Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Législation et règlements > Le combat pour rétablir le CITE sur les fenêtres se poursuit au Sénat

Le combat pour rétablir le CITE sur les fenêtres se poursuit au Sénat

Le combat pour rétablir le CITE sur les fenêtres se poursuit au Sénat
Alors que le salon EquipBaie bat son plein et arrive bientôt à son terme, la Sénat entame aujourd’hui, jeudi 22 novembre, l’examen en première lecture du Budget 2019. La Commission des Affaires économiques du Sénat entend proposer le rétablissement du Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) pour le remplacement des fenêtres, annulé par les députés à l’Assemblée Nationale au milieu de l’année 2018.

Législation et règlements |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Si l’Assemblée a voté vendredi 16 novembre un amendement au projet de loi finances 2019 pour étendre le CITE, les députés ont toutefois maintenu l’exclusion de la menuiserie. Le Sénat compte quant à lui rétablir le CITE pour les fenêtres.

Le Sénat favorable à la réintégration des fenêtres dans le CITE

Daniel Gremillet (Les Républicains), rapporteur pour avis des crédits « Energie », et Sophie Primas (LR), présidente de la commission, ont annoncé hier qu’ils proposeront d’étendre de nouveau le CITE aux fenêtres, « au taux réduit de 15%, en cas de changement d’un simple vitrage ».

« Alors que 30% des Français sont contraints de restreindre leur consommation de chauffage pour limiter leurs factures d’énergie, il est indispensable de renforcer le CITE », expliquent-ils dans un communiqué.

Les deux élus souhaitent également la suppression du plafond de ressources prévu par le gouvernement pour deux nouvelles dépenses énergétiques : le coût de dépose des cuves à fioul, et le coût de main d’œuvre pour l’installation d’équipements de chaleur renouvelable.

« Alors que l’exécutif dit vouloir accompagner tous les Français dans la transition énergétique, il n’y a aucune raison d’en exclure les classes moyennes, qui ont aussi des difficultés à financer ces travaux », ajoutent-ils.

Sur EquipBaie, Alain Maugard, président de Qualibat et co-animateur du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, a également défendu hier l’idée d’un CITE à 15% et plafonné à 100 euros par menuiserie. Il a estimé que les dépenses pourraient arriver à « un montant prévisionnel de 80 à 90 millions d’euros » pour une enveloppe d’un milliard d’euros.

C.L (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Ciments Calcia, un autre regard sur la construction


CIMENTS CALCIA

Ciments Calcia, un des leaders de l’Hexagone sur le marché des matériaux de construction, est pionnier...
Visuel Dossiers partenaires

Nouvelle gamme chapes et liants de PAREXLANKO


PAREXLANKO

Parexlanko propose depuis plus de 40 ans de nombreuses solutions dans l'univers de la construction : décoration...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :