Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Numérique, innovation et environnement au cœur du contrat du Comité stratégique de filière « Industries pour la construction »

Numérique, innovation et environnement au cœur du contrat du Comité stratégique de filière « Industries pour la construction »

Numérique, innovation et environnement au cœur du contrat du Comité stratégique de filière « Industries pour la construction »
Divers représentants du gouvernement, dont Julien Denormandie, ministre du Logement, ont signé ce 13 février l’ambitieux plan d’actions élaboré par le Comité stratégique de filière « Industries pour la construction ». S’articulant autour de six projets structurants, le document fait la part belle à la numérisation, la transition énergétique, l’innovation, mais également à l’emploi, et tout particulièrement dans les petites entreprises. Le point.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

« Résultat d’un travail engagé depuis le mois d’avril 2018 », selon les termes du président du Comité stratégique de filière « Industries pour la construction » Hervé de Maistre, le contrat éponyme a été signé ce 13 février par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre du Logement, et André Flajolet, vice-président de l’Association des maires de France et présidents d’Intercommunalité.

À cette occasion, Hervé de Maistre a notamment rappelé que « le Contrat de filière Industries pour la construction constitue un acte important pour les industries et entreprises du secteur de la construction au sens large, englobant à la fois le bâtiment et les infrastructures, les manufacturiers, les entreprises, et l’ingénierie. »

Surtout, le document vise à répondre aux enjeux majeurs du secteur de la construction. Entre autres, le Comité stratégique de filière souhaite mettre en place une plateforme numérique afin de faciliter les échanges autour des projets de construction, accélérer la rénovation énergétique grâce à une offre structurante, ou encore accompagner le développement des PME/PMI du secteur afin d’accroître la compétitivité des entreprises.

Six projets structurants pour la filière

Pour ce faire, le contrat de la filière s’organise autour de six projets majeurs. Le premier concernera directement la numérisation de la filière, et tout particulièrement l’essor de la maquette numérique. Un démonstrateur de BoostConstruction visant à partager les datas projets sera ainsi intégré au plan BIM 2022, présenté en novembre dernier.

Les second et troisième projets seront, quant à eux, directement liés à l’environnement, et plus spécifiquement à l’économie circulaire, à travers « une méthode validée pour qualifier la réversibilité et l’évolutivité du bâtiment dès sa conception », la conception de routes multi-usages, et la massification de la rénovation énergétique (avec, entre autres, le déploiement de 1 000 passeports efficacité énergétique).

Une attention particulière sera également portée sur la promotion à l’export des technologies ‘’smart, safe and sustainable cities’’ (projet 4), soit la mise en lumière des technologies urbaines françaises et des Démonstrateurs industriels villes durables. L’État s’est d’ailleurs engagé à accompagner la normalisation internationale et le changement managérial à l’export.

Enfin, les deux derniers projets s’adresseront directement aux entreprises. Le contrat de filière ambitionne, d’une part, d’accélérer la croissance des sociétés grâce au dispositif « accélérateur PME » pour augmenter le nombre d’ETI dans le BTP, et par là même leur attractivité, et d’autre part d’accompagner les emplois et compétences des industries pour la construction.

« Le Comité stratégique de filière part des projets concrets d’intérêt pour la filière de la construction, et plus largement pour le logement, que sont le numérique, la transition énergétique et doivent pouvoir associer et bénéficier à l’ensemble de la filière », a souligné Julien Denormandie. « Il est essentiel de pouvoir tester et déployer ces outils au plus près des territoires pour qu’ils répondent aux besoins. C’est là que se trouvent les forces vives et les enjeux d’emploi et d’activité ».

F.C
Photo de Une : ©Adobe Stock

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Comprendre les enjeux du paiement à la source pour les...


BRZ France

Dès le premier janvier 2019, le prélèvement des impôts sur le revenu sera effectué directement...
Visuel Dossiers partenaires

Protection Périphérique Grimpante : Cofra’GRIMP


BATIDEV

Cofra’GRIMP est une solution de garde- corps pour la construction d’un mur en élévation depuis le niveau R...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :