Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie pratique > Pollution : les industriels du chauffage au bois réfutent les accusations

Pollution : les industriels du chauffage au bois réfutent les accusations

Pollution : les industriels du chauffage au bois réfutent les accusations
Alors que la région Île de France subit un nouveau pic de pollution, les industriels du chauffage au bois rassemblés autour du label Flamme verte refusent de servir de bouc émissaire. Ils rappellent qu'en raison du beau temps, peu d'appareils susceptibles d'émettre des particules fines sont actuellement en fonctionnement.

Vie pratique |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Face au pic de pollution atmosphérique enregistré actuellement en Île-de-France, « le chauffage au bois domestique plaide non coupable », se sont défendus les professionnels du secteur, rassemblés autour du label Flamme Verte, et le syndicat des énergies renouvelables dans un communiqué conjoint.

Si plusieurs études menées par Airparif et l'Ademe reconnaissent que le chauffage au bois dans l'habitat domestique peut émettre des particules fines, « au même titre que les transports routiers ou que l’activité industrielle », « très peu d'appareils sont actuellement en fonctionnement ». En effet, compte tenu des températures actuelles qui règnent partout en France, peu de personnes allument le feu pour chauffer leur intérieur.

« Les causes de l'épisodes de pollution que traverse la région sont donc à chercher ailleurs », ont souligné les industriels du secteur.

Néanmoins, les industriels du chauffage ont rappelé l'importance d'utiliser un appareil labellisé Flamme Verte, installé et régulièrement entretenu par un professionnel formé et de se servir d'un combustible de qualité pour diminuer les émissions polluantes.

Ces derniers jours, des températures records pour la saison et l’absence de vent ont conduit à une alerte à la pollution atmosphérique. Selon l’association Airparif, l’indice de pollution est « élevé ». Les seuils d’alertes sont montés progressivement en intensité ces derniers jours pour atteindre un niveau préoccupant dans l’agglomération parisienne s’agissant particulièrement des concentrations en particules fines (particules inférieures à 10 microns, PM10).

C.T
© Paipai - Fotolia.com

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :