Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Le polyuréthane projeté : l'avenir de l'isolation ?

Le polyuréthane projeté : l'avenir de l'isolation ?

Le polyuréthane projeté : l'avenir de l'isolation ?
Alors que la RT 2012 met l'accent sur l'isolation thermique du bâti, le procédé d'isolation par polyuréthane projetée prend de plus en plus de part de marché. La société spécialisée Isolat, qui a obtenu en 2009 un Avis Technique favorable, vient de recevoir également la certification CSTBat pour son procédé développé à la fois pour l'isolation des murs et des sols, une première.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Dans la cour du chantier d'une maison individuelle à Chatou (78), l'unité de projection mobile tourne à plein régime. Mise en place dans un camion spécifique, équipé d'un groupe électrogène de 30 kWh, elle assure le mélange à dosage précis de deux composants : le polyol et l'isocyanate, qui deviendront le polyuréthane, fabriqué notamment à partir de matières premières recyclées type bouteilles en plastique.

À l'intérieur de la maison, le spécialiste ou « isolateur » ouvre la vanne. Le polyuréthane est projeté encore liquide à 50°C pour une pression de 100 bar. Une fois projeté sur les murs et les sols, il se polymérise et devient une mousse odorante.

Cette mousse adhère à tout type de support (bois, pierre, brique, béton) – sauf les supports humides et non stables comme le gravier et le sable - de manière compacte et continue, sans pont thermique.

Une réponse aux exigences de la RT 2012

Technique âgée de moins de 10 ans en France, mais utilisée depuis plus de 20 ans en Europe, aux Etats-Unis et au Canada, le procédé d'isolation thermique à base de mousse de polyuréthane permet de répondre aux nouvelles exigences de la RT 2012. La mousse se place en effet entre un support béton et une chape ou dalle flottante en mortier, ou chape fluide. Un plancher chauffant peut même être ajouté par dessus.

Cette isolation thermique cumule de nombreux avantages pour les professionnels. Elle remplit à la fois une mission de ravoirage (rattrapage des niveaux), d'isolation et d'étanchéité à l'air. Comme la mission de ravoirage traditionnel n'est plus nécessaire, les épaisseurs de réservation sont réduites.

Au niveau du rendement technique, les professionnels réalisent l'isolation d'une maison de 100 à 120 m2 en un jour pour une valeur de 10 cm d'épaisseur d'isolant. « L'isolation des murs se fait plus rapidement car il n'y a pas besoin de les poncer derrière comme c'est le cas pour le sol. On peut ainsi réaliser l'isolation d'une maison de 200 m2 en un jour. Les professionnels économisent près d'une semaine de travail ce qui énorme », explique Thierry Louis, président d'Isolat France. 



 

En termes d'environnement, la mousse polyuréthane est étiquetée A+ pour l'émission de COV, E pour la réaction au feu et elle dispose d'un bilan carbone positif. « L'isolation polyuréthane projetée conservera le même niveau de performance sur toute la durée de vie de la maison et elle est recyclable », affirme Thierry Louis.

« L'isolation polyuréthane projetée coûte, selon les régions, pour le sol, 5 à 10 euros le m2 moins cher qu'une isolation traditionnelle, associée à une châpe de ravoirage. En revanche pour les murs, l'isolation polyuréthane projetée coûte environ 25% de plus qu'une isolation traditionnelle, surcoût largement compensé par la durabilité de l'isolation polyuréthane projetée

», complète le président.

Reste que si un professionnel veut s'équiper, le prix peut en faire reculer plus d'un. L'unité de projection mobile coûte environ 90 000 euros, « un investissement qui s'adresse plutôt à des entreprises structurées qu'à des artisans » justifie-t-il.

 

La certification CSTBat d'Isolat France

La société Isolat, spécialiste de l'isolation par mousse polyuréthane projetée depuis 2007, réalise une quarantaine de maison par jour en France et « compte bien doubler sa part de marché d'ici 2015 » espère son président.

En décembre dernier, elle a obtenu la certification CSTBat pour son procédé d'isolation pour les murs et les sols, après avoir obtenu en 2009 un Avis Technique et un Pass' Innovation en 2011 : une première en France.

Unité de projection mobile

Pour l'obtenir, elle a notamment mis en place une formation spécifique dont une centaine de personne de son réseau a pu bénéficier. Isolat France a en effet lancé un concept unique en Europe : un réseau d'applicateurs spécialisés en isolation projetée, organisés en système de concessions. Ce réseau compte plus de 30 concessions, soit 150 collaborateurs répartis sur toute la France.

En janvier, la société s'est même engagée dans un partenariat commercial avec GDF Suez pour répondre aux exigences de la rénovation énergétique pour l'isolation des sols, des murs et des combles.

Claire Thibault

* Le chantier est réalisé par le constructeur Archivim qui a fait appel au concessionnaire Corrospray pour la projection.

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 2 réactions

1 - GillesL le 30 janvier 2014

E EN RÉACTION AU FEU...

E en réaction au feu...c'est pas terrible. Et en termes de développement durable, le polyuréthane, bof!

 

 

2 - lo besierenc le 27 avril 2014

POLYURÉTHANE ET MALADIE PROFESSIONNELLE

On voit sur les photos que le technicien projetant la mousse de polyuréthane travaille avec combinaison et masque, la littérature scientifique notamment canadienne suit les graves risques sanitaires que comportent les isocyanates nécessaires à l'application de ce matériau isolant (c'est depuis longtemps reconnu dans les tableaux de maladie professionnelle); je connais un jeune technicien qui a ruiné sa santé et perdu fin 2011 son travail (maladie professionnelle suivie de licenciement pour inaptitude) parce qu'il n'avait pas été formé et correctement équipé pour cette activité réellement dangereuse (son taux d'incapacité vient d'être rehaussé à 25 % mais il se plaint de nouveaux symptômes au-delà d"une forte insuffisance respiratoire ... Le développement durable devrait privilégier des matériaux moins dangereux à appliquer et plus naturels (les solutions à base de chanvre sont bien plus naturelles et efficaces).

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

KALORY E, la fenêtre aluminium à énergie...


KAWNEER FRANCE

Conçue sur le modèle de la fenêtre pariétodynamique, la fenêtre KALORY E de KAWNEER assure...
Visuel Dossiers partenaires

Aménagement Utilitaire : comment s’y retrouver...


WORK SYSTEM

La question de l’aménagement est primordiale chez les professionnels du bâtiment en particulier. L’enjeux...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :