ACIM : dix ans pour aller du module de chantier à la maison individuelle Evénements du bâtiment | 30.10.14

Partager sur :
De huit membres fondateurs en 2004, ils sont aujourd’hui passés à vingt-sept pour souffler les dix bougies de l’Association des Constructions Industrialisées et Modulaires, l’ACIM. Cette association s’est fixée plusieurs objectifs qui, au delà de la promotion de solutions bien connues sur les chantiers, visent à accompagner la montée en gamme, les nouvelles attentes et les nouvelles exigences réglementaires.

Les constructions modulaires sont soumises aux mêmes contraintes que la construction traditionnelle et même si le temps de la « cabane de chantier » est bien loin, l’ACIM veut faire la promotion de solutions qui ont beaucoup évolué ces dix dernières années. Pour ce faire, l’ACIM a rédigé une charte professionnelle autour de trois grands thèmes :

- l’assistance au respect des réglementations ;
- la sécurité, avec notamment la prévention des risques de travail en hauteur ;
- l’environnement.

C’est le respect de standards élevés qui fait aujourd’hui la force des solutions modulaires.

Des applications de plus en plus larges

La construction modulaire s’est éloignée progressivement du traditionnel cantonnement de chantier, même si cela reste un débouché important.

Au delà des métiers du BTP, on retrouve de plus en plus les constructions modulaires dans l’éducation (halte-garderie, collège, crèche, restaurant scolaire etc.), dans la location de voiture, les bureaux de vente des promoteurs immobiliers, les maisons de retraite, l’hospitalier, les bibliothèques, les agences bancaires provisoires, les postes de garde… et la liste pourrait encore s’allonger.

Des solutions environnementales

Ce sont les qualités intrinsèques de la construction modulaire et industrialisée qui ont favorisé cette extension du périmètre d’utilisation.

Toutes les installations non définitives ont plusieurs vies successives, grâce à une remise en état facilitée et à coût réduit. La construction industrialisée et les économies de mise en œuvre, ainsi que la conformité aux normes de la RT 2012 limitent leur impact environnemental et en font une solution plus économe que la construction traditionnelle.

« Grâce à des coûts de construction plus bas de 10 à 20% et des délais de deux à trois fois plus courts, les maîtres d’ouvrage réalisent de substantielles économies et disposent plus vite de leur bâtiment », assure Christophe Lamoine, président de l’ACIM et président Europe de l’Ouest et du Sud d’Algeco.

Résidentiel collectif et habitat individuel, nouvelles opportunités

La construction modulaire a évolué et, difficultés du marché aidant, s'étend maintenant au résidentiel. Déjà présents sur le marché des résidences universitaires et des EHPAD, les fabricants explorent le marché de la maison individuelle. Mais c’est à celui des logements sociaux qu’ils portent toute leur attention à court terme.
Construire plus vite et moins cher sont les exigences qu’on retrouve dans ce segment de marché et auxquelles la construction modulaire répond parfaitement. A un moment où l’offre de logements connaît un fort déficit, les industriels de l’ACIM ont la capacité de répondre à ce marché ; comme les bureaux, les logements construits en modulaire répondent à toutes les normes : thermiques acoustiques, durabilité, incendie, accessibilité PMR etc.

Plusieurs industriels ont déjà réalisé des prototypes ou se sont engagés dans la réalisation de résidences et beaucoup ont formalisé des offres.

Reste à vaincre les préjugés que peuvent avoir les particuliers, qui associent encore trop souvent la construction modulaire aux cantonnements de chantier. Et pourtant bon nombre d’entre nous accompagnons nos enfants à l’école, allons au bureau, à la clinique ou à l’hôpital … sans remarquer que nous sommes dans des bâtiment industrialisés et modulaires. Il reste à l’ACIM la mission de promouvoir les capacités de cette industrie à nous faire rêver à notre « Home, Sweet Home » pour qu’on leur confie demain le Graal de beaucoup de Français, la construction de notre maison individuelle !

Régis Bourdot

Quelques chiffres

Les 27 membres de l’ACIM représentent aujourd’hui :

- 3100 emplois
- un C.A. de 720 millions d’Euros en 2013, contre 727 en 2012
- 90 à 95 % du C.A. de la profession
- La location pèse 60 % et la vente 40 % (dont BTP : 41 % des de la location et 23 % des ventes)

L’ACIM : Actimodul, Algeco, Allomat, Batiloc, Bodard Construction, Coficiel, Courant, Dasse Cosntruction, Euromodules, De Vince SA, Fagsi Location d’Espaces Modulaire, Jamart SA Location Modulaire, Jipe, Loca MS, Loxam Module, Martin Calais, Modulobase, OBM Construction, Petit Location, Portakabin, ProContain SAS, Salfab, Touax, WC Loc, Yves Cougnaud 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Transformable et transportable, un collège construit à la mode industrielle à Clisson

Transformable et transportable, un collège construit à la mode industrielle à Clisson

Sous son apparence ordinaire, le chantier du collège de Clisson dissimule un processus de fabrication inédit. Semi-industrialisé, celui-ci repose sur l'assemblage d'une centaine de modules en bois de grandes dimensions dont la construction se fait juste à côté du site, dans un atelier éphémère. La gestion de leur fabrication a été confiée à l'entreprise Leco XJ qui a synchronisé la production selon le mode Lean, en faisant appel à des entreprises locales.
(Vidéo) En Chine, un gratte-ciel de 57 étages construit en 19 jours

(Vidéo) En Chine, un gratte-ciel de 57 étages construit en 19 jours

Une entreprise chinoise Broad Group vient de poster une vidéo en time-lapse dans laquelle il est possible de suivre la construction d'un gratte-ciel de 57 étages. Jusqu'ici rien de nouveau à l'Est... sauf que le chantier n'a duré que 19 jours. Retour en vidéo sur cet exploit, rendu possible par un choix de conception audacieux.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter