Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Paris : tout un éco-quartier chauffé grâce à une nouvelle centrale de géothermie

Paris : tout un éco-quartier chauffé grâce à une nouvelle centrale de géothermie

Paris : tout un éco-quartier chauffé grâce à une nouvelle centrale de géothermie
L’opérateur public Eau de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) ont inauguré ce 23 février une toute nouvelle centrale de géothermie. Basée dans la ZAC Clichy-Batignolles (Paris 17ème), elle devrait permettre de répondre à 83% des besoins en chaleur de l’éco-quartier éponyme, où sont attendus 7 500 résidents d’ici 2020. Tous les détails.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Éco-quartier en cours de développement, Clichy-Batignolles sera en très grande partie chauffé grâce à une centrale géothermique inaugurée jeudi dernier. Une innovation qui fait suite à un partenariat signé dès 2012 entre Eau de Paris, la Ville de Paris et Paris Batignolles Aménagement (PBA).

En outre, « la chaleur produite par Eau de Paris est vendue à CPCU [la Compagnie parisienne de chauffage urbain, ndlr], qui se charge de la distribuer aux bâtiments de l’éco-quartier tout en assurant l’appoint et le secours d’approvisionnement grâce au réseau principal de chaleur parisien », indiquent les deux organismes.

Un procédé respectueux de l’environnement

Afin de répondre à 83% des besoins en chauffage de l’éco-quartier, la centrale sera alimentée par l’eau chaude puisée dans la nappe phréatique de l’Albien, à une profondeur moyenne de 600 mètres.

Pour ce faire, Eau de Paris s’est engagé à créer des forages supplémentaires afin « d’extraire et de réinjecter l’eau de l’Albien pour la géothermie ». L’opérateur sera également en charge des opérations de maintenance liées à ce projet.

La restitution des volumes d’eau sera également assurée par la technique du doublet. Il s’agit d’« un procédé qui consiste à créer deux puits : un puits dédié à l’extraction de l’eau chaude, un autre destiné à la réinjection de l’eau dans le sous-sol, après récupération des calories au moyen d’un échangeur de chaleur situé en surface », comme l’indiquent Eau de Paris et CPCU.

©CPCU

Ces derniers précisent par ailleurs que « pendant l’exploitation de la centrale, les émissions [de CO2 de la centrale] sont 5 fois moins importantes que celles dues à une chaudière à gaz de condensation ». Ce sont ainsi 35 000 tonnes de CO2 qui pourront être économisés sur 10 ans.

F.C
Photo de Une : ©Sergio Grazia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Sanitaires mobiles sous vide en Andorre


Evac

Le Cirque du Soleil s’est installé à Andorre-la-Vieille durant le mois de juillet 2018 et a rassemblé...
Visuel Dossiers partenaires

SINIAT lance SLIMISOL®, le système d’isolation par...


SINIAT

SLIMISOL®, un système innovant unique sur le marché. Le Programme d’investissements d’avenir (PIA) a été...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :