Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Immobilier : l’achat d’un studio, un investissement vraiment gagnant ?

Immobilier : l’achat d’un studio, un investissement vraiment gagnant ?

Immobilier : l’achat d’un studio, un investissement vraiment gagnant ?
Après avoir décrypté le comportement de ses utilisateurs, le site de petites annonces Vivastreet s’est récemment intéressé aux intentions d’achat et critères retenus par les internautes. L’occasion de découvrir que, contrairement aux idées reçues, le studio est aujourd’hui davantage envisagé dans le cadre de l’acquisition d’un bien immobilier en 2018. Explications.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Si la maison individuelle est toujours la forme d’habitat préférée des Français, comme ne cesse de le rappeler la Fédération française des constructeurs (FFC), le studio semble lui aussi connaître un regain de popularité. C’est en tout cas ce que constate le site d’annonces Vivastreet, qui a récemment partagé les résultats de sondages effectués en février dernier auprès de 1 469 internautes.

Dans un marché français où les prix immobiliers ne cessent de croître, les acquéreurs tendent à privilégier les biens de petite taille. Le studio est ainsi cité en seconde place dans le cas d’un investissement effectué cette année, la maison parvenant à rester indétrônable en haut du classement. Avec 15% des suffrages, le 2 pièces ne se hisse qu’à la troisième position, juste devant la place de parking (9%).

« Avec un rendement moyen de l’ordre de 6% et des avantages fiscaux intéressants en cas de mise en location, l’achat d’un studio assure un investissement rentable. La demande locative étant généralement forte, il y a peu de risque de se retrouver sans locataire », explique Alexandre Dubois, directeur immobilier de Vivastreet.

« En revanche, avec des contrats de location souvent de courtes durées, les taux de rotation peuvent être assez élevés. Un temps nécessaire pour la remise en état du logement et la recherche de nouveaux locataires sera ainsi à prendre en compte. Pour éviter ces contraintes, nous conseillons de mettre son bien en gestion locative, moyennant un pourcentage sur le loyer », poursuit-il.

La région francilienne toujours aussi prisée

En outre, Vivastreet constate que l’Île-de-France est toujours la région la plus chère et, pourtant, la plus demandée pour la vente de studio. Le prix moyen d’un T1 s’élève ainsi à 170 469 euros, loin devant la Provence-Alpes-Côte-d’Azur (111 335 euros). Cette dernière est également deuxième du classement des régions les plus recherchées, totalisant 15,29% des suffrages.

Les Pays de la Loire, Rhône-Alpes et la Corse viennent compléter le top 5 des territoires où les prix moyens sont les plus élevés. Le bas du classement, à l’inverse, se compose des régions Centre, Lorraine, Champagne-Ardenne, Limousin et Auvergne.

Du côté des zones les moins recherchées, la Picardie, la Corse, la Franche-Comté, Champagne-Ardenne et le Limousin totalisent chacune moins de 1,5% des requêtes. De mauvais résultats pour ces régions qui pourraient s’expliquer par un manque d’attractivité.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Nouvelle porte pare-flamme E30 WICONA


WICONA

La protection incendie est l’un des secteurs les plus sensibles du bâtiment. La verticalisation des villes participe...
Visuel Dossiers partenaires

VENTÉLIA, la nouvelle sortie de toit ventilation haute...


CHEMINEES POUJOULAT

Innovation Cheminées Poujoulat, la sortie de toit ventilation VENTÉLIA est une solution alternative à...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :