Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Vers une révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie ?

Vers une révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie ?

Vers une révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie ?
Présentée dans son intégralité le 25 janvier dernier, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) peine à convaincre les acteurs du secteur environnemental. Tout particulièrement, les objectifs fixés concernant le développement des renouvelables est loin de faire l’unanimité. Afin de rassurer les opposants à la feuille de route énergétique actuelle, le ministre François de Rugy a assuré qu’il était prêt à « l’adapter et la retravailler sur quelques points ».

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Le 20ème Colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui s’est tenu ces 6 et 7 février à Paris, a été marqué par la présence de François de Rugy, venu défendre la feuille de route énergétique présentée par le gouvernement fin janvier.

En effet, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a laissé les professionnels des EnR particulièrement perplexes. Si ces derniers ont salué les objectifs affichés en matière de développement du solaire, de l’éolien terrestre et de la chaleur renouvelable, ils ont déploré le manque d’ambition autour du gaz naturel, de l’éolien offshore et de l’hydrolien.

« J’entends les remarques, les interpellations, voire les légères critiques », a assuré le ministre de la Transition écologique et solidaire lors de son déplacement ce jeudi 7. « Si nous devons encore l’adapter [la PPE, ndlr] et la retravailler sur quelques points, j’y suis prêt ».

Des changements, oui, mais pas à n'importe quel prix ! 

Pour autant, François de Rugy s’est dit « ouvert à la discussion mais il faut qu’on soit concret sur la question du coût et du prix », rappelant que le gouvernement prévoyait déjà 8 milliards d’euros de soutien public. « Ma responsabilité c’est aussi de ne pas engager la France dans quelque chose qui serait non soutenable financièrement ou non financé », a-t-il déclaré.

Dans l’électricité notamment, « si on vise un changement d’échelle, on ne peut pas être sur toutes les solutions sans regarder leur fiabilité technologique et leur compétitivité économique », estime le ministre d’État.

Ce dernier a ajouté, concernant l’éolien en mer et l’hydrolien, que rien n’empêchait « d’avoir des démonstrateurs, des recherches et du développement ». « Mais on ne peut pas se disperser à l’infini, surtout si c’est à un coût très élevé », a-t-il nuancé.

La PPE doit quoiqu’il en soit faire l’objet de plusieurs consultations, y compris auprès du grand public par le biais du fameux débat national. Il faudra encore attendre plusieurs mois pour que son adoption définitive soit déclarée par décret.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @ser_enr (Twitter)

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Système Connecté par Cheminées Poujoulat...


CHEMINEES POUJOULAT

Consommation, tirage, qualité de combustion, stock de bois, entretien… Connaissez-vous vraiment bien votre...
Visuel Dossiers partenaires

VRV IVe GÉNÉRATION optimisé pour les applications...


DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE

Pour répondre aux besoins des zones géographiques françaises qui affichent des températures basses en hiver, Daikin...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :