Le secteur des travaux publics est « réellement » optimiste pour l’avenir Vie des sociétés | 17.11.17

Partager sur :
Pour la première fois depuis 10 ans, les entrepreneurs des travaux publics voient l’avenir avec un « réel optimisme ». Pour 2017, la Fédération nationale des travaux publics estime la croissance d’activité à 2,5%, une tendance qui devrait se confirmer l’an prochain avec une hausse possible de 4% du chiffre d’affaires, grâce notamment aux chantiers du Grand Paris Express. De quoi aborder l’année 2018 avec sérénité.
Tous les signaux sont au vert pour le secteur des travaux publics ! Lors d’une conférence organisée jeudi 16 novembre, Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a confié que pour la première fois en 10 ans, les entrepreneurs des travaux publics abordaient « leur future année avec un réel optimisme ».

Le début d’année a pourtant été difficile avec un redémarrage « plus lent qu’espéré » de l’activité. En cause : une réorganisation des intercommunalités « qui a induit de nombreux reports de chantier » et un investissement local encore peu dynamique (+ 0,6% en 2017).

Avec des prises de commandes en hausse de 7,6% grâce notamment aux chantiers du Grand Paris, des appels d’offres en augmentation (+ 3,2% à fin septembre en cumul depuis le début de l’année) et une confiance retrouvée des chefs d’entreprises, la FNTP table sur une progression du CA de + 2,5% en 2017, soit un CA de 36,6 milliards d’euros en France.

Des opportunités de croissance réelles

Pour 2018, l’embellie de l’activité devrait se confirmer et même s’accélérer. La FNTP affiche une prévision pour l’ensemble du marché des Travaux Publics de +4% en valeur. « 1,2 point de croissance sera assuré par la montée en puissance des travaux liés au Grand Paris Express », estime la fédération.

Parmi les leviers de croissance : une hausse de 3% (hors Grand Paris) de l’investissement des collectivités locales ; un budget de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) en augmentation de 9% en 2018 ; la dynamique globale des grands opérateurs de l’énergie avec des investissements en progression de + 7% ; et une commande privée qui sera dynamique.

« Les travaux publics devraient donc bénéficier d’effets d’entrainement sensibles en 2018 que nous estimons à +3% », précise la FNTP.

Recrutement et créations d’emplois

Dans ce contexte, les entreprises de travaux publics sont de nouveau dans une logique de recrutement. Rappelons que depuis 2008, 30 000 salariés permanents ont perdu leur emploi.

Pour 2017, trois nouveautés sont à souligner : les effectifs ouvriers permanents se sont stabilisés après 7 années de baisse continue ; les heures intérimaires ont progressé sur l’année (+ 3,9%) ; et 35% des entreprises se plaignent du manque de main d’œuvre contre seulement 8% en janvier. Aujourd’hui 270 000 salariés travaillent dans les entreprises de TP dont 35 000 intérimaires.

2018 devrait être la première année depuis 7 ans de création nette d’emplois permanents pour le secteur des travaux publics, se réjouit la FNTP. « Une croissance moyenne de 3% l’an permettrait de créer 25 000 emplois en 5 ans ».

Le défi aujourd’hui est donc de pérenniser la croissance. « Qu’il s’agisse de l’entretien et de la régénération des réseaux ou de la construction de nouvelles infrastructures, les besoins sont immenses », souligne la FNTP. Pour ce faire, la fédération estime que le secteur et les décideurs doivent « partager le diagnostic sur les besoins » pour programmer les projets.

Pour inciter les collectivités à investir, il est indispensable de mettre en œuvre des mesures peu coûteuses. Il faut par ailleurs établir un plan de financement qui intégrerait la contrainte de la consolidation budgétaire et de la dette maastrichtienne.

R.C

©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Conjoncture FNTP : modeste reprise de l'activité des travaux publics

Conjoncture FNTP : modeste reprise de l'activité des travaux publics

La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) a publié le 5 juillet 2017 son 182e bulletin de conjoncture sur l’activité du secteur des travaux publics en France. Il en ressort que l’activité, à l’image de l’économie française, a connu un léger rebond, avec une augmentation de 1% des travaux réalisés par rapport à l’année dernière et une nette hausse du volume de commandes, mais une baisse des effectifs et des heures travaillées.
La FNTP prévoit un ralentissement pour les travaux publics en 2019

La FNTP prévoit un ralentissement pour les travaux publics en 2019

Les travaux publics auront fait 41 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Après deux années de croissance, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a en revanche annoncé jeudi 10 novembre que l’année 2019 serait marquée par un ralentissement de l’activité. En cause, la hausse des coûts de production, les orientations budgétaires de l’État, et notamment la diminution de la taxe d’habitation qui limiterait les investissements des collectivités, leurs principaux clients.
Insertion : 22 réfugiés formés aux Travaux Publics

Insertion : 22 réfugiés formés aux Travaux Publics

Bruno Cavagné, président de la FNTP, et Muriel Pénicaud, ministre du Travail ont signé, mardi 6 février, la convention cadre relative à l’insertion sociale et professionnelle des réfugiés dans le secteur des Travaux Publics en Ile-de-France. A cette occasion, les signataires se sont rendus sur le chantier du prolongement de la ligne 14 à Saint-Ouen et ont échangé avec les stagiaires qui ont bénéficié, depuis le 16 août dernier, du programme « Hébergement orientation parcours vers l’emploi ».
« Il est urgent de réinvestir nos réseaux d'eau ! », Bruno Cavagné, président de la FNTP

« Il est urgent de réinvestir nos réseaux d'eau ! », Bruno Cavagné, président de la FNTP

En avril dernier, le gouvernement lançait les « Assises de l’Eau ». Le but, mobiliser de nouvelles capacités financières et d’ingénierie technique pour répondre au besoin de renouvellement des réseaux d’eau et d’assainissement. Alors que les premiers travaux seront bientôt clôturés, Bruno Cavagné, président de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) propose une analyse quant au « délabrement progressif » des canalisations en France. L’heure est à l’action !

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter