naturels. L’apport de chaleur solaire est le principal axe de la maison, et le bioclimatisme en est donc l’un des principes de base.

Une façade vitrée importante, orientée plein Sud, permet à la chaleur du soleil de pénétrer dans l’habitation. Les espaces de vie sont disposés au Sud, dans un large espace ouvert, propice à la libre circulation de la chaleur. Les deux chambres principales de la maison ont été disposées à l’étage, en retrait de la façade Sud, leur permettant de bénéficier de l’apport de chaleur solaire sans surchauffe. Toujours dans l’optique de laisser rentrer la chaleur naturelle du soleil, un type de verre spécifique a été utilisé.

La VMC double flux assure la bonne répartition de l’air

L’objectif est d’avoir un coefficient de transmission thermique Ug de 0,6 W/m²K, et un facteur solaire de 60 %, pour garantir la chauffe de la maison sans toutefois la surcharger de chaleur. Les besoins en eau chaude sont également assurés par la chaleur du soleil grâce à un ballon solaire. Basé sur un système de capteurs solaires, un fluide chauffé par le soleil cède son énergie thermique à l’eau du ballon. Afin de réduire toute perte d’énergie, le ballon solaire et ses tuyaux ont été spécialement isolés (tuyau de cuivre 16 mm avec isolant de 20 mm).

Été comme hiver, le système de VMC double flux assure la bonne répartition de l’air dans toute la maison. La VMC assure également la fonction de renouvellement de l’air intérieur vicié, en l’extrayant et en le rejetant à l’extérieur. Pour ne pas créer d’écart de température (de déperdition de chaleur en hiver ou de fraîcheur en été), la VMC, à l’aide d’un puits canadien, assure un rôle d’échangeur thermique en réchauffant l’air extérieur en hiver ou en le refroidissant en été : 93 % de la chaleur effective est ainsi récupérée.

La maison repose des pilotis de béton

Les matériaux retenus contribuent aussi à la performance thermique de la maison, grâce à leur déphasage tardif et leur grande résistance. Chaque élément structurel de l’édifice a été étudié et sélectionné afin qu’il y ait le moins de ponts thermique et une isolation continue de l’enveloppe. La maison repose sur 16 platines métalliques posées elles-même sur 16 pilotis de béton de 40 x 40 cm pour l’isoler du terrain sur laquelle elle est construite, et réduire les ponts thermiques. Le vide ainsi créé, entre le terrain et le sol, permet de créer un vide technique. Le tout est complété par une dalle en bois.

Le bois constitue l’ossature de l’édifice. Une poutre en I de 300 mm, disposée tous les 60 cm, assure la stabilité de la construction. La structure de la maison a été préfabriquée pour un assemblage rapide et plus aisé sur le chantier. Sur le même principe que les maisons alsaciennes, les espaces entre les poutres en I sont comblés par de l’isolant. La ouate de cellulose, réalisée à partir de papiers et journaux recyclés, sélectionnée pour son déphasage. Et des panneaux en fibre de bois recouverts d’un enduit à la chaux pour assurer son imperméabilité.

Afin de réduire ces déperditions, les fenêtres de la maison EUROPASSIVE(r) sont très isolantes, avec un coefficient thermique de Uw 0,78 W/m²K. Du bois, choisi pour ses qualités isolantes, constitue les dormants (cadre fixe). Les fenêtres sont conçues spécialement pour minimiser la surface de bois en faveur de celle du vitrage. En outre, l’installation d’un triple vitrage crée une rupture de pont thermique supplémentaire, augmentant l’isolation de l’ensemble. Un compris bande posé entre l’ossature et la fenêtre, garantit une étanchéité à l’air maximale. Entre les parties fixes et mobiles des fenêtres, des joints de compression haute performance ont été utilisés afin de minimiser les infiltrations d’air. Si l’on cumule les fuites d’air d’une maison de 110 m2 respectant la RT 2012, on obtient un trou de 16 cm de diamètre.

Toutes les entreprises intervenues sélectionnées dans un rayon de 50 km

Afin de perturber le moins possible les performances de la maison EUROPASSIVE(r), les fenêtres ouvrantes sont en nombre restreint : l’air froid d’hiver ou chaud d’été ne peut ainsi pas s’immiscer à l’intérieur, et le renouvellement de l’air est assuré par la VMC double flux. Cependant, la possibilité de créer des courants d’air a été gardée afin de pouvoir équilibrer la température de l’air intérieur avec l’extérieur si besoin.

L’utilisation d’interrupteurs sans fil a été mise en place, pour réduire toujours plus la facture énergétique. Les prises de courant principales ne sont ainsi pas alimentées en électricité en permanence. A chaque utilisation, l’utilisateur libère le courant du tableau électrique pour alimenter la prise souhaitée. La coupure de l’alimentation ne se fait donc plus à la prise, ou à l’intérieur de l’appareil, mais au niveau du tableau électrique de la maison. Outre la réduction de la consommation résiduelle électrique, cela permet également une économie de câblage. Enfin, toutes les entreprises intervenues sur le chantier ont été sélectionnées dans un rayon de 50 km. L’objectif était de réduire l’empreinte carbone du projet au minimum. En tout, ce ne sont pas moins de 8 entreprises spécialisées et respectueuses du cahier des charges établi pour l’occasion qui sont intervenues sur le chantier.

Chiffres Clés

Surface : 156 m²
Temps d’études : 12 mois
Temps de chantier : 6 mois
Nombre de m² de vitrage installé : 43,55 m²
Linéaire de gaines de ventilation : 200 m
Besoin en chauffage : 12 kWh/m²/an, soit 1872 kWh/an à l’année
Économie d’énergie réalisée :  8 268 kWh/an, soit l’équivalent de 4 maisons EUROPASSIVE(r)
Consommation énergétique estimée : 350 €/an
Maître d'oeuvre : L’agence K.M.O.

B.P

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur. Veuillez taper les caractères tels qu'ils apparaissent ci-dessous.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

KITINOX, LA RÉPONSE CHEMINÉES POUJOULAT POUR LA...


CHEMINEES POUJOULAT

Le foyer insert séduit de plus en plus de particuliers. Plébiscité aussi bien en neuf qu’en rénovation,...
Visuel Dossiers partenaires

Collez et jointoyez dans la journée : jointoiement 4...


PAREXLANKO

Parexlanko, spécialiste des mortiers industriels depuis plus de 30 ans, lance 5078 PROLIFLUIDE CHRONO C2S EG, nouveau...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :