Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Les premiers projets d’éolien en mer finalement maintenus

Les premiers projets d’éolien en mer finalement maintenus

Les premiers projets d’éolien en mer finalement maintenus
L’appel de Cherbourg, lancé la semaine dernière par des élus et industriels favorables au développement des énergies marines renouvelables, semble avoir finalement été entendu… du moins, en partie. Emmanuel Macron a en effet confirmé ce 20 juin que les six premiers projets de parcs éoliens en mer français verraient bien le jour, mais que le soutien public attribué par l’État serait réduit de 15 milliards d’euros. Précisions.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Souvenez-vous : mardi 12 juin, l’Assemblée nationale faisait part de sa volonté de pouvoir annuler les six premiers projets de parcs éoliens en mer français. De quoi déclencher l’indignation de 70 élus et industriels, à l’initiative de l’« Appel de Cherbourg ».

Par ce biais, ils espéraient attirer l’attention du gouvernement sur la nécessité de mener à bien ces projets, vecteurs d’emplois et accélérateurs de la transition énergétique de la France. La polémique pourrait cependant connaître un dénouement positif, au vu des annonces formulées par Emmanuel Macron ce 20 juin.

Le Président de la République a en effet confirmé que les six projets de parcs éoliens offshore allaient bien se poursuivre, en vue d’une mise en service progressive dès 2021. Trois d’entre eux seront développés par EDF (à Fécamp, Saint-Nazaire et Courseulles-sur-Mer), deux par Engie (Tréport et l’île de Noirmoutier), et le dernier par Iberdrole (Saint-Brieuc). Ils représenteront chacun une puissance de près de 500 mégawatts.

Un accord qui convient à tous les acteurs

Cette décision n’est cependant pas le fruit du hasard. En effet, les renégociations tarifaires menées par le gouvernement ont, somme toute, porté leurs fruits. Celles-ci ont notamment permis « d’avoir un ajustement des tarifs (de rachat de l’électricité qui sera produite par ces parcs) de 30% », comme le révèle Emmanuel Macron.

En revanche, la subvention publique a été largement réduite, à hauteur de 40%. De fait, l’accord offrira la possibilité à l’État d’« économiser sur la période 15 milliards d’euros d’argent public », toujours d’après le Président de la République.

Malgré cette mesure, les annonces d’Emmanuel Macron ont globalement été saluées par les acteurs concernés. Bruno Bensasson, directeur exécutif groupe d’EDF en charge du pôle énergies renouvelables et président-directeur général d’EDF Énergies Nouvelles, s’est ainsi déclaré « très heureux de cette décision ».

Gwenaëlle Huet, directrice générale des énergies renouvelables en France d’Engie, a de son côté tweeté pour faire part du « soulagement » de la filière. Il s’agit, selon elle, d’une « excellente nouvelle pour la France qui va pouvoir valoriser son potentiel exceptionnel et accentuer son leadership mondial dans la transition énergétique ». En espérant cependant que d’autres projets similaires soient menés par la suite !

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Revêtements de sol caoutchouc nora : La référence...


NORA

Les revêtements de sol caoutchouc nora équipent de nombreux hôpitaux et cliniques à travers le...
Visuel Dossiers partenaires

Ecole fondamentale Les Trèfles / Revêtement de...


ROCKPANEL

La nouvelle école fondamentale Les Trèfles, à Anderlecht (tout près de Bruxelles), forme une...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :