Favoriser l’accès au logement social des femmes victimes de violences, une priorité pour le gouvernement Législation et règlements | 08.03.17

Partager sur :
À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Emmanuelle Cosse et Laurence Rossignol, ministres respectives du Logement et des Familles, ont signé une circulaire visant à accélérer l’accès au logement social pour les femmes victimes de violences. Un dispositif qui devrait permettre de mieux prendre en compte la situation de ces dernières dans la démarche d’attribution de logement.
« Amplifier la mobilisation [des acteurs du logement social] pour une meilleur prise en compte de la situation » des femmes victimes de violences : tel est l’objectif de la circulaire publiée ce mercredi 8 mars au Journal officiel.

Signé par Emmanuelle Cosse et Laurence Rossignol, ce texte vient ainsi renforcer la législation déjà en place. En effet, si les femmes victimes de violences étaient déjà reconnues comme étant prioritaires dans l’accès au logement social, la nouvelle circulaire tient à s’assurer que les bailleurs et réservataires tiennent bel et bien compte de leur situation.

Vers un meilleur encadrement des acteurs du logement social


Dans ce sens, « l’instruction rappelle […] les dispositions législatives qui facilitent l’accès des victimes de violence à un logement sûr et pérenne », à commencer par « la prise en compte d’un seul revenu pour l’examen de la demande de logement ».

En complément, un guide juridique réalisé par la Fédération nationale Solidarité Femmes, intitulé Logement et violences conjugales, sera également publié fin mars « à l’attention des associations de lutte contre les violences conjugales, des femmes qu’elles accompagnent et des acteur(rice)s du logement social. »

« Améliorer l’accès des femmes victimes au logement social – et le faire savoir ! – est également une main tendue aux victimes : vous n’êtes pas seules, nous mobilisons les acteur(rice)s du logement social pour vous aider », a déclaré Laurence Rossignol, ministre des Droits des femmes, qui espère par là même contribuer au retour vers l'autonomie de ces femmes blessées.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Emmanuel Macron en dit plus sur sa réforme du logement

Emmanuel Macron en dit plus sur sa réforme du logement

Entre 300 et 2 000 personnes (selon les sources) ont manifesté ce 11 septembre à Toulouse, alors que le Président Emmanuel Macron était en déplacement dans la ville rose afin de présenter sa politique du logement. En cause : la fameuse baisse des APL, annonciatrice de mauvaises nouvelles pour la suite du quinquennat. Pour autant, le chef de l’État s’est voulu rassurant, promettant d’ouvrir plus de places dans les logements sociaux. Les détails.
Adaptation du parc social : l’État signe une nouvelle convention avec l’USH

Adaptation du parc social : l’État signe une nouvelle convention avec l’USH

Alors que le ministère des Affaires sociales et de la Santé s’est fixé un objectif de 100 000 logements adaptés aux personnes âgées et handicapées dans le parc privé d’ici fin 2017, une nouvelle convention vient d’être signée entre l’État et l’Union sociale pour l’habitat. À travers elle, le mouvement HLM s’est notamment engagé à poursuivre le développement d’une offre de logements adaptés.
Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme

Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme

Les organismes professionnels des secteurs du logement et de la construction ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la politique en la matière annoncée par Jacques Mézard il y a peu. En effet, la maire de Paris Anne Hidalgo a elle aussi tenu à alerter le gouvernement sur les conséquences désastreuses des différentes mesures présentées, et tout particulièrement celles qui concernent le parc social.
Baisse du nombre de logements sociaux financés par le gouvernement en 2018

Baisse du nombre de logements sociaux financés par le gouvernement en 2018

Nouveau coup dur pour le monde HLM ! Alors que le secteur fait l'objet d'une importante réforme, le ministre Julien Denormandie a indiqué le 1er février sur Franceinfo que le nombre de biens sociaux financés par l'État était en baisse l'année passée. De fait, 109 000 logements seront produits en 2019, contre 113 000 l'an dernier. Seule catégorie en hausse : celle des Prêts locatifs aides d'intégration (PLAI), destinés aux ménages les plus démunis. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter