Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Evénements du bâtiment > Le digital fait son entrée à Expoprotection, le salon de la prévention des risques

Le digital fait son entrée à Expoprotection, le salon de la prévention des risques

Le digital fait son entrée à Expoprotection, le salon de la prévention des risques
Expoprotection ne fait pas souvent partie des routes habituelles des visiteurs des grands salons du bâtiment. À tort, car la problématique de la prévention et de la protection des risques est au cœur de notre secteur d’activité, que l’on parle de sécurité des salariées sur le chantier, de prévention des maladies professionnelles ou plus généralement de la sécurité des occupants des bâtiments en construction. Et avec l’arrivée du digital, il y a de bonnes raisons pour visiter le salon en 2018 …

Evénements du bâtiment |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Tous les grands du secteur seront là … et les autres
Jean-François Sol Dourdin, président du salon Exproprotection organisé par Reed Exposition a présenté à la presse les grands chiffres du salon, à quelques semaines de son ouverture.
Et autant dire que le salon fait recette.
C’est 1 millier de m2 supplémentaires qui ont été réservés à ce jour, soit plus de 4% que lors de l’édition 2016. 650 exposants ont confirmé leur inscription, dont plus de 200 exposants nouveaux. Plus de 43% des exposants viennent de l’étranger.
Sur la répartition par secteur, plus de 400 exposants seront présents dans les secteurs du WorkWear, des Équipements de Protection, de la Prévention et des Risques Industriels, « secteur qui est porté par les EPI et la politique de prévention des risques dans les entreprises de toutes tailles » selon Jean-François Sol Dourdin.
250 exposants sont déjà inscrits surs les secteurs de la Malveillance et de l’Incendie secteur plutôt stable et mature, qui est très lié aux problématiques réglementaires très fortes dans ce domaine.
Sur le secteur Santé Sécurité au Travail les 4 000 m2 sont dépassés soit environ 20 % de la globalité de la surface du salon et une progression de 5,4 % par rapport à 2016.
 
Les acteurs phares du marché sont toujours là.
Citons par exemple sur le secteur du WorkWear, des Équipements de Protection, de la Prévention et des Risques Industriels, les sociétés 3M, Cepovett, Lafont, Honewell Safetu Products, Lemaître, Mure et Peyrot, Scott Safety. Mais de nombreuses autres sociétés seront là pour la toute première fois, dont Armor Lux, Caterpillar, Cousin Tressec, Covepro, Haws, MP Hygiène, My-serious-Game, Timberland Pro …
Dans les autres secteurs, on trouvera aussi Alcea AS, Advancis S&S, Andrieu Extincteur, Axis Communication,  Bodet Sofware, Daitem, Picard Serrures, Locam, Visionaute … la place nous manque pour les citer tous.
 
Les nouvelles tendances autour de l’IA, des objets connectés et du Big Data
Jean-François Sol Dourdin insiste sur la très forte montée en puissance de ces questions, notamment dans le secteur de la Malveillance, qui est très fortement impacté.
« Expoprotection est un salon axé sur la sécurité physique, mais aussi logicielle »nous dit-il, « et la Cybersécurité est en très fort développement, avec tout ce que cela implique en matière non seulement de matériel mais aussi d’offre logicielle, de transport, de stockage, d’organisation et de traitement des données » 
Les objets connectés ne se contentent pas d’envahir le logement, ils sont de plus en plus présents, au-delà des réseaux de télésurveillance, dans tous les aspects de la gestion des bâtiments et de la sécurité.
Le salon va mettre en avant plus de 300 innovations, dont beaucoup se situent dans ces secteurs. « Les enjeux technologiques et l’accélération du changement posent la question de la capacité de l’humain à s’adapter à la rapidité de l’évolution technologique » ajoute-t-il « Tout ceci a des répercussions importantes sur tous les aspects des sujets traités sur le salon. »
 
Jean-François Sol Dourdin insiste enfin sur le périmètre de plus en plus large des questions traitées par les exposants du salon, qu’il s’agisse des Smart Cities, de l’usage des drones, de l’E-santé et même du périmètre d’intervention de l’État, qui est questionné par l’évolution de la réglementation face à des évolutions extrêmement rapide.
Il évoque aussi le lien entre ces technologies de plus en plus fines d’acquisition des données, le Big Data et l’Intelligence Artificielle. Et il conclut sur les bouleversements que cela implique « Cela va de la question de l’assurance, qui peut être de plus en plus individualisée, avec le risque de faire disparaître progressivement la notion de mutualisation des risques, jusqu’au changement de modèle économique que peut impliquer le passage de la propriété à la notion d’usage des biens ».
 
Il est plus que temps de réserver son badge et de bloquer les dates du salon dans votre agenda, du 6 au 8 novembre. La visite devrait être passionnante et riche en découvertes.
 
 
Régis Bourdot

Image © Expoprotection

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :