Le Grand Prix national de l'Architecture 2016 est attribué à… Architecture | 11.10.16

Partager sur :
Le Grand Prix national de l'Architecture 2016 est attribué à…
Le Grand Prix national de l’architecture 2016 a été décerné, ce lundi, à l’agence Jean-Marc Ibos & Myrto Vitart. Le duo a notamment réalisé l’extension du musée des Beaux Arts de Lille en 1997 et plus récemment l’opération mixte les « Reflets en Seine » à Boulogne-Billancourt (2015). Auteurs d’une architecture à « l’esthétique puissante », les architectes ont su convaincre le jury réuni pour l’occasion.
Créé en 1975, le Grand Prix national de l’architecture récompense chaque année un architecte ou une agence d’architecture pour l’ensemble de son parcours et de son œuvre, et représente la plus haute distinction nationale dans ce domaine.

L’édition 2016 a récompensé l’agence Jean-Marc Ibos & Myrto Vitart, auteure d’une architecture « placée sous le signe de l’exactitude, de la mesure et de la beauté », précise le ministère de la culture dans un communiqué.

Comment le jury a-t-il choisi son lauréat ?

Un appel à propositions avait été envoyé à près de 2 000 personnalités qualifiées du monde de l’architecture, les invitant à proposer trois noms d’architectes pour le Grand Prix. Cet appel à propositions a permis de lister 5 architectes parmi lesquels Patrick Bouchain, Anne Démians, Renée Gailoustet, Marc Mimram et bien sûr l’agence Jean-Marc Ibos & Myrto Vitart.

Un jury, composé de professionnels et d’institutionnels, s’est alors réuni le 10 octobre afin d’étudier les dossiers des cinq architectes et agences finalistes avant de choisir le lauréat du Grand Prix.

Une esthétique puissante

Le ministère de la culture et de la communication a salué le travail effectué par l’agence lauréate : « Accordant une attention scrupuleuse aux contraintes du site et à l’économie du projet, l’esthétique puissante de leur architecture est issue de la précision géométrique et d’une grande maîtrise technique qui se préoccupe de toute la chaine de la construction, de sa conception à sa réalisation ».

Les architectes ont notamment réalisé l’extension du musée des Beaux Arts de Lille en 1997, en créant une symbiose entre les deux bâtiments. Ce travail se retrouve à Strasbourg avec la médiathèque André Malraux ou encore dans l’enceinte de l’Hôpital Cochin à Paris avec la maison des adolescents, maison de Solenn. Ils sont également à l’origine de l’opération mixte « Reflets en Seine ».

Comme chacun de leurs prédécesseurs, Jean-Marc Ibos & Myrto Vitart ont reçu des mains de la ministre le diplôme créé par l’artiste Daniel Buren. Le Grand Prix est doté de 10 000 euros.

Par ailleurs, la Cité de l’architecture et du patrimoine consacrera une exposition et un ouvrage à leur œuvre. Les architectes auront en outre l’occasion d’échanger avec des étudiants dans le cadre de « master classes » organisées dans les Ecoles nationales supérieures d’architecture.

R.C
Photo de une : MCC - ©Vincent Baillais
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L'architecte Paul Andreu s'élève dans l'Ordre national du mérite

L'architecte Paul Andreu s'élève dans l'Ordre national du mérite

L'architecte Paul Andreu vient d'être élevé à la dignité de Grand Croix dans l'Ordre national du mérite, aux côtés d'autres personnalités issues de différents secteurs. Le deuxième ordre français après la Légion d'honneur récompense les mérites remarquables acquis dans l'exercice d'une fonction ou d'une activité privée. Zoom sur la carrière de cet architecte bordelais.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter