Le projet de reconstruction à 100 millions d’euros de l’Institut MGEN de La Verrière Vie des sociétés | 09.09.15

Partager sur :
Le 8 septembre 2015, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, a présenté le projet de reconstruction de l’Institut MGEN de La Verrière (Yvelines). Le futur établissement spécialisé en psychiatrie et en gériatrie ouvrira ses portes en 2019. Les travaux représenteront un investissement de plus de 100 millions d’euros.
L’Institut MGEN de La Verrière regroupe deux établissements, ouverts à tous les patients : l’institut Marcel Rivière, établissement de santé mentale fondé en 1959 emblématique de la psychiatrie française, et le centre gériatrique Denis Forestier, créé en 1974. Afin d’améliorer le confort et la qualité des prestations aux patients et résidents et de permettre aux équipes de gagner en efficacité, le groupe MGEN a décidé d’engager leur reconstruction intégrale.

Assisté techniquement par le cabinet A2MO, il a choisi le groupement « Spie SCGPM – AIA – Bérim – S.A.M.O.E – Orfea Acoustique »1 pour concevoir et réaliser le nouvel établissement. Les travaux devraient débuter courant 2016 et aboutir à une ouverture des portes en 2019.
Le futur établissement comptera alors 485 lits et 45 places, soit 76 lits de plus qu’actuellement. Sa vocation restera double, sanitaire et médico-sociale. Le projet médical prévoit une structuration en quatre pôles cliniques : « Psychiatrie adulte », « Psychiatrie et psychopathologie de l’adolescent et du jeune adulte », « Médecine/SSR » (gériatrie, soins palliatifs, addictologie), « Médico-social » (poly-dépendances, Alzheimer, géronto-psychiatrie). L’établissement sera ainsi en mesure de répondre aux besoins de la population et du territoire et assurera des prises en charge de qualité à tous les âges de la vie.

Les missions de service public seront confortées par le maintien du secteur de psychiatrie et par l’extension des capacités de l’Ehpad2, qui passera de 116 à 186 lits, dont 90 lits seront habilités à l’aide sociale (contre 20 aujourd’hui). « L’Institut MGEN de La Verrière est, par sa capacité d’accueil, le premier de nos établissements. Il est en fait bien plus que cela. Il a marqué l’histoire de la MGEN et celle de la psychiatrie en France. Son architecture révolutionnaire pour l’époque était le fruit d’une réflexion sur une pratique médicale humaniste et ouverte » précise Thierry Beaudet, président du groupe MGEN.

Cette reconstruction constitue le plus important investissement de l’histoire du groupe MGEN dans le domaine sanitaire et social, le montant total du projet dépassant les 100 millions d’euros (incluant une subvention de 10 millions d’euros du Fonds National de Solidarité et d’Action Mutualistes).

Le projet architectural retenu s’inscrit dans la droite ligne de l’ambition novatrice du psychiatre Paul Sivadon, concepteur et premier directeur de l’Institut Marcel Rivière, qui voyait dans l’architecture un instrument thérapeutique décisif. Il préserve l’esprit originel du site et se veut ainsi au service du projet médical et du projet de vie des résidents, tout en permettant d’améliorer les conditions de travail des personnels.

Le futur bâtiment répondra également aux exigences de performance environnementale. Enfin, en matière d’emploi, le groupement sélectionné s’est engagé à respecter des clauses d’insertion portant sur le recrutement local de personnes éloignées de l’emploi.

1- Groupement composé de Spie SCGPM, AIA Architectes, AIA Ingénierie, Bérim, AIA Studio Environnement, AIA Studio Paysages, Bureau d’études S.A.M.O.E et Orfea Acoustique.
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Deux amphithéâtres de l’université Paris-Descartes reconstruits

Deux amphithéâtres de l’université Paris-Descartes reconstruits

Dans le 16ème arrondissement parisien, l’Atelier Zündel Cristea (Grégoire Zündel et Irina Cristea) a réalisé la reconstruction de deux amphithéâtres construits en cœur d’îlot. Un travail complexe, non dépourvu de difficultés, que les architectes ont mené avec rigueur pour un résultat des plus satisfaisant.
Le centre pénitentiaire « nouvelle génération » de Riom est livré

Le centre pénitentiaire « nouvelle génération » de Riom est livré

Après Beauvais (Oise) et Valence (Drôme), c’est au tour de la ville de Riom (Puy De Dôme) d’ouvrir les portes de son nouvel établissement carcéral. Spie Batignolles a remis aujourd’hui les clés du centre pénitentiaire à l’Agence Publique pour l’Immobilier de la Justice (APIJ). Composé de 14 bâtiments répartis sur une surface shon de 34 000 m2, l’établissement sera en mesure d’accueillir 554 détenus.
Renouvellement urbain : l’ANRU valide de nombreux projets en juillet

Renouvellement urbain : l’ANRU valide de nombreux projets en juillet

Le Ministère de la Cohésion des territoires annonce que le mois de juillet a été marqué par une forte activité pour l’Agence nationale pour la Rénovation urbaine (ANRU), qui a validé les projets de 20 quartiers, mobilisant près de 820 millions d’euros. Depuis le lancement du Nouveau Programme National de Renouvellement urbain (NPNRU), de nombreux projets ont été validés dans plus de 290 quartiers à travers la France.
L'Etat et Spie face à la justice pour du travail forcé dans les années 20

L'Etat et Spie face à la justice pour du travail forcé dans les années 20

Le conseil représentatif des associations noires de France (Cran) a assigné l'Etat et le groupe Spie pour « crime contre l'humanité ». Ils sont accusés d'avoir eu recours, dans les années 20, au travail forcé pour la construction d'un chemin de fer au Congo. Le Cran réclame la création d'un fonds d'indemnisation des victimes.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter