Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Collectivités territoriales > Le Gouvernement prolonge la déclaration d’utilité publique du CDG Express pour 7 ans

Le Gouvernement prolonge la déclaration d’utilité publique du CDG Express pour 7 ans

Le Gouvernement prolonge la déclaration d’utilité publique du CDG Express pour 7 ans
Alors que la RATP Dev et Keolis (groupe SNCF) ont remporté lundi 19 novembre le contrat pour le Charles-de-Gaulle Express, un train rapide qui doit relier Paris à l’aéroport de Roissy d’ici 2024, le gouvernement a également prolongé pour sept ans la déclaration d’utilité publique de cet ambitieux projet par un décret signé lundi et rendu public, hier, mercredi 21 novembre.

Collectivités territoriales |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Un vent favorable souffle enfin sur l’avancée du CDG Express. Après qu’il ait retenu le duo formé par la RATP Dev et Keolis, et malgré la plainte de Transdev le 7 novembre auprès de l’Autorité pour la concurrence contre cette situation de monopole, le gouvernement a décidé de prolonger pour sept ans la déclaration d’utilité publique du CDG Express, qui devrait être mis en service pour les JO de 2024.

« Les effets de la déclaration d'utilité publique du projet de liaison ferroviaire Charles-de-Gaulle Express prononcée par l'arrêté inter-préfectoral du 19 décembre 2008, prorogés par l'arrêté inter-préfectoral du 2 décembre 2013 et modifiés par l'arrêté inter-préfectoral du 31 mars 2017, sont prorogés pour une durée de sept ans à compter du 17 décembre 2018 », a annoncé un décret paru mercredi au Journal Officiel. Ce décret est daté de lundi, jour où le gouvernement a retenu un groupement formé par Keolis et RATP Dev, pour exploiter la future liaison pendant 15 ans.

Un trajet de 20 minutes pour 24 euros

Le CDG Express devrait relier, à partir du 1er janvier 2024, la Gare de l’Est, dans le centre de Paris, au terminal 2 de l’aéroport de Roissy. Ce projet comprend une période de préparation de cinq ans (2019-2023), puis une période d’exploitation de 15 ans (2024-2038). Il fera circuler des trains tous les quart d’heure et tous les jours de 5 heures du matin à minuit, et devra accueillir 9 millions de passagers par an. Le trajet, long de 32 kilomètres, devrait durer 20 minutes, pour un prix s’élevant à 24 euros.

Le CDG Express mettra en concurrence le RER B, accessible à moindre coût mais long et souvent rempli. Il sera lui-même concurrencé par la future ligne 17 du métro, qui reliera La Défense à l’aéroport, et devrait voir le jour d’ici 2030.

C.L (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :