Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Insolite > Fan de Game of Thrones, un artisan couvreur réalise un dragon en cuivre

Fan de Game of Thrones, un artisan couvreur réalise un dragon en cuivre

Fan de Game of Thrones, un artisan couvreur réalise un dragon en cuivre
Yann Hoccry, artisan couvreur et Compagnon du tour de France s'est lancé un défi original. Fan de la série Game of Thrones, il a décidé de construire un dragon en cuivre et de le percher sur le toit de son atelier, à Saint-Michel-en-Grève dans les Côtes-d’Armor. Tout à chacun peut s’offrir l’une des écailles du monstre légendaire et la personnaliser à son goût, ou participer financièrement au projet.

Insolite |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Si vous lui aviez dit qu’un jour il réaliserait un dragon sur le toit de son atelier, Yann Hoccry, 33 ans, vous aurait probablement ri au nez. « Je ne suis pas un artiste, je suis seulement un artisan qui a envie de faire rêver les enfants et les adultes avec une œuvre gigantesque », nous explique-t-il modestement, depuis son atelier situé à Saint-Michel-en-Grève, dans les Côtes-d’Armor.

L’idée est d’ailleurs partie d’une plaisanterie il y a deux ans, sur la représentation dans une église de l’archange Saint-Michel terrassant le dragon, figure du mal. « Il ressemblait plutôt à un lézard », se souvient Yann Hoccry. Je me suis dit qu’il fallait magnifier cette œuvre, en rendant la victoire plus belle encore ».

Fan de Game of Thrones, il décide de donner au dragon un aspect « fantasy » et remporte l’adhésion de ses proches et de sa famille, en leur présentant ses premiers croquis.

« J’avais besoin de montrer visuellement l’évolution de mon métier, prouver qu’on peut créer beaucoup de choses différentes en couverture avec un vrai impact artistique »
, précise l’artisan.

Environ 10 000 écailles en cuivre

A en juger par les premières esquisses, l’impact visuel ne manquera pas d’être au rendez-vous. Réalisé en cuivre, le monstre écailleux présente de belles dimensions : 7 mètres de long pour 5 mètres d’envergure. « Je le voulais gigantesque, parce qu’il symbolise la partie cachée, sombre, qu’on a tous à combattre au quotidien pour tirer le meilleur de nous-même », explique l’artisan.

La réalisation de l’animal légendaire est prévue en deux phases. La première concernera la fabrication du squelette, et la création de 4 300 écailles de cuivre jusqu’en février 2017, sur les 10 000 écailles prévues à terme pour donner du relief à l’ensemble.

L’œuvre sera ensuite finalisée dans les moindres détails et installée sur la toiture face à l'archange Saint-Michel, fin 2017, par un jeu subtil de platines d’étanchéité.

Un projet participatif

Pour financer cette partie du projet, l’artisan couvreur a eu l’idée originale de rendre sa réalisation participative. « Tout à chacun peut s’acheter une écaille sur mon site ledragondecuivre.com et venir la personnaliser dans mon atelier, à son goût, en y gravant le message de son choix. J’ai voulu que ce soit accessible à tous, y compris aux ados pour qu’ils puissent déclarer leur flamme. C'est une façon aussi de désacraliser ce dragon et de le rendre meilleur avec des messages d'amour et d'espoir », raconte Yann Hoccry qui réalisera lui aussi des écailles pour le compte de ses donateurs, éloignés géographiquement.

 

D’autres fonds seront récoltés via la plateforme Ulule, pour financer un travail sur la tête, des détails auxquels tient beaucoup l’artisan. « Les yeux, que j’imagine en verre soufflé, incrustés des matériaux et des pierres précieuses seront de véritables bijoux et, pour plus de vraisemblance, les dents seront travaillées par un chirurgien dentiste en impression 3D », s’amuse le jeune artisan, qui chiffre son projet « a minima à 78 000 euros, pour la partie fixe ».

Car l’idée est de donner vie à cet animal légendaire, avec l’aide des machinistes de l’île de Nantes. Et de faire durer l'oeuvre dans le temps : « deux siècles au moins », précise l’artisan. Le monstre rouge brillant se couvrira alors d’une belle patine vert émeraude au fil du temps.


 

Claire Thibault
© Le Dragon de Cuivre - ECI

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :