Un projet fou voté au Conseil de Paris fait débat Collectivités territoriales | 04.07.18

Partager sur :
Un projet fou voté au Conseil de Paris fait débat
Le 2 juillet 2018, le Conseil de Paris a voté le projet ambitieux d’aménagement de la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) Bercy-Charenton. Il prévoit la création de six tours dont un gratte-ciel d’une hauteur de 180 mètres. Ce projet s’étalant sur 80 hectares devrait permettre, d’ici 2030, la création 13 000 emplois et l’accueil de 9000 nouveaux habitants.
Situé entre le périphérique et l’échangeur de l’A4 et traversé par les voies ferrées de la gare de Lyon et de Bercy, le projet de la ZAC Bercy-Charenton, dans le treizième arrondissement de Paris, a finalement été voté lundi à cinq voix près.

Une meilleure mixité de fonction urbaine

Sur Twitter, Anne Hidalgo, maire du PS, a annoncé que ce projet était « une nouvelle preuve de notre capacité à innover pour l’attractivité de Paris et l’amélioration du cadre de vie des Parisiens. »

En effet, pour animer ce nouveau quartier, est prévue la construction de logements, de bureaux, de commerces, et d’équipements publics (parc, jardins, écoles, crèches, équipements sportifs et culturels) pour animer ce nouveau quartier.

Ce projet permettra aussi de rétablir les continuités entre Paris et la ville voisine de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne) aujourd’hui séparés par le périphérique. Cependant, même si ce projet ravi la capitale, la décision du Conseil de Paris n’a pas manqué de faire réagir les élus.

Une « mini-Défense »

Selon les écologistes ce projet engendrera « une surdensification et une bétonisation » dans Paris. Ils ont également lancé une pétition pour demander un référendum.

S’adressant à la maire de Paris, le président du groupe UDI-MoDem, Eric Azière a dénoncé « un projet sans vision, sans respiration. Vous vous préparez à construire un quartier enclavé géographiquement et socialement ».

L’élue de La France Insoumise, Danielle Simonnet a, quant à elle, ironisé sur le fait que cette ZAC « devienne une ZAD », une zone à défendre et a qualifié ce projet de « mini-Défense ».

Si les avis divergent, tous les élus ont en revanche noté l’absence de transports. A cet effet, l’exécutif a demandé à Valérie Pécresse, patronne des transports franciliens et présidente LR de la région d’installer une gare du RER B, des bus ou un tramway, afin de faciliter le transport des Français jusqu’à cette zone.

Les macronistes ex-LR ou ex-PS, ont proposé quelques aménagements, qui ont fait la différence lors du vote au Conseil de Paris. Le groupe communiste a, quant à lui, voté pour, tout en insistant sur la création de logements sociaux.

R.P
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Faisant suite à une initiative lancée en 2014, l'avis citoyen relatif au logement des classes moyennes a été présenté ce jeudi 3 mai au Conseil de Paris. Le document, qui résulte de trois sessions d'échanges ayant rassemblé 23 résidents, apporte avec lui son lot de nouvelles propositions, parmi lesquelles un durcissement du réexamen des situations des locataires du parc social. Tous les détails.
Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 12 juin le projet de loi Elan, qui prévoit notamment de réduire de 100% à 10% la part de logements neufs accessibles aux personnes handicapées. Pour contrer cette mesure controversée, la maire de Paris Anne Hidalgo a récemment adressé un courrier aux bailleurs sociaux de la Ville, les engageant à maintenir un objectif de 100% de biens neufs accessibles.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter