Fermer

Paris : des travaux concentrés par quartier pour plus de tranquillité

Publié le 11 octobre 2021

Partager : 

Accorder plus de calme aux riverains parisiens et faire gagner en efficacité les salariés du BTP sur le terrain, c’est le but d’« embellir votre quartier ». Comme l’expliquaient des élus de la Ville de Paris vendredi 8 octobre, l’opération veille à réduire les temps de travaux gérés par la collectivité et ses concessionnaires. Des chantiers massifs, pour lesquels le premier mandat de la maire PS Anne Hidalgo a été critiqué.
Paris : des travaux concentrés par quartier pour plus de tranquillité - Batiweb

Lors d’un point presse vendredi 8 octobre, la naissance d’une nouvelle « philosophie » urbaine dans la capitale a été annoncée par Emmanuel Grégoire (PS), premier adjoint à la mairie de Paris. Elle se résume dans l’opération « embellir votre quartier », qui tend à planter une centaine d’arbres par quartier, mais aussi à rendre les rues plus paisibles et accessibles. 

Ainsi dès fin 2021, les travaux de voirie de la ville, souterrains des concessionnaires (entretien des réseaux d'eau, gaz, chauffage urbain, téléphonie, etc.) comme les grands chantiers déjà connus, seront concentrés sur une année par quartier de chaque arrondissement. De cette manière, c’est cinq années de tranquillité qui seront assurées.

Une façon également d’orchestrer les 15 000 chantiers annuels que subissent les chaussées de la capitale, soit presque autant que dans le secteur du bâtiment, d’après Jacques Baudrier, l'adjoint (PCF) à la construction publique.

Vers « cinq années de tranquillité » épargnées

L’opération est toutefois peu étonnante, commente l’élu communiste, car en phase avec le projet de « végétaliser » et de « piétonniser la ville », au cœur du programme de la maire PS Anne Hidalgo.

Il n’empêche que l’intéressée a reconnu « une gêne réelle », liée aux chantiers massifs lancés durant son premier mandat. En effet, tous les acteurs impliqués, des collectivités comme des concessionnaires, définissaient leur programme de travaux de façon annuelle. Différents travaux pouvaient donc s’enchaîner quatre années de suite pour un même trottoir.

La nouvelle méthode d’organisation permet d’« éviter d'empoisonner la vie des Parisiens avec une succession de chantiers mal coordonnés », commente le premier adjoint de la Ville. Un bon point les riverains, mais aussi pour la coordination des salariés du BTP présents sur le terrain.
 
Fin 2020, des concertations publiques ont débuté pour définir les chantiers prioritaires. Aux maires d’arrondissement de choisir ensuite leur premier quartier où concentrer ces travaux, choix validés en réunion publique.

Aujourd’hui, « il y a 17 quartiers de Paris où il y a beaucoup de travaux en ce moment et il n'y en aura plus pendant cinq ans », expose Jacques Baudrier. Cette vingtaine de quartiers dits « populaires », recevront chacun une enveloppe de 7 millions d’euros, tandis que le reste parmi les 83 quartiers parisiens concernés, toucheront 5,5 millions d’euros. Des fonds découpés sur la base d'une échelle de 30 000 habitants.

 

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.