Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables

Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables

Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables
S’il est un secteur qui connaît un boom retentissant, c’est bien celui des énergies renouvelables ! En effet, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) rapporte que les EnR devraient représenter 28% de la production d'électricité mondiale en 2021. L'organisme mise également sur un développement encore plus rapide que prévu, impulsé notamment grâce aux politiques menées en faveur des énergies vertes dans des pays jusque-là réticents. Décryptage.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

C’est un bilan particulièrement optimiste qu’a dressé le 25 octobre dernier l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport sur le marché de l’efficacité énergétique 2016. En effet, selon l’organisme, 28% de la production électrique mondiale devrait être produit par les énergies renouvelables (EnR) en 2021, contre 23% fin 2015.

Pour y parvenir, quelques 825 gigawatts issus du solaire, de l’éolien et assimilés devraient être installés d’ici cinq ans, soit 42% de plus qu’en 2015. Avec de telles observations, rien d’étonnant à ce que l’AIE estime les EnR se développeront plus vite que prévu d’ici 2021.

Des inégalités de développement au niveau international

La cause de ce regain d’optimisme ? « L’évolution des politiques » menées par certains pays figurant parmi les plus grands pollueurs du monde, comme l’explique Paolo Frankl, directeur de la division Energies renouvelables de l’AIE. À titre d’exemple, la Chine, qui avait fait part de ses réticences lors de la COP21, a tout de même investi 370 milliards de dollars dans l’efficacité énergétique entre 2006 et 2014.

« Les énergies renouvelables sont et resteront dépendantes des politiques », tempère néanmoins Paolo Frankl, précisant que de nombreux obstacles subsistent, à l’instar des difficultés d’intégration aux réseaux en Chine, au Japon et en Afrique du Sud. En palliant ces problèmes, l’AIE estiment que 200 gigawatts supplémentaires pourraient être aménagés chaque année jusqu’à 2020 dans les pays retardés.

Des coûts en baisse malgré une efficacité avérée

D’autre part, malgré ses prévisions sur l’accélération du développement des EnR, l’AIE reste prudente quant à l’évolution des coûts de celles-ci. Selon les estimations de l’organisme, les prix du solaire et de l’éolien terrestre pourraient connaître une baisse respective de 25% et 15% dans les années à venir.

Néanmoins, le faible rendement des énergies renouvelables n’enlève rien à leur efficacité. En effet, en 2021, elles devraient générer « l’équivalent de la production d’électricité actuelle des Etats-Unis et de l’Union européenne réunis » selon l’AIE.

Reste que « seuls l’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque » sont actuellement en mesure de répondre aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixés par la COP21.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

KALORY E, la fenêtre aluminium à énergie...


KAWNEER FRANCE

Conçue sur le modèle de la fenêtre pariétodynamique, la fenêtre KALORY E de KAWNEER assure...
Visuel Dossiers partenaires

Aménagement Utilitaire : comment s’y retrouver...


WORK SYSTEM

La question de l’aménagement est primordiale chez les professionnels du bâtiment en particulier. L’enjeux...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :