Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Reprise des déchets : le négoce engagé

Reprise des déchets : le négoce engagé

Reprise des déchets : le négoce engagé
Pendant deux mois, la Fédération du Négoce de Bois et des Matériaux de construction (FNBM) a diffusé auprès de ses adhérents, un questionnaire afin de mesurer l’implication du négoce en matière de reprise des déchets. Il en ressort que la filière est particulièrement engagée. 3195 points de vente ont répondu à l’enquête et ont déclaré à 60% se sentir concernés par la réglementation. Quelles sont les solutions de reprise adoptées par le négoce ? Eléments de réponse.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

En 2016, le gouvernement annonçait l’entrée en vigueur, au 1er janvier 2017, du décret n°2016-288 relatif à la gestion des déchets. Le texte n’avait pas manqué de provoquer la colère des distributeurs qui voyaient en ce dispositif « un excès de pouvoir ».

Rappelons que le décret oblige les distributeurs et négociants de matériaux à reprendre les déchets issus des matériaux et des produits qu’ils vendent. Il concerne les points de vente dont le chiffre d’affaires dépasse un million d’euros et dont la surface accessible aux clients est de plus de 400 m2.

Plus d’un an après l’entrée en vigueur du décret, comment s’est organisée la profession ?

Des négociants très impliqués

La FNBM propose ce jour une enquête qui fait état de l’engagement « effectif » de la profession du négoce des matériaux de construction et de bois pour répondre aux exigences légales.

Parmi les 3195 points de vente ayant répondu au questionnaire, 1928 se déclarent concernés par la réglementation. Quelles solutions de reprise ont-ils adopté ?

5 solutions d’organisation de la reprise des déchets du BTP ont été soumises aux négoces concernés par l’obligation.

Si 44% des négoces optent pour un conventionnement avec un collecteur privé dans un rayon de 10 km autour du point de vente, 25% préfèrent un conventionnement avec un collecteur public.

Ils sont 30% à mettre à disposition de leurs clients professionnels des bennes ou des bigbags sur leur propre site. 6% des négoces organisent la reprise des déchets de leurs clients professionnels dans un rayon de 10 km autour du point de vente et 5% ont mis, sur leur propre site, une déchetterie professionnelle.

Franck Bernigaud, président de la FNBM, se réjouit de l’implication de ses adhérents dans l’organisation de la reprise. Cet engagement démontre « une fois de plus » le savoir-faire du négoce des matériaux de construction en matière de service et de conseil.

Il déclare : « La profession a su répondre dans un temps restreint à la volonté des pouvoirs publics d’accroître le nombre de points de collecte sur le territoire nationale ».

La FNBM souligne cependant que « la contribution du négoce à la densification du maillage des points de vente ne doit pas aboutir à un transfert de responsabilité d’un secteur vers un autre. Le métier d’origine du négoce est avant tout, la commercialisation des produits du bâtiment ».

R.C

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La solution de rénovation ultime


TARKETT

Temps d’immobilisation, résistance, design….Les attentes des clients sont nombreuses pour réaliser...
Visuel Dossiers partenaires

Protect, la gamme de plaques de plâtre Isolava


ISOLAVA

Il existe toujours une solution Isolava pour satisfaire les plus exigeants en matière de qualité et de performances...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :