Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Le dispositif RGE critiqué, la FFB réagit !

Le dispositif RGE critiqué, la FFB réagit !

Le dispositif RGE critiqué, la FFB réagit !
Entre les rapports de l’UFC-Que choisir et du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), les professionnels certifiés RGE (Reconnu garant de l’environnement) sont mis à mal ces temps-ci ! Pour autant, la Fédération française du bâtiment (FFB), loin de s’offusquer des critiques des différents organismes, a fait part de ses suggestions pour faire évoluer le dispositif de qualification. Les détails.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

En novembre dernier, Qualibat annonçait la simplification du RGE, et ce, dès le début de l’année. Une initiative plus que nécessaire, à en croire un récent rapport publié par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), qui considérait que le dispositif devait « être maintenu, mais modifié et renforcé ».

Ce lundi 5 mars, la Fédération française du bâtiment (FFB) a réagi à ce document, saluant la démarche de l’organisme, qui « n’accable pas le RGE », mais « souligne qu’il serait irresponsable de remettre en cause un dispositif si jeune qui contribue à la montée en compétence des entreprises au service de la qualité des travaux ».

De nouvelles réflexions autour d’un dispositif qui fonctionne

Pour autant, l’organisation professionnelle reconnaît, elle aussi, la nécessité d’améliorer le dispositif, qui concerne aujourd’hui « plus de 65 000 entreprises (dont 60% ont moins de 5 salariés) ». Dans ce sens, et pour faire face aux « quelques dérives » qui polluent le marché, la FFB a fait part de nouvelles propositions pour faire évoluer la certification.

« Nous nous félicitations […] que le CGEDD reprenne plusieurs de nos demandes de simplification, en particulier l’amélioration de la lisibilité de la marque grâce à une fusion des labels et une harmonisation des référentiels de qualification », déclare Jacques Chanut.

« Nous souhaitons également une évolution des formations pour être au plus proche des pratiques professionnelles et intégrer une meilleure prise en compte des acquis de l’expérience. C’est pourquoi, la FFB continuera d’apporter sa contribution constructive dans l’évolution nécessaire du dispositif, comme elle l’a toujours fait », ajoute-t-il.

La Fédération a également rappelé que le RGE permet à la fois d’« assainir le marché » tout en limitant « les risques de non-qualité de travaux de rénovation énergétique », par ailleurs pointés du doigt par l’UFC-Que choisir en décembre 2016.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 11 réactions

1 - ZEUS 2009 le 05 mars 2018

RGE

la qualification RGE est une très grosse fumisterie.Encore une fois une histoire de pognon !!!!!!!!!!!.

 

 

2 - clo56 le 05 mars 2018

RGE

rge une pompe à fric pour exterminer les petites entreprises , simplification !!!!!!!!!!

 

 

3 - BHC64 le 05 mars 2018

RGE EN SOLDE

En France, il y a parfois des dispositifs très performants de formation voire même trop performants pour les professionnels ! Je pense au dispositif Praxibat développé par l'ADEME et donc non utilisé. Quand je parle de formation, je ne parle pas des formalités administratives qui polluent notre pays de plus en plus ; je parle du contenu des formations et des compétences qui feront que les travaux de construction deviendront qualitatifs. Au début du RGE, la formation obligatoire était plus étoffée et plus tournée vers la pratique. Maintenant, le module FEEBAT Renove n'est plus que l'enchaînement de diapositives auxquelles les entreprises ne comprennent plus rien. Est ce que l'acte de construire a été amélioré ? Je ne le crois pas. Pour preuve, la qualité de mise en oeuvre des ventilations qui respecte rarement les points primordiaux qui feront une installation pérenne et efficace, ou le niveau d'étanchéité à l'air qui flirte avec les 0,6 en permanence en même temps que le dénigrement de systèmes d'étanchéité comme les membranes pare vapeur. Le plus gros problème est donc dans l'acquisition de compétences par les acteurs du bâtiment.

 

 

4 - artisan 65 le 05 mars 2018

RGE ASSAINI QUALIBAT

Contrairement à ce que dit la FFB le RGE n’assaini pas le marché, bien au contraire, car il écarte les très petites entreprises de proximité qui se passent du parasitisme de ce dispositif grâce à leur excellente réputation par le bouche à oreille local (il n’y a pas plus performant). Résultat les meilleurs déclarent forfait et les clients doivent aller chercher ailleurs pour bénéficier des crédits d’impôt, qui du coup travaillent à contre sens, puisqu’ils encouragent les clients à s’adresser à des prestataires lointains, inconnus et surtout intéresser par le chiffre d’affaire. C’est antiéconomique, c’est régressif, sauf pour Qualibat et son allié FFB.

 

 

5 - XChrisylX le 05 mars 2018

AMUSANT...

Force est de constater que le rge tient toujours son premier rôle de veiller au respect des obligations des entreprises adhérentes... Pour le reste, c'est toujours à rire !!! Le rge ne sert qu'a rassurer le client. Il n'est généralement pas le garant de la qualité des travaux et encore moins du respect de l'environnement... En bref, un bel organisme de contrôle des charges, sans rien d'autre. Pour Qualibat, une virginité retrouvée... Seuls les plus crédules sont dupes. On est qualibat par obligation concurrentielle sur le crédit d'impôt, le ptz et les primes cee et rien d'autre !!! Que l'on cesse de nous parler de qualité ou d'environnement...

 

 

6 - André le 05 mars 2018

QUALIF RGE TROP CLOISONNÉE

J'ai été RGE pendant 3 ans. J'étais un des premiers à passer RGE car j'avais fait la formation ECO-Artisan qui formait vraiment des artisans et leurs quelques salariés à de vraies compétences notamment en thermique du bâtiment. Puis le dispositif a été ouvert, récupéré par QUALIBAT et renommé RGE. Résultat,de multiples sous-catégories qui vous cloisonnent dans le label. Par exemple, je fais du chauffage, de la ventilation et de l'électricité. Il fallait que je choisisse un certain domaine en chauffage ou en ventilation. Puis donner des chantiers de référence dans les 2 ou 3 années passées pour pouvoir valider le label et le garder. Et si vous n'avez pas le nombre de chantiers demandés, bye bye la qualif. C'est en effet devenu un dispositif destiné aux grosses PME qui ont 1 référent RGE et qui continuent à faire beaucoup de n'importe quoi car les employés, eux, n'ont besoin d'aucune validation RGE (et que dire de ceux qui ne parlent ni ne lisent le français ?). C'était un bon dispositif, c'est devenu un dispositif à crédit d'impôts destiné à justifier l'incompétence des ouvriers sous-payés par les grandes PME voir les groupes nationaux. Je me suis retiré du label en 2017 car j'en étais dégoûté.

 

 

7 - Seb le 06 mars 2018

RGE

Je suis moi même contre la qualification RGE. J'ai suivi les 12 modules feebat, et quand je vois le travail effectué par certaines entreprises RGE, ça me dégoûte. Je perds évidemment une part de marché ,en refusant d'entrer dans le moule RGE. Pour ma part, la qualification RGE devrait disparaître.

 

 

8 - Domino le 06 mars 2018

RGE

OUI Beaucoup de dépense et temps perdu pour les petites entreprises 300€ le logiciel + 800 € le formation.beaucoup de paperasse et peu de rentabilité. ++ Surveillance des artisans avec une ancienneté de 30 ans.

 

 

9 - Al19 le 06 mars 2018

RGE

Je rejoins André dans sa réflexion, j'étais dans les premiers Eco Artisan en 2009, administrateur national,membre du comité de pilotage, au départ ce label a été créé pour faire reconnaître le travail de qualité et les compétences. Les évolutions vers Qualibat et RGE ont imposés de rentrer dans une certification et gestion administrative (encore les bienfait de l'Europe)trop compliquée pour les Artisans. Le marché pour nous n'était pas suffisamment important pour justifier toutes ces obligations. Exclus de Qualibat en 2016 pour non réception des documents dans les délais (pourtant envoyés 2 fois mais pas en recommandé!). Quant à la FFB je leur rappel leur acharnement à démolir tout notre travail de préparation ( la fausse bonne idée) avant de faire une pâle copie sans oublier leur contribution en tant que majoritaires au conseil de Qualibat. (cherchez l'erreur)

 

 

10 - Ariba le 06 mars 2018

RGE

Il faut d'abord remettre les choses en place, à savoir poser les bonnes bases des métiers du bâtiment afin de les valoriser: A l'heure actuelle, n'importe qui peut s'installer entrepreneur du bâtiment dans n'importe quel métier sans le moindre diplôme, même pas un CAP, qui d'ailleurs ne vaut plus grand chose (c'est du vécu, j'ai eu des apprentis) Seulement 3 années d'expérience suffisent pour se prétendre par exemple installateur en énergies renouvelables, chauffage tous systèmes, plomberie-sanitaire et tout ce qui va avec (c'est mon métier). Alors après,on constate que les entreprises ne sont pas assez qualifiées, et donc par défaut, on monte un système de qualifications compliqué et lourd à gérer, rendant les entreprises dépendantes à cause des crédits d'impôt et subventions. Je m'étonne que ni la CAPEB, ni la FFB n'ai agit en ce sens.Si tous les chefs d'entreprise avait le niveau bac pro avec 6 ou 8 ans d'expériences avant de démarrer, nous n'aurions pas besoin de tous ces qualifications. Evidemment, ce système est moins contraignant à gérer pour les grosses boites, soutenues par la FFB qui est quasiment une annexe du MEDEF. Je suis par ailleurs de l'avis d'"artisan65":ce dispositif fini par écarter des petites entreprises de proximité qui peuvent souvent faire du super boulot. Il est vrai que je suis un peu remonté, car je suis dans l'activité la plus concernée: RGE, QUALIGAZ, QUALIBOIS, QUALIPAC, QUALISOL et j'en passe. Un installateur qui aime son métier.

 

 

11 - mous le 04 avril 2018

RGE

Il est assez cocasse de justifier de ses compétences quand on est Artisan avec une expérience de plusieurs années c'est comme demander à un docteur ou un de repasser ses examens et de payer pour cela oui toi l'Artisan tu as tenus tant d'années sans aucune compétences ah ah....

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Sanitaires mobiles sous vide en Andorre


Evac

Le Cirque du Soleil s’est installé à Andorre-la-Vieille durant le mois de juillet 2018 et a rassemblé...
Visuel Dossiers partenaires

SINIAT lance SLIMISOL®, le système d’isolation par...


SINIAT

SLIMISOL®, un système innovant unique sur le marché. Le Programme d’investissements d’avenir (PIA) a été...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :