La France et l’Allemagne main dans la main pour lutter contre le réchauffement climatique

Développement durable | 20.06.18
Partager sur :
La France et l’Allemagne main dans la main pour lutter contre le réchauffement climatique - Batiweb
En marge de la signature de la déclaration de Meseberg qui vise à réformer l’Europe, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a pu échanger ce mardi 19 avec son équivalente allemande Svenja Schulze. Cette rencontre a été l’occasion de rappeler la nécessité d’accélérer la lutte contre le dérèglement climatique, notamment grâce à une stratégie qui permettrait à l’UE d’atteindre la neutralité des émissions de Gaz à effet de serre (GES) à horizon 2050.
Ce mardi 19 juin, le Président Emmanuel Macron était en déplacement en Allemagne afin de cosigner, aux côtés d’Angela Merkel, la déclaration de Meseberg. Intitulée « Renouveler les promesses de l’Europe en matière de sécurité et de prospérité », celle-ci a pour ambition de réformer le territoire.

Pour ce faire, le chef de l’État français et la chancelière allemande n’ont mis de côté aucun volet, de la politique étrangère et la défense aux migrations, en passant par l’économie, la recherche ou l’enseignement supérieur. Surtout, quelques jours après l’adoption de nouveaux objectifs en matière d’énergies renouvelables pour l’UE, le document fait la part belle au climat, pour le plus grand plaisir de Nicolas Hulot.

« Il est crucial que l’Europe continue à faire preuve de leadership en matière climatique et puisse dès la COP 24 indiquer qu’elle rehaussera son ambition climatique. Dans cette perspective, je suis heureux que la France et l’Allemagne soutiennent l’idée que l’Union Européenne revoie sa NDC [Nationally Determined Commitment, ndlr] d’ici début 2020 sur la base des avancées sectorielles », a déclaré le ministre de la Transition écologique et solidaire.

De nombreux engagements en faveur de l’environnement

Également présent lors du déplacement au château de Meseberg, Nicolas Hulot a notamment pu s’entretenir avec Svenja Schulze, ministre fédérale de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sécurité nucléaire afin de mettre en place une « coopération étroite entre les deux pays dans le domaine de l’environnement et du climat », comme l’indique le gouvernement français.

Entre autres, cette réunion s’est accordée pour mettre en place un groupe de travail interministériel qui sera en charge des décisions relatives aux « questions climatiques européennes et internationales ». « Ce groupe soutiendra une mise en œuvre ambitieuse de l’Accord de Paris à tous les niveaux et engagera les travaux sur les outils incitatifs à mettre en place pour favoriser la transition énergétique, parmi lesquels figure le prix du carbone », précise le ministère de la Transition énergétique et solidaire.

Plus précisément, la déclaration de Meseberg engagera la France et l’Allemagne à mettre en œuvre l’Accord de Paris en intensifiant les différentes actions menées. Une stratégie européenne à l’horizon 2050 sera également élaborée afin d’aboutir à la neutralité des émissions de Gaz à effet de serre (GES). L’Europe devra elle aussi s’engager à travers de nouveaux objectifs de contribution au niveau national à échéance 2020.

Enfin, une partie du prochain budget de l’UE sera consacrée au financement du climat, « en conformité avec les engagements de l’Accord de Paris » pour « mieux articuler les enjeux climatiques et ceux liés à la biodiversité », conclut Nicolas Hulot.

F.C
Photo de Une : @EmmanuelMacron (Twitter)
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

L’Europe, nouveau modèle pour la transition vers l’énergie propre ? - Batiweb

L’Europe, nouveau modèle pour la transition vers l’énergie propre ?

La Commission européenne a présenté le 30 novembre dernier un ensemble de mesures répondant à un objectif précis : assurer la compétitivité et l’exemplarité de l’Union européenne en termes de transition vers l’énergie propre. La révision de l’économie de l’UE, la création d’emplois en faveur de la croissance verte, ou encore la réduction des émissions de CO2 sont autant de propositions avancées par la Commission pour atteindre son but.
Les émissions de CO2 liées à l’énergie stagnent à nouveau en 2016 - Batiweb

Les émissions de CO2 liées à l’énergie stagnent à nouveau en 2016

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a annoncée vendredi 17 mars une stagnation des émissions mondiales de gaz carbonique liées à l’usage de l’énergie en 2016. Il s’agit de la troisième année de stagnation consécutive, malgré un contexte de croissance économique globale. Ces bons résultats sont dus au succès des énergies renouvelables et du gaz naturel, ainsi que des progrès en termes d’efficacité énergétique, notamment en Chine et aux Etats-Unis.
Énergies renouvelables : des objectifs de développement qui manquent d’ambition - Batiweb

Énergies renouvelables : des objectifs de développement qui manquent d’ambition

Face à l’urgence climatique, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a organisé le 29 juin une conférence de presse au message fort : il est primordial de déployer des moyens concrets pour lutter contre le réchauffement de la planète. Pour ce faire, l’organisme réclame notamment des objectifs plus ambitieux dans le cadre de la stratégie environnementale mise en place par l’Europe.
Trump et l’accord de Paris, Notre-Dame-des-Landes, transition énergétique de la France : N. Hulot fait le point - Batiweb

Trump et l’accord de Paris, Notre-Dame-des-Landes, transition énergétique de la France : N. Hulot fait le point

Il y a un mois, Donald Trump avait provoqué un véritable tollé en annonçant le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris. Parmi ses opposants, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, avait d’abord vu d’un mauvais œil la présence du Président américain en France. Dans une récente interview pour Ouest-France, Nicolas Hulot s’est finalement ravisé, profitant de l’occasion pour faire le point sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et la transition énergétique.