Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Vaillant et GRDF misent sur la pile à combustible

Vaillant et GRDF misent sur la pile à combustible

Vaillant et GRDF misent sur la pile à combustible
Vaillant et GRDF partagent une même vision : la pile à combustible est la technologie de micro-cogénération la plus prometteuse pour la maison de demain. C’est pourquoi ils ont décidé de travailler ensemble sur une phase de commercialisation contrôlée des piles à combustible chez les particuliers. D’ici 3 ans, ils souhaitent pouvoir proposer ce système 3 en 1 à tous les particuliers, leur permettant ainsi d’alimenter leur maison en eau chaude, chauffage et électricité à partir de gaz naturel.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

« La pile à combustible au gaz naturel possède de très hautes performances énergétiques, parfaitement adaptées aux besoins de chaleur et d’électricité des bâtiments », explique Ludovic Thiébaux, responsable du pôle marketing produits chez GRDF.

« Plus qu’une chaudière, la pile à combustible est le générateur multi- énergies qui répond à l’ensemble des besoins énergétiques de la maison », souligne la société Vaillant dans un communiqué.

Vaillant et GRDF travaillent aujourd’hui sur le déploiement des piles à combustible et pour ce, ils prévoient dès à présent d’installer ce système 3 en 1 chez une dizaine de particuliers « en partenariat avec des professionnels qui connaissent bien nos produits et nos innovations », explique Benoît Garrigues, Directeur Vaillant France.

L’objectif est de faire un suivi des systèmes à distance en conditions réelles « et en permanence par notre équipe R&D dédiée en Allemagne », ajoute-t-il, puis de définir et de faire valider la méthode par une commission gérée par les pouvoirs publics afin de préparer leur intégration sur le marché d’ici 3 ans.

Un système 3 en 1

La pile à combustible permet d’alimenter une maison en eau chaude, en chauffage et en électricité à partir de gaz naturel, une énergie peu carbonée.

Elle n’est pas une technologie de combustion de gaz naturel réduidant ainsi les émissions d’oxydes d’azote par rapport à un système classique. De plus, la production d’électricité se réalise depuis la maison : les émissions de CO2 sont également diminuées (- 30%).

« Elle est en phase avec la future réglementation thermique (dont les bâtiments BEPOS) et s’inscrit dans la perspective des futurs labels de performance énergétique », précise M. Thiébaux.

La technologie, issue d’un travail de R&D de plus de 10 ans, bénéficie d’un très haut rendement global qui peut atteindre jusqu’à 175%.

L’électricité produite ne vient pas du réseau et n’est donc pas soumise aux variations de prix : des économies d'énergie sont réalisées.

Le pile à combustible prétend faciliter la gestion des pics de consommation auxquels se confrontent les énergéticiens puisque c’est lorsque le réseau électrique externe est le plus sollicité « qu’elle va fonctionner à pleine puissance et produire toute l’électricité dont a besoin le particulier ».

Cette technologie est de plus évolutive. Dans l’avenir, elle devrait être alimentée par du biométhane renouvelable (créé à partir de déchets). L’Ademe estime que le biométhane représentera 50% des consommations de gaz naturel en 2050.

Une technologie qui privilégie l’autoconsommation

Environ 80% de l’électricité produite par la pile à combustible sera utilisée directement dans la maison.

La technologie développé par Vaillant est une pile à combustible céramique dite SOFC (Solid Oxyd Fuel Cell).

Compact, c’est dans le cœur de la pile en céramique que le gaz réagit avec l’oxygène contenu dans l’air ambiant et forme de la vapeur d’eau. La réaction d’électrolyse produit de l’électricité et en même temps de la chaleur.

Cette chaleur est accumulée dans un ballon de stockage qui fournit eau chaude et chauffage. Une chaudière à condensation apporte le complément de chaleur. Les performances de la pile sont optimisées grâce à une régulation intelligente du système qui fonctionne en totale autonomie.


Depuis le début de l’année, Vaillant a installé 7 piles à combustible : 2 en région parisienne, 3 en Alsace, 1 dans le Nord et 1 dans l’Aube.

La Commission Européenne souhaite accélérer le déploiement de la technologie

A travers son projet d’envergure « ene.field », la Commission Européenne souhaite expérimenter à grande échelle la micro-cogénération au sein de ses Etats membres en installant 1 000 systèmes dans 11 pays différents d’ici 2016.

« L’effet d’échelle créé chez les industriels qui produisent déjà des piles à combustible devrait permettre de réduire les coûts de fabrication et d’arriver à des prix compétitifs pour le particulier », se réjouit la société Vaillant.

D’après une étude de Roland Berger Strategy Consultants réalisée en 2015, le marché européen pourrait atteindre plus de 800 000 piles à combustible en 2050, soit 40% du marché des équipements de chauffage.

R.C

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 1 réactions

1 - Jean Marc le 08 décembre 2015

PILE A COMBUSTIBLE

On pourrait adhérer au principe si GRDF n'était pas marchand de gaz. Rappel: le gaz n'est pas une énergie renouvelable. Le rendement est beaucoup trop faible... De qui se moque t'on? Jean Marc PETIT Thermicien

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

KALORY E, la fenêtre aluminium à énergie...


KAWNEER FRANCE

Conçue sur le modèle de la fenêtre pariétodynamique, la fenêtre KALORY E de KAWNEER assure...
Visuel Dossiers partenaires

Aménagement Utilitaire : comment s’y retrouver...


WORK SYSTEM

La question de l’aménagement est primordiale chez les professionnels du bâtiment en particulier. L’enjeux...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :