Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > RT 2012 > Effinergie monte au créneau pour une réforme de la RT «éléments par éléments»

Effinergie monte au créneau pour une réforme de la RT «éléments par éléments»

Effinergie monte au créneau pour une réforme de la RT «éléments par éléments»
Alors que la réglementation thermique 2012 a récemment évolué à la suite de la concertation «Objectifs 500 000», le Collectif Effinergie a fait savoir qu'il partageait l'objectif de simplification et d’adaptation des exigences portant sur les extensions de bâtiments existants. Néanmoins, il s'oppose à l’obligation de faire référence à la RT «éléments par éléments», définie par l’arrêté du 3 mai 2007 et dont il demande la révision d’urgence.

RT 2012 |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Le Collectif Effinergie estime qu'il y a urgence. S'il a fait savoir qu'il partageait l'objectif, lié aux évolutions dont a récemment fait l'objet la réglementation thermique 2012 , de simplification et d’adaptation des exigences portant sur les extensions de bâtiments existants, il s'oppose à l’obligation de faire référence à la RT éléments par éléments en ce qui concerne les plus petites d'entre elles, de moins de 50 m².

Définie par l’arrêté du 3 mai 2007 qui détaille les caractéristiques thermiques et la performance énergétique minimales des produits utilisés, cette réglementation est en effet de l'avis d'Effinergie obsolète. Elle «  a plus de 7 ans et les critères de performance ne sont plus du tout à jour et donc notablement insuffisants. Ces exigences conduiront uniquement à la réalisation d'extensions aux performances médiocres, estime le collectif qui ajoute que « cela induit un effet de seuil très important entre les extensions soumises à la RT 2012 et celles qui ne le sont pas, qui dès leur création et pour toute leur durée de vie, seront fortement consommatrices requérant de fortes puissances de chauffage. »

Et de détailler : « de plus, si le bâtiment existant fait l'objet d'une rénovation, il est nécessaire et logique de réaliser une étude thermique pour l'ensemble du projet en intégrant l'extension et non uniquement pour la partie existante.»

Un bon principe tout de même

Pour le reste, le collectif reconnaît en effet qu'« il est en effet très exigeant de demander, pour des petites extensions de moins de 50 m², de réaliser une étude thermique complète si le bâtiment existant n’est pas rénové. »

« Cette mesure de simplification part donc d'un bon principe mais ne peut se concevoir sans le renforcement approprié des exigences de moyens associés. Nous demandons donc d’engager d'urgence la révision de l’arrêté du 3 mai 2007 définissant la RT éléments par éléments et, plus largement, la révision de l’ensemble de la réglementation thermique s’appliquant aux bâtiments existants pour qu’elle soit cohérente avec celle des bâtiments neufs, avec pour objectifs, lisibilité, simplification et facilité d’application de la réglementation,» a conclu Effinergie.

A. LG
© sylv1rob1

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Une vêture d’or mouvante au gré de l’ensoleillement...


ALUCOBOND 3A composites GMBH

La ville de Pessac a confié au Groupe A40 architectes la maîtrise d’œuvre du Grand complexe sportif...
Visuel Dossiers partenaires

Saunier Duval, des produits conformes aux exigences européennes...


SAUNIER DUVAL

Afin d’atteindre les engagements pris dans le cadre du Protocole de Kyoto, l’Union Européenne a voté...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :