Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > La France en retard dans sa transition énergétique

La France en retard dans sa transition énergétique

La France en retard dans sa transition énergétique
Moyens « insuffisants » et objectifs « loin d’être atteints » : le Conseil économique, social et environnemental (Cese) ne mâche pas ses mots dans un avis récemment publié concernant la transition énergétique de la France. Dans ce contexte, l’organisme a formulé une série de propositions afin de combler le retard pris par l’hexagone. Les détails.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

La France, qui se targuait d’être un modèle en matière de respect de l’environnement et de lutte contre le changement climatique depuis la COP21, a semble-t-il été rappelée à la réalité par un récent avis du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

D’après ce dernier, la stratégie du gouvernement ne serait « pas la bonne ». Les objectifs fixés par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte sont en effet « loin d’être atteints », et les moyens mis en place dans ce sens tout simplement « insuffisants ».

Une implication grandissante des collectivités, mais…

De la rénovation des bâtiments au développement des énergies renouvelables, en passant par la réduction des émissions de carbone dans les transports : l’hexagone est en retard sur toutes les thématiques en lien avec l’environnement. Madeleine Charru, rapporteure du document, rappelle d’ailleurs qu’aucune mesure recommandée par le Cese au moment de la PPE de 2016 n’a été mise en œuvre.

Du côté du plan de rénovation, qui a inspiré 50 propositions au Plan Bâtiment Durable, le rapporteur Guillaume Duval juge le suivi « insuffisant ». « L’État ne s’est pas franchement donné les moyens », accuse-t-il, critiquant au passage la « jungle d’outils » de financement mis à disposition des consommateurs, qui s’y perdent.

Tout n’est cependant pas négatif. Le Cese a ainsi salué l’implication des différents territoires dans la transition énergétique. L’organisme réclame cependant des « efforts supplémentaires importants à réaliser (…) notamment en matière d’investissement ».

Afin d’accompagner le mouvement, l’assemblée consultative a également fait part de plusieurs propositions, parmi lesquelles l’élaboration d’une feuille de route pour toutes les filières de production d’énergie, des soutiens économiques plus conséquents et plus stables, ou encore une meilleure prise en compte de l’alimentation. Ne reste plus désormais qu’à se faire entendre…

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @lecese (Twitter)

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 4 réactions

1 - EIRE le 01 mars 2018

TRANSITION ENERGÉTIQUE

au lieu de faire des discours ,il faudrait agir. tant de collectifs à éliminer d'office. donner des ordres de construction d'éoliennes le plus rapidement sans attendre 10 années. bien d'autres à dire mais ce serait trop long.

 

 

2 - roch le 01 mars 2018

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

l'éducation de nos jeunes sera un vecteur important de notre transition énergétique toute la formation est à revoir ...les lycées professionnels doivent revoir leur copie ! il est grand temps de modifier le référentiel de notre éducation nationale !

 

 

3 - BHC64 le 01 mars 2018

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Tant que les sociétés qui fournissent l'énergie seront les acteurs principaux des économies, rien n'avancera ! C'est comme demander à Peugeot d'acter pour la suppression de la voiture.

 

 

4 - Danyveline le 02 mars 2018

ET LE NUCLÉAIRE ?

Cet article fustige, une fois de plus, le présumé "retard" de la France, en matière environnementale. Or, je m'inscris en faux dans cette appréciation négative: La France, grâce à ses centrales nucléaires pollue beaucoup moins l'atmosphère que l'Allemagne, qui est toujours présentée, à tort, comme le "modèle" en matière d'ENR ! Je rappelle que la France produit moitié moins de CO2 par kwh que l'Allemagne, dont le kwh est, par ailleurs, 2 fois plus cher que son homologue français ! Pourquoi ne le dit-on jamais ? Lobbys, or not lobbys ?

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :