Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Nouveaux produits du BTP > « Horizon bianco » : pointes de diamant pour 86 logements

« Horizon bianco » : pointes de diamant pour 86 logements

« Horizon bianco » : pointes de diamant pour 86 logements
Invitée à résumer le travail de son agence dans le cadre de l’exposition parisienne que lui consacrait La Galerie d’architecture, Gaëlle Péneau déclarait que le motif était le fil conducteur de ses projets. Une affirmation qui garde tout son sens cinq ans plus tard pour une opération de logements au nord de Nantes, où les façades sur rue sont ornées de pointes de diamant en quinconce.

Nouveaux produits du BTP |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Conçue par l’urbaniste François Grether, la ZAC Erdre-Porterie fait partie des grands projets d’aménagement de l’agglomération nantaise. 5 500 nouveaux habitants sont attendus d’ici la fin de l’année 2020 sur ce site de 45 hectares du nord de la ville, entre le centre commercial de La Beaujoire et les rives sauvages de l’Erdre, un affluent de La Loire. Missionnée par le promoteur Bati-Nantes, l’agence d’architecture GPAA (Gaëlle Péneau Architectes Associés) a hérité d’une belle parcelle d’angle, à la croisée de la route de Carquefou et de la rue Claude et Simone Millot. Objectif : créer 500 m2de surface commerciale et 86 logements avec un coût de construction particulièrement compétitif de 1350 € H.T./m2.
 
Plutôt que de dessiner de (trop) longues continuités bâties en limite de propriété, les architectes ont réparti les appartements dans cinq plots de cinq niveaux, entre lesquels ils ont intercalé des jardins. « Un plan-masse avec des volumétries dispersées permet de modifier la perception de la compacité,justifie Sylvain Lerays, architecte associé de GPAA. Le projet est dense, malgré les apparences. »



Outre la recherche du meilleur dénominateur commun entre la trame de superstructure et la trame du parking en sous-sol, c’est l’efficacité des articulations que l’on retiendra du travail en plan. Les trois plots au nord du terrain sont ainsi distribués par des noyaux centraux qui desservent quatre logements d’angle par étage. Chaque habitat jouit d’une double orientation et d’une petite terrasse dotée d’un cellier. Les chambres des trois-pièces sont judicieusement positionnées de part et d’autre du séjour, créant de la distance entre les occupants. Une situation que les parents en mal d’intimité et les adolescents en quête d’indépendance apprécieront !
 
Compte tenu du budget réduit de l’opération (baptisée « Horizon bianco »), les architectes ont opté pour une isolation par l’intérieur, avec rupteurs de ponts thermiques au droit des terrasses. Les façades visibles depuis l’espace public ont fait l’objet d’un développement sur mesure qui met en exergue les étonnantes possibilités du béton matricé« Nous souhaitions différencier les façades sur rue et sur jardin, explique Sylvain Lerays. Côté intérieur, dans le cœur de parcelle végétalisé, les façades sont lisses. Côté extérieur, elles sont parées de pointes de diamant protectrices. »


 
Cette texture originale en béton est le fruit d’une étroite collaboration en amont entre GPAA, Reckli (fabricant de matrices) et Legendre (entreprise de construction). Partant d’une base catalogue, les protagonistes ont imaginé un dessin adapté aux contraintes techniques du coulage en place. Ils ont ainsi limité l’épaisseur des pointes de diamant à 40 mm (réduction du phénomène d’aspiration susceptible d’endommager les pointes pyramidales lors du décoffrage) et défini un entraxe de 100 mm, compatible avec la dimension des banches.
 
Environ 20 mètres linéaires de matrices en polyuréthaneont été produits dans l’usine de Reckli, à Herne, en Allemagne. « Celles-ci ont été coulées dans un moule en MDF verni, obtenu par fraisage numérique, détaille Éric Mortier, directeur commercial de Reckli France. Après six jours de stabilisation à plat, elles ont ensuite été convoyées sur chantier pour être collées sur les banches de coffrage. »


 
Le coulagedes voiles matricés des façades a été réalisé avec un béton vibré de type S4 (consistance fluide). « Un béton autoplaçant aurait laissé trop de microbullages », analyse Arnaud Cassou, conducteur de travaux chez Legendre, qui évalue le rendement du coulage à 17 ml tous les deux jours. Un seul et même compagnon s’est chargé de l’entretien des banches (nettoyage au Karcher® avant chaque usage), du carottage des trous de serrage et des menues réparations des éventuels défauts liés au décoffrage. L’ensemble des façades a ensuite reçu une peinture minérale au pistolet de couleur blanche. Au final, la matrice fabriquée à la demande a permis d’économiser 40% de béton de parement par rapport à la matrice du catalogue (40 kg/m2contre 70 kg/m2). Du bénéfice de l’anticipation et de la gestion en bonne intelligence d’un chantier !
 
T.C.
Photos entreprise Legendre
 
 
Maître d’ouvrage : Bati-Nantes
Maître d’œuvre : Gaëlle Péneau Architectes Associés (GPAA)
BET : BETAP Ingénierie (structure) - Fluelec (fluides)
Économiste : Linkybat 
Paysagiste : Zéphyr
Entreprise gros-oeuvre: Legendre Construction 
Fabricant des matrices de coffrage : Reckli
SdP :5 154 m2
Coût : 7,05 M€
Livraison estimée : 2019



 
 

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Système Connecté par Cheminées Poujoulat...


CHEMINEES POUJOULAT

Consommation, tirage, qualité de combustion, stock de bois, entretien… Connaissez-vous vraiment bien votre...
Visuel Dossiers partenaires

VRV IVe GÉNÉRATION optimisé pour les applications...


DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE

Pour répondre aux besoins des zones géographiques françaises qui affichent des températures basses en hiver, Daikin...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :