Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Stabilisation des ventes de logements anciens en 2018

Stabilisation des ventes de logements anciens en 2018

Stabilisation des ventes de logements anciens en 2018
En cette période de fin d’année, le Conseil supérieur du notariat a lui aussi dressé le bilan de 2018 pour le marché de l’immobilier ancien. Les hausses des taux d’intérêt des prêts et des prix des biens n’auront visiblement pas été sans conséquences. En effet, avec 956 000 ventes estimées sur les douze derniers mois à fin septembre 2018, le volume annuel ne progresse que de +0,8%. Bien que ces indicateurs ne soient pas définitifs, il semble peu probable que le million de transactions soit dépassé.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Après l’Unicem, qui avait ouvert le bal des bilans annuels le 11 décembre, c’était au tour du Conseil supérieur du notariat de faire le point sur le marché de l’immobilier ancien ce jeudi 13.

L’organisation professionnelle estime que 956 000 biens ont déjà été vendus entre octobre 2017 et septembre 2018, après 948 000 au cours des 12 mois précédents. Les transactions ont ainsi progressé de +0,8%. Néanmoins, « nous n’atteindrons pas le million [cette année] », prévient déjà Thierry Thomas, président du Conseil.

« À fin septembre 2018, le volume de ventes estimé de logements anciens est en baisse de -1,9% sur un an en Île-de-France (175 400 ventes) et en hausse de 1,5% en province (780 600 ventes) », détaille l’institut notarial.

Des prix en hausse malgré des différences entre les territoires

Par ailleurs, les notaires font état d’une augmentation des prix des biens anciens aussi bien pour les appartements que pour les maisons. Dans le collectif, le troisième trimestre 2018 a été marqué par une croissance des valeurs des biens de +3,4% sur un an. En Île-de-France, ce taux atteint même +4,2%, contre +2,6% dans le reste du territoire.

Du côté des maisons, les prix ont également crû de +2,6% en un an au troisième trimestre 2018. En revanche, contrairement aux appartements, cette évolution est plus marquée en province (+2,7%) qu’en région francilienne (+2,0%). « Les prix au 3e trimestre 2018 restent en deçà des niveaux du 4e trimestre 2011 aussi bien en province qu’en Île-de-France », ajoute le Conseil supérieur du notariat.

L’organisme précise enfin que les prix ont flambé à Bordeaux, aussi bien pour les maisons (+7,3%) que pour les appartements (+18,6%). Il s’agit ainsi de la ville la plus coûteuse au regard des logements collectifs : 4 250 € en moyenne ! Nice n’est pas en reste sur le marché des maisons anciennes, s’imposant en tête du classement avec un prix de vente médian atteignant les 455 100 €.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Vue directe sur le ciel pour « Somfy Lighthouse »


VELUX FRANCE

Conçu pour accueillir des visiteurs et leur faire découvrir la marque SOMFY et ses solutions connectées, SOMFY Lighthouse...
Visuel Dossiers partenaires

Solution de Réfrigération au co2 TRANSCRITIQUE...


DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE

C’est à Boulazac, commune de Dordogne, que le groupe Daikin a accompagné l'installation et la mise en...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :