Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »
Dans un communiqué paru ce 1er février, la CAPEB annonce le lancement prochain d’une offre pour le remplacement des chaudières. Le syndicat professionnel regrette en effet ne pas avoir été consulté et associé au dispositif présenté par le Gouvernement. Face à l’inquiétude des artisans du bâtiment, la CAPEB a donc décidé d’agir. L’offre permettra aux entreprises de maintenir le lien avec leurs clients et de participer pleinement aux objectifs de rénovation énergétique.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

L’inquiétude des entreprises artisanales du bâtiment est palpable : alors que le gouvernement présentait fièrement son offre de chaudières à 1 euro le 24 janvier dernier, le Conseil des professions de la CAPEB réuni ce jour a tenu « à faire savoir la stupéfaction des entreprises du bâtiment qui ont appris l’annonce des offres chaudières et PAC à 1€ devant le Sénat, laissant sous-entendre au grand public le caractère réglementaire de celles-ci ».

Les entreprises artisanales du bâtiment « ne comprennent pas comment elles ont pu être écartées d’une telle offre, alors qu’elles maillent le territoire et réalisent aujourd’hui l’immense majorité des travaux de rénovation énergétique des logements, avec le souci permanent d’offrir des solutions de qualité, adaptées aux besoins de leurs clients », souligne un communiqué.

Des artisans mis à l’écart

Le président de la CAPEB, Patrick Liébus regrette que le syndicat professionnel n’ait pas été consulté et associé au dispositif. Il souligne notamment que le Gouvernement n’a jamais évoqué, avec la filière, son intention de porter les aides publiques du programme « Agilité » de l’Anah par des opérateurs commerciaux privés, « même si on peut comprendre le choix de diversifier le portage des aides face à l’urgence sociale ».

Le Réseau territorial de la CAPEB se voit aujourd’hui assailli de questions « légitimes » émanant de professionnels et de particuliers : « Comment justifier aux entreprises l’intérêt des offres présentées, qui ont pour conséquence pour ces entreprises de ne plus avoir une relation directe avec leurs clients », indique la CAPEB. En étant reléguées au rang de « sous-traitant », les entreprises risquent en effet de « perdre des clients fidèles », estime la Confédération.

Des offres « outrageusement » commerciales

Dans son communiqué, la CAPEB tient également à prévenir les ménages sur les risques et les déconvenues de cette offre « outrageusement commerciale ». L’organisation souligne que les ménages modestes et en situation de « grande précarité énergétique » pourraient être sensibles aux effets d’annonces faites par quelques opérateurs.

Et ainsi, « ne pas entendre ou voir que l’offre volontairement floue peut s’avérer trompeuse » : son slogan parle de « …à un euro » mais il faut entendre « …à partir d’un euro… ».

Une offre alternative et équitable

Patrick Liébus déclare : « La Capeb n’est pas opposée, par principe, à l’existence de telles offres à 1€ dès lors que celles-ci garantissent la qualité des travaux réalisés et qu’elles permettent à des entreprises compétentes d’être associées à leur portage ». Et c’est pour que les entreprises artisanales du bâtiment soient pleinement associées au dispositif que la CAPEB a travaillé au déploiement d’une offre « alternative et équitable » packagée avec ses partenaires de confiance.

« Avec l’Anah et nos partenaires de confiance, nous bouclons une offre promotionnelle de qualité qui permettra aux entreprises de répondre directement à leurs clients en tenant compte de la diversité de leurs attentes et en s’adaptant à leurs revenus, le niveau des aides en dépendant fortement », ajoute Patrick Liébus.

La CAPEB travaillera avec des fournisseurs d’énergie avec lesquels elle dispose d’un partenariat sur les CEE pour proposer une (ou plusieurs) offre(s) visant à minimiser le reste à charge pour les ménages, selon notamment leur niveau de revenus.

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 2 réactions

1 - vivarais le 01 février 2019

ENCORE DU N'IMPORTE QUOI!!!

C'est évident que le gouvernement veut favoriser les grands groupes tels qu'Engie et autres fournisseurs de services.Ils vont tuer les artisans et les Pme.Après ils se plaignent de retrouver des gens dans la rue à hurler .

 

 

2 - négocebatsg le 04 février 2019

OFFRE CHAUDIÈRE À 1€, TOUS LES ACTEURS SE MOBILISENT

Energéticiens, experts des CEE, ont été les premiers à prendre la parole de manière agressive et opportuniste mais ils ne sont pas les seuls à se mobiliser et auront besoin des réseaux d'installateurs RGE ! Les réseaux de professionnels, les négoces, les fédérations, toute la filière se mobilise avec les mêmes outils que sont les aides/subventions ANAH et les CEE. Mais à l'inverse des 1ers annonceurs, la filière continue de se mobiliser pour la formation et l'obtention des qualifications des artisans. Les offres de ces réseaux vont arriver !

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Comprendre les enjeux du paiement à la source pour les...


BRZ France

Dès le premier janvier 2019, le prélèvement des impôts sur le revenu sera effectué directement...
Visuel Dossiers partenaires

Protection Périphérique Grimpante : Cofra’GRIMP


BATIDEV

Cofra’GRIMP est une solution de garde- corps pour la construction d’un mur en élévation depuis le niveau R...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :