Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Collectivités territoriales > CDG Express : le contrat de concession est signé !

CDG Express : le contrat de concession est signé !

CDG Express : le contrat de concession est signé !
La ministre des Transports, Elizabeth Borne, a signé, lundi 11 février, le contrat de concession du CDG Express, étape indispensable pour la création de la société de projet et le lancement des travaux. Contesté par de nombreux habitants et élus d’Ile-de-France, le CGD Express devrait relier la Gare de l’Est à l’aéroport de Roissy à partir du 1er janvier 2024. Coût de l’investissement, 1,8 milliard d’euros.

Collectivités territoriales |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Le CDG Express, qui devrait relier le centre de Paris au terminal 2 de l’aéroport de Roissy à partir du 1er janvier 2024, est loin de faire l’unanimité. Jugé coûteux, il s’est attiré les foudres de nombreux élus franciliens qui craignent notamment que les travaux ne perturbent trop les lignes de trains au nord de Paris « déjà trop souvent affectées par des dysfonctionnements ».

D’autres fustigent un « train de riches », réservé aux passagers aériens, et qui doit traverser sans s’arrêter les banlieues mal loties.

Malgré les revendications, le projet suit son cours

Lundi 11 février, et malgré les revendications, Elizabeth Borne a signé le contrat de concession du CDG Express, « en présence des dirigeants de SNCF Réseau, du Groupe ADP et de la Caisse des dépôts et consignations », a indiqué un porte-parole à l’AFP.

« C'est une étape logique qui permet la création de la société de projet et que les travaux soient menés », a-t-il ajouté. Cependant, a-t-il souligné, Mme Borne « a rappelé aux signataires sa détermination à ce que le projet ne se fasse pas au détriment des transports du quotidien ».

Sur LCI, la ministre avait en effet indiqué que « ce CGD Express il doit se fait, mais il ne doit pas se faire au détriment des transports du quotidien, notamment (du) RER B ».

Une mise en service avec les JO 2024 ?

La ministre a estimé qu’une ouverture pour les JO de 2024 était encore possible mais que si les perturbations liées aux travaux étaient trop importantes, le projet raterait l’échéance olympique.

La ministre des Transports « a demandé à SNCF Réseau de faire toute la transparence sur les conditions de réalisation des travaux, et attend le rapport du préfet de région (Michel Cadot) fin mars-début avril portant sur l'organisation des travaux », a noté à ce propos le porte-parole. Une décision sera prise après réception des conclusions.

C'est alors qu'elle signera le contrat d'exploitation avec le consortium formé de Keolis (groupe SNCF) et la RATP, désignés fin novembre pour faire rouler les trains sur cette future liaison.

Le CDG Express doit coûter 1,8 milliard d'euros, financés par la Caisse des dépôts, ADP et SNCF Réseau, aidés par un prêt de l'État. Sur cette somme, 500 millions doivent aller à l'amélioration du RER B, selon Mme Borne.

R.C (Avec AFP)
Photo de une : ©Adobe Stock

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Comprendre les enjeux du paiement à la source pour les...


BRZ France

Dès le premier janvier 2019, le prélèvement des impôts sur le revenu sera effectué directement...
Visuel Dossiers partenaires

Protection Périphérique Grimpante : Cofra’GRIMP


BATIDEV

Cofra’GRIMP est une solution de garde- corps pour la construction d’un mur en élévation depuis le niveau R...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :