Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > La Smart Buildings Alliance publie la charte d’utilisation du BIM

La Smart Buildings Alliance publie la charte d’utilisation du BIM

La Smart Buildings Alliance publie la charte d’utilisation du BIM
Souhaitant accompagner la transition numérique de l’industrie du bâtiment, la Smart Buildings Alliance a présenté le 26 février dernier sa charte d’utilisation du BIM. Adressée à l’ensemble des professionnels du secteur, et tout particulièrement aux maîtres d’ouvrage, celle-ci s’organise autour de 8 principes directeurs avec un objectif clairement défini : « constituer un référentiel ».

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Alors que l’usage du BIM en France se démocratise peu à peu, la Smart Buildings Alliance a annoncé le 26 février la publication de la Charte d’Utilisation du BIM (CUB). Élaborée à l’attention des maîtres d’ouvrage, celle-ci « marque une étape importante » pour l’association.

« Cette charte vise à organiser les modalités opérationnelles d’utilisation du BIM de façon holistique dans le processus global d’un projet immobilier. Elle est donc à la fois destinée au donneur d’ordre à l’origine du projet immobilier réalisé en BIM, et à l’utilisateur final du bâtiment qui en récupèrera des données exploitables et valorisables », explique Nicolas Régnier, pilote de la commission BIM de l’association et président de Data Soluce.

« C’est une démarche unique à notre connaissance. La vision simplifiée et globale du BIM que nous portons dans cette charte est attendue par la profession : une quinzaine d’acteurs du secteur l’a d’ores et déjà signée. Le but étant bien sûr que toute la profession s’en empare », poursuit-il.

8 principes fondamentaux

Souhaitant faire de ce document un véritable référentiel, ses auteurs l’ont élaboré autour de 8 principes, dont la propriété des données, qui appartiennent au maître d’ouvrage, et la valeur contractuelle des maquettes numériques.

La SBA réclame également la création d’une maquette numérique unifiée, absolument nécessaire « pour éviter les doublons graphiques des maquettes numériques métiers graphique et data des différents livrables ». Ces derniers doivent d’ailleurs être directement mis en lien avec les attentes contractuelles.

Le respect des règles de commissionning et d’interopérabilité doit, lui aussi, être maintenu, et une organisation des données en amont mise en place. La SBA milite également en faveur d’un lien entre données ‘’statiques’’ et ‘’dynamiques’’, qui « communiquent par API sécurisées (Application programmable interface) ».

Enfin, l’association propose qu’« une information précise sur le traitement et la localisation » des données des maîtres d’ouvrage soit adoptée, « en conformité avec les lois européennes ».

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :