Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Collectivités territoriales > Les collectivités s’opposent au budget du Grand Paris Express

Les collectivités s’opposent au budget du Grand Paris Express

Les collectivités s’opposent au budget du Grand Paris Express
Bien que déjà très avancé, le Grand Paris Express fait toujours polémique ! Vendredi dernier, les collectivités franciliennes ont en effet décidé de ne pas voter le budget initial 2018 de la Société du Grand Paris. Une manière pour elles de « tirer la sonnette d’alarme » quant aux « tergiversations » de l’État, qui tarde à rendre ses arbitrages définitifs. Explications.

Collectivités territoriales |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Nouveaux rebondissements pour le Grand Paris Express ! Alors que le calendrier du chantier se fait toujours attendre, huit des neuf collectivités siégeant au Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris ont symboliquement voté contre le budget initial 2018 alloué au projet.

Une « grande première », comme l’a souligné Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, qui n’aura finalement que peu d’impact au final, l’État détenant 11 voix, et donc la majorité.

Un budget sans « aucune garantie »

Pour autant, si Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, Anne Hidalgo, maire de Paris, et les autres ont émis ce vote (à l’exception de Christian Favier, du Val-de-Marne, qui s’est abstenu), c’est avant tout pour passer un message fort.

« Nous avons voulu tirer la sonnette d’alarme sur d’éventuels renoncements du gouvernement », explique Stéphane Troussel. Pour lui, les « tergiversations et les hésitations » de l’État ne doivent pas nuire au projet, qui « est pour beaucoup de territoires jusque là enclavés, un synonyme de développement, de constructions, d’amélioration du cadre de vie ».

Les cinq présidents de conseils départementaux étiquetés Les Républicains ont, quant à eux, critiqué ce « budget provisoire qui n’assure aucune garantie pour la réalisation des lignes 17 et du 18 du métro du Grand Paris Express ». À l’inverse, ils « souhaitent que l’État rende ses arbitrages définitifs pour confirmer la réalisation de toutes les lignes dans un calendrier précis ».

Face à cette vague de protestations, la Société du Grand Paris a fait savoir que le budget serait « révisé début 2018, à l’issue des décisions du gouvernement relatives à la feuille de route du Grand Paris Express ».

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur. Veuillez taper les caractères tels qu'ils apparaissent ci-dessous.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

KITINOX, LA RÉPONSE CHEMINÉES POUJOULAT POUR LA...


CHEMINEES POUJOULAT

Le foyer insert séduit de plus en plus de particuliers. Plébiscité aussi bien en neuf qu’en rénovation,...
Visuel Dossiers partenaires

Collez et jointoyez dans la journée : jointoiement 4...


PAREXLANKO

Parexlanko, spécialiste des mortiers industriels depuis plus de 30 ans, lance 5078 PROLIFLUIDE CHRONO C2S EG, nouveau...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :