Vers la fin des publicités géantes sur les monuments classés Législation | 23.03.15

Partager sur :
L'Assemblée nationale a voté jeudi dernier la fin des bâches publicitaires portées par les échafaudages sur les immeubles classés. Le Groupement Français des Entreprises de restauration de Monuments Historiques (GMH) demande expressément que le dispositif soit maintenu. Cet amendement fait partie du projet de loi sur la biodiversité défendu par la ministre de l’Écologie Ségolène Royal.

Contre l'avis de la rapporteure et du gouvernement, les députés ont adopté jeudi dernier en fin de journée un amendement écologiste abrogeant un article du Code du patrimoine qui prévoyait que l’autorité administrative chargée des monuments historiques pouvait autoriser l’installation de bâches d’échafaudage comportant un espace dédié à l’affichage. L'article disposait aussi que les recettes perçues par le propriétaire du monument pour cet affichage étaient affectées au financement des travaux.

La députée Laurence Abeille a dit sa volonté de voir interdites ces « bâches publicitaires géantes qui fleurissent sur les échafaudages ». La rapporteure Geneviève Gaillard (PS) lui a rétorqué que ces bâches étaient temporaires et lui a demandé, en vain, de ne pas « vouloir avancer au pas de charge ».

Ce dispositif a permis depuis 2007 de financer de 20 à 100% des travaux, indique la GMH. « Grâce à ces bâches temporaires, 92 millions d’euros de travaux de restauration ont pu être réalisés générant 1,6 million d’heures de travail « non délocalisables » pour des compagnons spécialisés » précise le communiqué.

Ces deux dernières années, le secteur des monuments historiques a perdu 350 emplois et 200 apprentis, entraînant par là-même un risque de perte des savoir-faire hautement qualifiés. « Nous avons besoin de tous les financements possibles afin de faire perdurer à la fois nos compétences, nos emplois et nos monuments. C’est pourquoi, le GMH demande expressément le maintien de ce dispositif » insiste Didier Durand, Président du GMH.

B.P (avec AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le GMH élit deux présidents - Batiweb

Le GMH élit deux présidents

Ces quatre prochaines années, ce n’est pas un mais deux présidents qui vont diriger le Groupement Français des Entreprises de Restauration de Monuments Historiques (GMH). Lors de l’Assemblée générale du 28 avril 2016, Gilles de Laage et Frédéric Létoffé ont été élus co-présidents. Ils succèdent à Didier Durand dont le mandat arrivait à terme.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter